La Turquie lancera-t-elle une opération militaire en Syrie ?

Michel Garroté
Politologue, blogueur

J'aimerais revenir sur un thème déjà évoqué - brièvement - sur lesobservateurs, à savoir, le fait que la Turquie a menacé de lancer bientôt une opération militaire contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie, à l'est de l'Euphrate. C'est en effet ce qu'a annoncé, dimanche 4 août 2019, le président dictateur islamiste turc Erdogan. Le chef de l'Etat turc, qui brandit cette menace depuis des mois, a précisé qu'il a averti la Russie - qui soutient le président syrien Bachar al Assad, et les Etats-Unis, qui se sont appuyés sur les Kurdes pour combattre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) - de l'imminence de cette offensive.

Ankara considère les Unités de protection du peuple (YPG), la milice kurde qui constitue le noyau des Forces démocratiques syriennes (FDS), comme une extension du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui lutte pour l'autonomie des territoires majoritairement kurdes de Turquie. Erdogan réclame de longue date l'établissement, dans la partie nord de la Syrie, d'une zone de sécurité qui écarterait les combattants kurdes de la frontière turque, le principal point de crispation se situant à Manbij, ville située sur les rives de l'Euphrate que les FDS ont reprise à l'EI en 2016. "Nous sommes entrés dans Afrine, Jarablous et Al-Bab. Nous irons ensuite à l'est de l'Euphrate", a en outre déclaré Erdogan, dimanche 4 août 2019, faisant allusion à des localités prises par les terroristes islamistes syriens soutenus par la Turquie.

Pour mémoire, rappelons que l’armée turque et les milices islamistes pro-turques ont déjà pris la vaste région syrienne kurde d’Efrin, le long de la frontière turque. De plus, La Turquie a renouvelé, lundi août 2019, son appel aux Etats-Unis pour qu'ils cessent de soutenir une milice kurde dans le nord de la Syrie, au moment où Washington s'efforce d'empêcher une offensive d'Ankara contre celle-ci. "Nous attendons des Etats-Unis qu'ils répondent positivement à notre appel de cesser leur coopération" avec les Unités de protection du peuple (YPG), un groupe de combattants kurdes, a déclaré le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu.

L'armée syrienne :

De son côté, l'armée syrienne a décidé, lundi 5 août 2019, de reprendre ses opérations militaires contre la région d'Idleb, dominée par les jihadistes, quatre jours après l'annonce par Damas d'une trêve dans cette région du nord-ouest. Les groupes terroristes soutenus par la Turquie ont en effet refusé de respecter cette trêve et ils ont mené plusieurs attaques contre les civils. L'armée syrienne reprend donc ses opérations militaires et réplique aux agressions de la Turquie.

Les combattants kurdes syriens :

La Turquie attaquera les combattants kurdes dans le nord-est de la Syrie "à la première occasion", a assuré, de son côté, lundi août 2019, le haut responsable kurde syrien Aldar Khalil. Pour Khalil, "Erdogan est sérieux et lancera une attaque à la première occasion" dans le nord-est du pays en guerre, où les Kurdes ont instauré une autonomie fragile. "Si on n'en dissuade pas la Turquie et s'il n'y a pas de consensus pour une décision internationale l'en empêchant, elle va certainement être en mode offensif", a affirmé ce haut responsable politique.

Michel Garroté avec les agences pour LesObservateurs.ch

3 commentaires

  1. Posté par Guillaume le

    Espérons que les US n’auront pas le cynisme de laisser tomber les combattants kurdes qui ont été indispensables pour la reprise des territoires des mains de l’EI.

  2. Posté par toni le

    Le Sultan sait que les dirigeants européens sont de gros lâches et qu’ils trahissent leurs peuples sans état d’âme, alors il manœuvre comme y veut les les lâches Bruxelles marchent dans ce chantage qui dure depuis des années, sans qu’ils soit capables de lui envoyer une réponse ferme et appropriée.

  3. Posté par Pierre-Alain Tissot le

    Le nouveau sultan turque est toujours prêts aux mauvais coups : après la menace d’ouvrir les vannes de la migration vers l’Europe, il veut à nouveau s’attaquer aux Kurdes syriens de la Rojava.
    Dans son obsession à vouloir rétablir l’Empire ottoman, il lui faut mettre l’Europe à genoux et détruire l’identité et la résistance des Kurdes, alliés de l’Occident.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.