Réseau pédophile pakistanais à Manchester : « trouvez d’autres ethnies » sur lesquelles enquêter aurait-on dit aux policiers

[***Note du traducteur: Au Royaume-Uni le terme politiquement correct « asiatique » se réfère à la population originaire de tout le continent et désigne notamment les très nombreux Pakistanais]

Une bande de prédateurs sexuels asiatiques*** était libre d’errer dans les rues et de maltraiter des jeunes filles parce qu’on avait dit aux policiers de « trouver d’autres ethnies » pour enquêter, a affirmé un détective.

Au moins 57 jeunes filles auraient été exploitées par un réseau pédophile d’environ une centaine d’auteurs présumés basé dans le sud de Manchester dans les années 2000. Le groupe, composé principalement d’hommes asiatiques***, a rendu dépendant à la drogue leurs victimes, les a manipulées et les a exploitées sexuellement. Une fille de 15 ans est morte après une injection d’héroïne par un homme de 50 ans.

À la suite d’une enquête de deux ans, commandée par le maire du Grand Manchester, Andy Burnham, sur les manquements historiques de la police et des travailleurs sociaux, un rapport a été publié aujourd’hui qui a conclu que les filles vulnérables prises en charge étaient manipulées et utilisées « à la vue de tous ».

 

 

Le rapport a constaté de multiples manquements de la part de la police de Manchester, notamment en lien avec les craintes sur les relations raciales, craintes qui semblent avoir joué un rôle dans la réflexion des hauts responsables de la police lorsqu’ils se sont attaqués à des gangs de prédateurs sexuels composés principalement d’hommes asiatiques***.

Il ajoute que les agents étaient conscients de « nombreux problèmes communautaires délicats » entourant les activités policières dans le sud de Manchester en 2002 et 2003.

Lors de son témoignage devant le comité, un surintendant détective a insisté sur le fait que toute crainte de créer d’autres tensions dans la collectivité n’avait pas influencé ses décisions d’enquête, mais que l’impact « devait clairement être pris en compte » par les officiers supérieurs du groupe de commandement gold.

Cependant, le rapport cite également un gendarme-inspecteur anonyme de la police de Manchester, impliqué dans l’arrestation et l’emprisonnement d’un délinquant sexuel pédophile, qui lui n’était pas d’origine asiatique.

Il est ainsi cité dans le rapport : « Ce qui a eu un impact massif, c’est que le groupe cible était principalement composé d’hommes asiatiques*** et on nous a dit d’essayer de trouver d’autres ethnies. »

L’opération Augusta a été mise en place en 2004 et a mis au jour l’exploitation systématique des enfants pris en charge dans les foyers sociaux, principalement dans la ville de Manchester et dans la région autour de Rochdale.

[…]

The Telegraph

Via Fdesouche

 

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    TROUVER D’AUTRES ETHNIES pour » minimiser » ce qu’ont fait les violeurs pakistanais. Trouver donc d’autres violeurs dans les autres communautés?

    Il est vrai que les britanniques souhaitent sans doute avoir les meilleures relations commerciales avec ce partenaire qu’est le PAKISTAN. N’est-ce pas?
    Commerce, profit et « pognon », que ne ferait-on pas en votre nom?

    LA REINE ELISABETH a dit un jour : » plus l’U.E. s’élargit et plus notre niveau de vie s’améliore ». Nous aurions pu nous contenter d’échanges entre européens puisque nos vies s’amélioraient, mais l’esprit « conquérant » en a voulu autrement. Et oui, commerce, profit, « pognon », que ne ferait-on pas en votre nom.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.