Aux yeux de l’ONG Freedom House, l’Afrique du Sud qui développe un apartheid Noir est plus démocratique que la Hongrie

La nouvelle est tombée mercredi : six mois à peine après son accession au pouvoir, le nouveau président de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, veut amender la Constitution afin de rendre possible l’expropriation des terres des Blancs sans compensation.

À cette occasion, je me suis intéressé à la façon dont Freedom House évaluait divers aspects de la liberté en République d’Afrique du Sud et en Hongrie.

Nous savions déjà que les ONG, qui ne se soucient en réalité que de préserver leurs positions, ont une manière terriblement partiale de s’inquiéter de la démocratie et des droits de l’homme et qu’elles sont biaisées dans leur présentation des réalités des Etats du monde. Mais il est tout de même complètement surréaliste et grotesque qu’un pays comme l’Afrique du Sud obtienne de meilleurs scores que la Hongrie sur l’échelle des libertés de cette ONG basée aux Etats-Unis et soutenue par la fondation de George Soros.

  • Cette Afrique du Sud où - comme je l’ai dit - le président est prêt à modifier la Constitution pour ôter tous les obstacles juridiques afin de dépouiller les Blancs de leurs terres sans compensation.
  • Cette Afrique du Sud où, selon des chiffres officiels, une femme sur cinq a été victime de viol, et où, selon certaines enquêtes, les cas déclarés sont encore environ vingt fois inférieurs à la réalité.
  • Cette Afrique du Sud où il y a en moyenne une attaque par jour contre une ferme.
  • Cette Afrique du Sud où, depuis la fin de l’apartheid il y a 24 ans, près de 30’000 fermiers blancs ont été assassinés par des Noirs, et encore n’est-ce qu’une estimation prudente.
  • Cette Afrique du Sud dont les Blancs prennent massivement la fuite pour échapper à un contexte de quasi guerre civile, où leurs terres, leurs biens, leur intégrité physique et même leur vie ne sont pas en sécurité.

Eh bien oui, selon les experts de Freedom House qui ont parcouru le monde, l’Afrique du Sud est un pays où il y a plus de démocratie et où les droits démocratiques sont mieux respectés qu’en Hongrie.

Sans rire.

Freedom House n’est d’ailleurs pas la seule ONG à faire des constats curieux au sujet de l’Afrique du Sud. L’organisation internationale de défense des droits de l’homme Amnesty International, dans son rapport de 2017-2018 sur la situation dans le pays, ne dit pas un mot du racisme, des violations des droits, des pillages et des meurtres dont sont victimes les fermiers Blancs. En revanche, l’analyse du statut juridique des migrants et des différentes minorités sexuelles occupe une partie importante de l’analyse, qui déplore également le fait que les avortements ne soient pratiqués que dans moins de 7 pour cent de institutions de santé de l’Etat.

Nous comprenons bien, n’est-ce pas? Les meurtres réguliers de fermiers Blancs par des voleurs, sur lesquels les autorités ferment les yeux, ça ne compte pas, mais le fait que certains hôpitaux ne pratiquent pas l’avortement est un énorme problème, qui occupe une place centrale dans le rapport…

L’Afrique du Sud a effectivement des problèmes internes très graves, résultant du contraste entre les Noirs, majoritaires mais plus pauvres et aux conditions de vie plus difficiles, et la minorité Blanche, ont pu plus ou moins préserver leurs avantages depuis la fin de l’apartheid et forment les classes moyennes et supérieures.

Le parti de centre-gauche au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), au lieu de chercher de réelles solutions, ne fait qu’alimenter la tension et exciter à la haine les moins bien lotis financièrement contre les résidents Blancs très compétents en agriculture.

Pourtant, l’expropriation des terres, une pratique communiste, n’a jamais porté les résultats espérés.

Depuis 1994, fin de l’apartheid, 10 pour cent des terres des Blancs ont passé entre les mains des Noirs, mais leur production a chuté et maintenant, 70 pour cent de ces terres ne sont plus du tout cultivées.

Ce n’est donc pas un hasard si plusieurs experts parlent d’une catastrophe agricole et alimentaire si l’amendement constitutionnel proposé est mis en œuvre. L’exemple du Zimbabwe voisin est particulièrement préoccupant puisque des réformes agraires similaires engagées au tournant du millénaire y ont débouché sur une famine.

Ce qu’il y a de spécifique dans la situation qui se trouve à la base de la redistribution, c’est que les Blancs représentent 8,9 pour cent de la population sud-africaine mais concentrent entre leurs mains 72 pour cent des terres agricoles. Bien sûr, du moment que ce sont les Blancs qui ont les connaissances et l’éthique du travail nécessaires pour gérer ces exploitations efficacement, cette situation ne pose aucun problème. En outre, un élément essentiel est (ou devrait être) le caractère intouchable de la propriété privée, un des principes universels des sociétés humaines. Dans les pays civilisés, on ne prend pas simplement les terres des gens, et surtout pas pour des raisons raciales ni sans compensation.

Un énorme problème pour les Blancs d’Afrique du Sud est que leur communauté est en diminution constante. Outre un taux de fécondité moins élevé, l’émigration de masse est aussi un facteur de cette évolution. Beaucoup de Blancs émigrent d’Afrique du Sud, car dans presque tous les domaines de la vie, la situation s’est dégradée à cause de l’« apartheid noir » qui a succédé à l’apartheid blanc. Sauf bien sûr dans le domaine de la démocratie, qui, à en croire Freedom House, se porte toujours très bien en Afrique du Sud.

Et reconnaissons-le franchement, dans un monde progressiste et gauchiste, c’est bien cela qui compte et non pas la sécurité de la vie humaine.

Tamás Horváth, 4 août 2018

 

Article original : 888.hu

Traduction Cenator pour LesObservateurs.ch

 

7 commentaires

  1. Posté par poulbot le

    ce qui ce passe en Afrique du sud c’est passée également au zimbabwe qui de grenier a blé de l’Afrique est passée sous la tutelle de l’ONU pour le programme alimentaire mondiale. L’Afrique subsaharienne est incapable de ce diriger elle même.

    PS: la france filtre votre site, pour y venir il faut passer par un VPN.

  2. Posté par Vivi le

    En Afrique du Sud, les mosquées poussent comme des champignons et des poignées de personnes se radicalisent tous les jours en peu partout dans le pays…. the Rainbow Country devient de plus en plus vert, rouge et brun …. un désastre socio- économique se profile à l’horizon, avec des milliers d’autres réfugiés (musulmans) aux portes de l ‘Europe ….

  3. Posté par hoche38 le

    Les roucoulades dont on nous a tant gavé sur la « nation arc-en-ciel » de Nelson Mandela n’étaient donc que de pieuses niaiseries.

  4. Posté par Arnaque le

    Le droit à la propriété privée, à la vie même de l’individu est bafouillé dans pas mal de pays soit disant démocratique s. L’outil du travail « moderne »  » progressiste » et hautement »scientifique » est la tutelle/ curatelle. Dans le cadre de cette lobotomie le porte-monnaie des individus aprioris dignes est « curété » définitivement. Les auteurs? Toujours nos bienveillants vampires. C’est à dire juges police et une classe suspecte des « scientifiques » peu scrupuleux. Pour eux le troupeau doit trouver sa place dans des foyers misèrs ou il est nourri au foin et drogue psycho…. . Avec quel droit de vous en prendre aux vies innocent s ??
    Et cela dans »l’intérêt des personnes fragiles » . Vos cerveaux sont peut-être fragilisés. Quelle parodié!!! Plutôt tragédie pour certains. Faudra mettre au mur cette « science » qui s’occupe de notre vie. Drogues, ondes, hypnose, menace, agression physique tout est bon quand il s’agit de nous réduire au silence. Un jour, d’une manière ou autre, vous aller ,vous aussi chers « spécialistes » du mental , payer vos intrusions dans la vie privée des citoyens. Vous n’avez pas de remords?? Dans votre tour d’Ivoire pour l’instant tout est rose bonbon. Mais sachez que la roue tourne et que la Terre elle même se nettoie périodiquement des ses parasites. Profitez-en pour moment bande des assassins. Sûrement vos moments du bonheur sont comptés. Vous êtes répugnants. Science ??? Non??? Pas de tout.! ARNAQUE!!

  5. Posté par Jacques Dubois le

    Et cette ONG, elle en pense quoi du actuel camp de concentration de 6 millions de personnes dans la ville de Gaza ?

  6. Posté par Maurice le

    « Début juillet 2015, le Conseil de la Fédération de Russie avait préparé une liste de 12 ONG indésirables. Hormis les organisations mentionnées y figuraient Freedom House, l’International Republican Institute (IRI), la fondation Charles Stewart Mott, la fondation Éducation pour la démocratie, le Centre démocratique d’Europe de l’Est, etc. »
    https://arretsurinfo.ch/les-ong-du-milliardaire-george-soros-indesirables-en-russie/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.