Hussardises. Un premier livre de poche pour la collection Bibracte et une nouvelle rencontre très prochainement.

Bibracte Editions vous présente son premier livre de poche, un recueil de texte légers et plus adroits en grammaire que gauches. Passionné de littérature, Pascal Kaeser, aussi docte qu’un hussard noir mais aussi bilé qu’un prof de lycée face à la bêtise ambiante, vous accompagnera dans vos voyages avec son regard décalé sur cette époque étrange, qu’il parviendra pourtant à inscrire dans la plus noble tradition littéraire.

http://www.bibracte.ch/?product=hussardises

 

A l'attention de tous nos lecteurs, également: une prochaine rencontre-dédicace devrait se tenir à la mi-avril. Elle sera annoncée très prochainement.

 

Extrait.

Et le Verbe engendra la terreur
– Qu’est-ce qu’un terroriste intellectuel ?
– Euh... tu ne veux pas changer de sujet ?
– Non. C’est un djihadiste de la religion du progrès, un collabo de la
démocratie libérale, un milicien qui s’appuie sur les droits de l’homme pour anéantir les contradictions de l’âme. Sa mission est de combattre le Malin, qui s’exprime à travers les fachos. Dès qu’un facho présumé sort le bout de sa langue, le terroriste intellectuel s’empresse de le frapper d’anathème : « Pourriture, tes propos sont nauséabonds, ton discours sue la haine. » Enquête de voisinage, procès d’intention, reductio ad Hitlerum, liste noire et boulets rouges: l’arsenal du terroriste intellectuel est impressionnant. Approuvé par la conscience universelle, il bousille les rares journalistes qui se rendent coupables d’inviter l’Adversaire à la radio, à la téloche, ou de recueillir ses blasphèmes dans les colonnes d’un baveux. Bien que les médias de la république servent avec fidélité la messe progressiste, il arrive que des malades s’écartent des rites sacrés. Le terroriste intellectuel réagit violemment à toute complaisance envers les paroles suspectes.
– Je préférerais qu’on parle d’autre chose...
– Non ! Le facho potentiel du vingt-et-unième siècle est facile à
reconnaître. Il rechigne au suffrage universel, ne signe pas de pétitions, ne se prosterne pas devant les puissances de l’or et de l’opinion, n’applaudit pas les militants LGBT, voit d’un mauvais œil les migrations massives, botte les fesses de la parité, crame les versets laïques, torpille les paquebots du vivre-ensemble.
– Ça, c’est tout ton portrait !
– En France, le terrorisme intellectuel a connu sa première grosse
vague après la deuxième guerre mondiale, sous l’impulsion des cocos philosophes. L’agité du bocal avait décrété : tout existant qui ne bande pas à gauche est un salaud. La seconde grosse vague est née dans les années quatre-vingts et s’est amplifiée avec les lois anti- racistes.
– Je te signale qu’on n’est pas tout seuls dans ce bistrot... Les murs ont des oreilles.
– L’Amicale des Joyeux Réactionnaires propose trois mesures pour lutter contre ce terrorisme, dont les cibles, souvent, respirent dans les forêts magiques. La création d’un observatoire du terrorisme intellectuel permettrait d’analyser l’ampleur du phénomène et de prévenir certains attentats. Les écrivains susceptibles de déclencher des pulsions meurtrières ne sont pas si nombreux. Surveiller les indignations qu’ils provoquent n’est pas une entreprise démesurée. Une loi pourrait sévèrement punir toute apologie du terrorisme intellectuel. En cas de menace grave, un plan vigipirate s’imposerait. L’accès aux médias serait contrôlé, les cerveaux des visiteurs soumis au détecteur de bombes verbales.
– Stop à la déconne, mon vieux ! Change de sujet, nom d’une pipe ! Nos voisins t’entendent... Ils nous regardent avec un drôle d’air...
– Le terrorisme intellectuel, avatar belliqueux de la philosophie du divertissement, a tout pour plaire. Le vaincre est impossible. Il va falloir nous apprendre à faire avec. Soyons optimistes ! Il restera jusqu’à la fin des temps une poignée d’hommes libres qui ne céderont pas à la peur et qui garderont vivantes les vertus de nos ancêtres. Le fascisme, probablement, ne passera pas. Mais les chevaliers de la fable en queue d’aronde transmettront les rêves mémorables: l’odyssée du paganisme, le trône et l’autel, la renaissance de l’art, le dandysme, la poésie en péril d’excellence, les opéras wagnériens, les danses nietzschéennes, le théâtre de Montherlant, l’aristocratie de cœur et d’esprit.
– Tu veux nous faire lyncher ou quoi ?
– La hideuse lumière du néon éclaire le terroriste intellectuel. Cet
illuminé s’efforce d’éteindre l’anti-lumière. Il n’a pas assez de souffle pour cela.
– Et toi, garde ton souffle pour répondre aux poulets ! Le taulier vient d’appeler la rousse.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.