Pays-Bas : un tribunal condamne légèrement un demandeur d’asile afghan coupable de viol afin qu’il ne soit pas expulsé.

AMSTERDAM - Le tribunal de district d’Amsterdam a condamné un demandeur d’asile afghan de 38 ans qui a violé en 2016 une jeune fille de 18 ans, légèrement handicapée mentale, à une peine plus légère pour l’empêcher de perdre son permis de résidence.

La victime et son père sont en colère. "Peut-être que c'est normal dans son pays, mais pas ici. "Vous devez jeter ce genre de personnes hors du pays." Leur avocat, Richard Korver, pense que "le fait de perdre ou non un permis de résidence dans un crime aussi grave que le viol ne devrait pas être pris en considération ".

Zaman S, l'agresseur était employé dans un supermarché, quand la fille de 18 ans est entrée et a demandé un sac en plastique. Comme le supermarché était très occupé, on lui a demandé d'attendre. Une fois les clients partis, l’employé afghan de 38 ans lui a demandé si elle voulait l’accompagner dans un petit entrepôt.

Après leur arrivée, l’homme beaucoup plus âgé a commencé à toucher l’adolescent et l’a forcé à lui faire une fellation.

La jeune fille a déclaré qu'elle était «boulerversée» car l'agresseur avait deux fois son âge et était beaucoup plus grand qu'elle. Après l'avoir violée, il lui a donné le sac qu'elle avait demandé.

Elle a ensuite raconté à son petit ami et à son père ce qui s'était passé. L'Afghan a été arrêté quelques jours après le viol.

L’Afghan a déclaré que c’était «un rapport sexuel consenti» et a dit «qu'il se peut qu’il y ait eu des problèmes de communication, mais elle n’a pas résisté», a déclaré son avocat.

Aujourd'hui, deux ans après l'incident, le verdict a été prononcé et a provoqué des manifestations aux Pays-Bas.

Alors que le procureur demandait deux ans de prison, le tribunal a décidé de condamner l'homme à une peine inférieure pour éviter son expulsion.

L'Afghan a été condamné à 20 mois de prison. "Le tribunal considère les peines de prison de deux ans comme la limite inférieure pour le viol vaginal ou oral". Mais il ajoute: "Compte tenu de ces circonstances, le tribunal de district considère que l'intention n'est pas d'imposer une telle peine à l'accusé, car celle-ci a des conséquences considérables pour les ressortissants étrangers".

Choqués par la décision du tribunal, les politiciens et les citoyens néerlandais ont réagi.

 

 

Geert Wilders, le chef du plus grand parti d'opposition, a déclaré que les Pays-Bas de Mark Rutte [le Premier ministre néerlandais] sont très malades

Voice of Europe / Telegraaf.nl / Ad.nlNltimes.nl

 

Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

 

5 commentaires

  1. Posté par Alize le

    L’expulsion d’un violeur étranger de 38 ans est plus grave que le viol une jeune fille handicapée de 18 ans…

  2. Posté par Antoine le

    « le fait de perdre ou non un permis de résidence dans un crime aussi grave que le viol ne devrait pas être pris en considération « .
    Encore des juges qui appliquent 2 poids 2 mesures !
    Ils s’occupent du bien être des migrants et dénigrent complètement les victimes ! A limoger !

  3. Posté par Sergio le

    Refugees welcome here ! Venez chez nous ! L’Etat s’occupe de tout, il vous loge, il vous nourrit, vous soigne et vous habille on vous donnera même de l’argent à envoyer à vos familles en attendant de les accueillir. Vous pouvez commettre les pires atrocités, voler, violer, incendier, vous ne risquez absolument rien.

  4. Posté par aldo le

    C’est tout simplement la preuve que nous sommes menottés par des criminels socialo-islamo-bolchévo-fascistes, qui ont noyauté tous les centre de décision de nature politique. Même les entreprises sont rackettées par LA TOTALITE DE MÉDIAS A LEUR BOTTE pour la publicité. CE SONT DONC BIEN LES MÉDIAS QUI NOUS IMPOSENT TOUTES LES MERDES APTES A PROSPÉRER DANS UN SYSTÈME POLITIQUE TOTALEMENT NAZI-BOLCHEVIQUE.

  5. Posté par Anna le

    Donc maintenant il y a deux justices : une justice pour étranger avec peines légères et une justice pour nous avec peines lourdes. ça promet ! car ceux qui ne risquent rien, et viennent de pays où on risque tout, vont penser que tout est permis

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.