La haine de la Radio Télévision Socialiste pour la Hongrie de Viktor Orban

RTS, émission Tout un monde du 13.1.2020 avec Eric Guevara-Frey :

  1. La Hongrie lance un "Programme national pour la reproduction" pour pallier au déclin démographique
  2. Un tiers des pays membres de l’UE subissent un déclin démographique: interview de Clémentine Rossier

Résumé Cenator (commentaires en italiques) :

RTS : Depuis 1980, la population hongroise décline : les Hongrois sont actuellement 10 millions, mais si cela continue ils ne seront plus que 6 millions en 2070. Le Premier ministre Viktor Orban s’affiche en champion du redressement démographique, il vient de lancer un "Programme national pour la reproduction".

Traduire "plan de défense de la famille" par "programme pour la reproduction", c’est vouloir faire croire qu’Orban prend les femmes pour des animaux.

Florence La Bruyère (correspondante de la RTS, en direct de Budapest) et Eric Guevara-Frey expliquent le programme de  Viktor Orban : remboursement total de la PMA, aide pour l’achat d’un appartement (ou d’une maison : pourquoi parlent-ils seulement d’appartement ?), exemption d’impôts dès le troisième enfant (pas encore en vigueur et exclusivement pour les femmes).

Ces mesures sont-elles efficaces ?

Florence La Bruyère : Oui, selon le gouvernement. D’après les chiffres officiels, la natalité a augmenté de 1,2 à 1,5, mais Viktor Orban veut arriver à 2 enfants par femme.

Mais le problème, c’est qu’il y a eu beaucoup d’émigration : 600'000 à 1 million de Hongrois sont partis à l’étranger, pour des raisons économiques ou parce qu’ils ne supportent pas le régime autoritaire de Viktor Orban.

Quelle précision journalistique ! « 600'000 à 1 million de Hongrois ont quitté le pays » ! On dirait que Mme La Bruyère parle du Niger ou du Tchad !

Florence La Bruyère ajoute: On n’en est pas encore à forcer les femmes à procréer comme dans La Servante écarlate.

Associer le programme démographique du gouvernement aux Servantes écarlates, une série hollywoodienne basée sur l’idéologie gauchiste, est également à l’image de l’abjecte propagande que diffuse notre média public vivant de subventions.

Ce que les journalistes de la RTS ne relèveront jamais, c’est que les émigrés hongrois installés en Occident ont voté massivement pour Orban, car il leur est insupportable qu’un pays puisse voter à gauche.

Orban est le président le mieux élu de toute l’Europe. Les votations ont été contrôlées par l’UE. Contrairement à ce que les journaleux calomnieux insinuent, il ne s’agit pas d’un vote soviétique.

Selon toute vraisemblance, il n’y a pas une seule personne qui ait quitté la Hongrie à cause du régime « autoritaire » de Viktor Orban. Il faut noter également que l’exode a été le plus important durant les années où la gauche était au pouvoir. Actuellement, l’exode a beaucoup diminué car les salaires augmentent partout.
Les gens de l’Est émigrent simplement parce que les salaires sont 3 à 6 fois plus élevés en Occident. Les habitants des pays pauvres font vite leurs comptes.
Le régime dit autoritaire d'Orban est une invention des médias gauchistes et ne repose sur aucun argument valable.

Par ailleurs, Orban a fait une consultation nationale avant de lancer son programme nataliste. Le peuple avait le choix, pour survivre en tant que nation, disparaître ou se faire remplacer par les migrants ou faire des efforts pour qu’il y ait plus de naissances hongroises. Le peuple a choisi les bébés à la place de la mort ou des soldats d’Allah. Ce choix enrage les islamo-gauchistes, car avec les Hongrois ils sont tombés sur un os.
Nous avons le fort sentiment que si une consultation semblable avait eu lieu n’importe où à l’Ouest, avant que le remplacement de population ne s’aggrave, les peuples occidentaux auraient préféré également rehausser la natalité. Aucun peuple n’aurait choisi d’être remplacé.

A la suite du reportage, Eric Guevara-Frey et la démographe Clémentine Rossier expliquent que la bonne solution est celle de la Suisse, qui est l’immigration.

La propagande marxiste sous toutes ses formes est diffusée non-stop dans l’ensemble des médias traditionnels en Suisse romande. Et comme la gauche est majoritaire dans la plupart des gouvernements, et qu’elle est par essence totalitaire, aucune limite ne la retient pour écraser l’éventualité d’une opposition naissante.

Maintenant que la redevance radio-TV est devenue obligatoire, la RTS se permet, sans la moindre gêne, de renforcer sa mainmise sur l’information et elle perpétue son lavage de cerveau institutionnalisé financé par la population.  

Le journaliste qui s’écarterait de l’idéologie gauchiste signerait la fin de sa carrière, mais cela n’arrive jamais. La censure fonctionne à 100%, il n’y a pas de couac, ce sont massivement  des personnes indéfectiblement inféodées à la gauche qui sont engagées dans les médias. La dissidence est tellement inexistante que c’est la Bérézina même du côté de l’humour.

*****

P.S. : 

L’image ci-dessus, signée du caricaturiste hollandais Joep Bertrams et reprise sur un site hongrois de gauche, a fait beaucoup de bruit en Hongrie.

En effet, les médias de gauche, encore majoritaires, tournent en ridicule tout ce qu’Orban entreprend. La clique de Soros met le paquet pour leurs financement.

Ainsi, il y a eu beaucoup de caricatures sur la protection des frontières, où il n’y avait personne pour la franchir illégalement face à toute une équipe qui la gardait, mais cela est tombé dans l’oubli maintenant qu’on arrête chaque jour de nombreux clandestins venant de Géorgie, du Pakistan, d’Afghanistan, etc., et même du Bangladesh.
Les caricatures pro-islam ont également disparu, ça ne passait pas!

Mais les gauchistes continuent d’utiliser les Tziganes comme cela les arrange : tantôt présentés comme une minorité sous leur protection, tantôt pour insulter quelqu’un ou comme un épouvantail. Morale de gauche, que voulez-vous?

Ici, Orban est dessiné typé vieux tzigane, car l’opposition, même de gauche, ne cesse de répéter qu’il a des origines tziganes (ce qui est faux, mais peu importe).

4 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    RTS et ONU (Organisation des Nations de l’Ummah) nous manipulent non-stop.
    La survie de notre démocratie directe passe par un deal « clause de la nation la plus favorisée » avec le président Trump, et non par une soumission sans condition aux juristes de l’islamo-EU.

  2. Posté par Buzi le

    Fuck you O1G

  3. Posté par Bertold le

    Je suis hongrois, je vis en France. Je veux bien retourner vivre en Hongrie, car le pays avance bien que la France.
    Ici en France la Hongrie est présentée dans le sens négatif, comme ça vous pouvez dire que la France est mieux.
    Non, ici je n’ai pas d’espoir.
    Désolé, mais je dois dire à dieu !

  4. Posté par OneShot le

    Toutes les télévisions nationales occidentales (RTS, BBC, France-télévision, etc.) sont … anti-nationales ; mondialistes (pro-UErss), immigrationnistes, sans-frontiéristes, bref socialo-pastèques marxistes.
    Il y a forcément une puissante « force » supra-nationale là-derrière. Laquelle ? Il ne peut y en avoir qu’une : La biiip-maçonnerie ! Qui devrait être interdite dans tout état démocratique, sensé être gouverné par le peuple et pour le peuple. Ici, les voeux 2020 du GOF, à écouter en entier (5 mn) : éloge de l’immigration, mise en garde contre « l’extrême-droite » (c’est-à-dire les patriotes), Auschwitz… :
    https://www.youtube.com/watch?v=0Imi0eatAKs

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.