Lausanne : une salle communale louée aux extrémistes d’Extinction Rebellion proclamant la désobéissance civile

«La désobéissance civile doit-elle être subventionnée?» C'est par cette interpellation urgente que Matthieu Carrel, chef de groupe PLR au Conseil communal (législatif), a lancé le débat la semaine passée. En ligne de mire, le fait qu'une Maison de quartier avait accepté de louer une salle au collectif militant Extinction Rebellion (XR) le 20 septembre dernier. Peu après, ses membres s'étaient rendus sur le Pont Bessières pour empêcher toute circulation sur cet axe du centre ville, de manière non-autorisée. Le but: attirer de manière pacifique l'attention sur l'état d'urgence et pousser les autorités à agir en faveur du climat.

Présidente des Maisons de quartier et employée de la Ville, Marlène Voutat (Ensemble à gauche) a estimé que la manifestation non-autorisée du 20 septembre dernier n'était pas partie à proprement parler de la salle communale louée, et le comité qui gère la location de salles ne sait pas ce qu'il se dit lors de ces réunions. «XR n'anime-t-il pas à sa façon, originale et ludique, les affaires socio-culturelles de la Ville?», a-t-elle ajouté. Pierre Conscience (Ensemble à gauche/SolidaritéS) demande, lui, s'il s'agit en fait de combattre le droit même de XR à pouvoir se réunir.

[...]

20min.ch

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.