Médias du système. Redevance audiovisuelle: la partie n’est pas encore perdue contre cet impôt en Allemagne

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Redevance audiovisuelle: la partie n’est pas encore perdue contre cet impôt en Allemagne

 

Les médias du système et, bien entendu, les télévisions d’Etat se sont réjouis du jugement de la cour constitutionnelle allemande considérant la redevance audiovisuelle comme conforme à la constitution - sauf en un point, la taxation des résidences secondaires, qui devra être supprimée comme elle l’est déjà en Suisse. Malgré cela, beaucoup de juristes estiment que cet impôt déguisé est en de nombreux points injuste et que la cour constitutionnelle s’est ralliée au gouvernement par opportunisme. Ce jugement ne cimente toutefois pas pour toujours l’existence des télévisions d’Etat ARD et ZDF, car les contrats qui justifient leur monopole sont de la compétence des Etats constituant la République fédérale d’Allemagne. Ceux-ci pouraient les résilier si l‘opposition de droite se renforçait - et faire capoter ainsi tout le système.

 

https://www.journalistenwatch.com/2018/07/18/gez-der-buerger/

 

Traduction (Claude Haenggli) : Même si elles jubilent maintenant et se réjouissent de leur « sécurité juridique » : l’ARD et la ZDF ne devraient pas être trop sûres que leur dilapidation des redevances puisse continuer éternellement. Une Alliance pour l’Allemagne renforcée au parlement de Potsdam ou dans d’autres Etats fédéraux pourrait signifier la fin de la plus chère radio-télévision d’Etat du monde, avec son budget annuel de 8 milliards d’Euros.

Claude Haenggli, 19.7.2018

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.