Journalisme. Quand les vieilles crapules staliniennes finissent en grenouilles de bénitier

Uli Windisch
Rédacteur en chef

La venue du pape à Genève, Le temps et lesObservateurs.ch

Journalisme. Quand les vieilles crapules staliniennes finissent en grenouilles de bénitier

La venue du pape à Genève, Le temps et lesObservateurs.ch

Le journal de « référence » Le Temps publie un article le 19.6.2018 sur la venue du Pape à Genève le jeudi 21.6.2018 dans lequel un journaliste (en service commandé ? par qui ?) cite à trois reprises notre site LesObservateurs.ch et mon nom de manière « dégueulasse »(pour paraphraser Le Temps) et mensongère. Il parle de notre site comme d’un « dégueuloir », insulte nos Commentateurs et prétend que notre site est en péril. Il prend ses désirs pour la réalité ; il est vrai que le réel est souvent étranger à certains  journalistes, tant leur cerveau a été lavé et relavé à l’idéologie gauchiste. Vous ne le croyez pas ? L’article du Temps est en bas de page et en entier.

Ce n’est pas la première fois que Le Temps ment et cherche à nous nuire et à nous diffamer, la dernière fois c’était en nous prêtant des sponsors qui n’en sont pas. Un modèle d’éthique journalistique sans doute. En général nous n’avons pas le temps de porter plainte et ne portons pas non plus de tels cas devant le « Conseil de la presse », très largement dominé par la bien-pensance médiatique malgré sa prétention à la neutralité.

En fait, c’est nous faire une énorme publicité et nous devrions être reconnaissants, cela d’autant plus que nos lecteurs  et les citoyens en général ne sont pas idiots. Mais cela aussi est difficile à comprendre pour des journalistes aveuglés par cette idéologie gauchiste. Ici la haine journalistique, rebravo pour le journalisme de qualité, est d’autant plus virulente et viscérale que ce genre de journalisme est en train de crever car plus personne n’en veut , sauf évidemment les petits soldats porteurs de la même idéologie et qui tentent de survivre en taxant tout ce qui ne pense pas en rond avec eux « d’extrême droite », de « xénophobie », de racisme, etc . Ce que fait précisément  le stalinien attardé qui crache son article  tout en portant aux nues un cinéaste lui aussi gauchiste et appelé en personne par le Pape pour venir amplifier sa bonne parole. Rappelons quand même que pour sa nomination le Pape actuel était fortement soutenu, entre autres, par la criminelle Hillary Clinton ; son mari pollueur séminal ; l’ancien président Obama, complotiste en chef (sous peu bientôt dévoilé et  condamné ?) contre  le Président Trump, et un autre sinistre personnage milliardaire gauchiste, multiculturaliste forcené et mondialiste destructeur, l’horrible G. Soros.

En osmose avec l’idéologie dominante, le journaliste en question, Alain Campiotti, rime lui aussi à l’unisson avec le dénigrement rituel et imposé du Président Trump. Mais qui applaudit encore à part tous les autres lavés du cerveau au socialo-communisme attardé et totalement discrédité pour activité meurtrière de masse, et que l’on cherche en plus à excuser en prétendant que ce n’était pas  là « le vrai communisme » !

Rappel : Nous avions averti qu’à la volonté de nous nuire, de nous  diffamer, de mentir et de tromper les lecteurs  à notre propos, et qu’à cette  haine incontinente envers notre site, nous ne répondrions pas par de vaines tentatives de  justifications mais par une inventivité vitupérante délibérément appuyée, forcée et joyeuse. A bon entendeur, salut !

Mais encore une fois merci pour l’énorme publicité. L’aveuglement idéologique empêche aussi de comprendre que cet aveuglement peut produire des effets pervers, donc contraires à ceux souhaités. Et donc bons pour nous !

Nous espérons  que les 40.000 spectateurs du show genevois du Pape multiculturaliste et  « progressiste » liront cet article de « référence » du journal « de référence » Le temps et auront, paradoxalement, une envie irrépressible de venir visiter notre site pour se faire une idée par eux-mêmes et non filtrée par un  de ces journalistes gauchistes typiques qui ne se rend même plus compte qu’il risque de contribuer à faire sombrer son journal avec lui, car les basses besognes sur le modèle des anciennes crapules staliniennes ne sont plus très à la mode, bien que…

Uli Windisch

PS.Je ne suis pas « un crâne catholique  à la hargne délirante », et plutôt que de craindre nos lecteurs, je suis plutôt effaré mais pas surpris par « ce qui bouronne dans les caves » non pas  chez nous mais dans le Temps , pour reprendre le langage du grand journaliste à l’objectivité exemplaire.

PS 2. Le plus piquant : l’article ci-dessous de ce journaliste bien-pensant a été  placé dans la rubrique « Religions » du Temps. Sans doute parce que ce journaliste haineux  illustre une attitude religieuse de paix et d’amour.

PS 3. Si Le Temps refuse de publier mon texte ci-dessus comme droit de réponse, je pourrais envisager cette fois des suites judiciaires en espérant qu’une partie de nos dizaines de milliers de lecteurs  viendront nous soutenir.

L’article complet d’ Alain Campiotti dans Le Temps du 19.6.2018  ci-dessous :

Plus d'information sur l'image Le baiser de François au pied foncé d’un migrant rescapé de Méditerranée, en mars 2016, alimente le défoulement xénophobe.
© MAURIX

5 minutes de lecture

 Religions

Alain Campiotti
Publié mardi 19 juin 2018 à 13:11, modifié mardi 19 juin 2018 à 13:53.

EN TÊTE

Feu sur le pape de paix

OPINION. François est reçu à Genève dans le calme, l’ordre, et la ferveur sans doute. Mais voit-on la guerre civile qui se livre dans l’Eglise même?

Leila m’a dit qu’elle ne viendrait pas jeudi au cours de français. «Je serai à Genève.» Je ne comprenais pas. «Pour le pape!» s’est-elle exclamée. Leila est en noir depuis qu’elle a perdu son mari. Elle a trouvé en Suisse un refuge précaire, dans une chambre, avec sa petite-fille. Leila, Syrienne de Damas, va vers François pour le réconfort, sans entendre ce qu’à Genève on dit de lui, et d’elle.

Mais vous, écoutez: «Ce pape est un antéchrist!» «Un imposteur. Ses faits et gestes sont dirigés contre la chrétienté. Ce fourbe nous conduira avec ses amis mondialistes à notre perte.» «Marre de ce suppôt de Satan.» «Bergoglio, tes migrants, prends-les, et surtout ferme-la!» «Calife romain des musulmans, il n’a rien à faire au Vatican, cet hérétique.» C’est ce qu’on lit dans le «dégueuloir» du magazine en ligne Lesobservateurs.ch du professeur Uli Windisch.

Cette hargne délirante ne mériterait pas mention si elle ne donnait la température de ce qui bouillonne sous des crânes catholiques, et associés: ce pape que des peuples semblent aimer, à voir le documentaire très empathique que lui a consacré Wim Wenders, est entouré de haine. Premier pontife venu du sud, l’Argentin, par ses paroles et ses actes, s’est mis en cinq ans en complet porte-à-faux avec la marée blanche et xénophobe qui monte en Europe et aux Etats-Unis.

La fin de la parenthèse de Vatican II

Tout se passe comme si Jorge Mario Bergoglio, installé dans la modeste Casa Santa Marta, avait refermé la parenthèse ouverte après Vatican II. Le concile avait entrepris d’ouvrir l’Eglise aux voix des humains tels qu’ils existent, changent et souffrent. Sous Jean Paul II et Benoît XVI, les guides de conscience avaient repris peu à peu le contrôle de l’appareil, pour dicter aux femmes et aux hommes comment vivre.

François a ouvert les fenêtres, et ça a provoqué un sacré courant d’air. Son court règne sur l’immense domaine, naturellement, est déjà marqué par la complexité et l’ambiguïté. Pour simplifier le propos, et comprendre ce qui bouleverse le catholicisme, et au-delà, regardons trois vignettes.

D’abord l’intervention de François, qu’on voit dans le film de Wenders, devant un carré d’éminences à la triste mine: il dénonce l’arrogance des castes et des lobbies qui gouvernent l’Eglise, nid de vipères, jeux d’ambitions, anarchie financière. Il voulait une révolution dans la curie. Aujourd’hui, ceux qui lui résistent murmurent qu’il n’y arrive pas.

La deuxième image, c’est le baiser de François au pied foncé d’un migrant rescapé de Méditerranée. C’est elle qui alimente le haut-le-cœur des ouailles du professeur Windisch, et tout le défoulement xénophobe qui bourre les urnes européennes. Et le pape ne prend pas de gants: la sécurité de ceux qui fuient passe avant la sécurité des Etats, dit-il; l’immigration est une richesse, les musulmans sont nos frères, et s’il faut parler de violence, parlons aussi de la violence catholique. Des philosophes ont failli en perdre leur dentier, et Alain Finkielkraut, qui aimait bien Benoît, dur avec l’islam, a traité Bergoglio d’irresponsable.

Burke et les ultraconservateurs

La troisième vignette est la plus petite, mais sème le plus de trouble. Juste une note au bas d’une page d’Amoris lætitia, l’exhortation que le pape a consacrée à l’amour dans la famille. La note ouvre le chemin de la communion aux divorcés remariés, et s’ajoute à ses propos aimables pour les gays et lesbiennes: «Qui suis-je pour les juger?» C’est le grand tabou, le sexe, par lequel la tradition veut encore tenir les fidèles. Scandale! Pourtant, les petits pas de François sont bien modestes; il dit juste: voyez comment les hommes vivent.

C’est une guerre civile qui se mène dans l’Eglise, recoupant les nouvelles fractures politiques de l’Occident

Quand il veut aller plus loin, il invite le vieux Eugenio Scalfari à la Casa Santa Marta. Le fondateur de La Repubblica écrit ensuite à sa manière ce qu’il a entendu: l’enfer n’existe pas, il y a plusieurs manières d’envisager le bien et le mal, le célibat n’est peut-être pas la meilleure des conditions pour les prêtres. Quand c’est imprimé, le Vatican commente en disant que Scalfari a sa manière à lui d’écouter et de transcrire…

Mais les conservateurs, déjà sur leurs ergots, voient où conduisent les réflexions de François. Et c’est bien sur la question de la morale et des mœurs qu’a surgi la crise la plus spectaculaire. Elle a éclaté dans le puissant Ordre de Malte, pour une raison particulièrement futile: la distribution de préservatifs en Birmanie. Le responsable a été saqué avec la bénédiction du cardinal Raymond Burke, l’œil du pape dans l’Ordre. Burke est, au Vatican, le représentant de l’aile ultraconservatrice du catholicisme américain. François a vu rouge. Il a démis le grand maître de l’Ordre, rétabli le viré dans ses fonctions, et mis l’Américain sur la touche. Burke, depuis lors, se répand en dénonciations de la quasi-hérésie du pape à qui on pourrait, dès lors, désobéir. Et un de ses affidés vient de publier un brûlot, Le pape dictateur, dont l’auteur, d’abord anonyme, a été expulsé de l’Ordre.

Géopolitique apocalyptique

Le cardinal Burke est un proche de Steve Bannon, l’ex-conseiller de Donald Trump, qui depuis son départ de la Maison-Blanche s’est mué en porte-voix des extrêmes droites européennes, courant de Marine Le Pen au Hongrois Victor Orban, et maintenant à l’Italien Matteo Salvini, dont il salue la victoire électorale comme une défaite infligée à François, ce communiste, ce socialiste. L’an passé, deux proches du souverain pontife ont publié dans une revue du Vatican, La Civilta Cattolica, une sévère dénonciation de la «géopolitique apocalyptique» de Bannon, antimusulmane, hostile aux migrants, néfaste à la protection de la Terre: procès de Trump lui-même, dont le pape avait déjà dit qu’un homme qui préfère les murs aux ponts ne peut être chrétien.

C’est une guerre civile qui se mène dans l’Eglise, recoupant les nouvelles fractures politiques de l’Occident, et dont on mesure la virulence, tout en bas, à Genève, dans les colonnes du magazine en ligne d’Uli Windisch. Dans un appel récent, le fondateur des Observateurs.ch, toujours aussi furieux contre la presse mainstream farcie de gauchistes, se lamente de la pingrerie de ses propres lecteurs qui mettent en péril l’avenir de son entreprise politiquement incorrecte. Il se plaint en particulier du travail énorme que représente le tri des milliers de commentaires reçus par sa rédaction, afin d’éliminer les plus grossiers et les plus infamants. A voir ce qui est publié, on prend peur de ce qui bouronne dans les caves de nos sociétés

24 commentaires

  1. Posté par toyet le

    Ordre de Malte, Vatican combien de réfugiés ? 0, tout est dit! Dieu a quitté les églises, remplacé par le cosmopolitisme, je le comprend….

  2. Posté par Dominique le

    Çet article me rappelle simplement qu il est essentiel de soutenir votre site et votre action, et considérant la bassesse de ce dernier, (l article) je vais doubler le montant de ma contribution.
    Merci encore

  3. Posté par jp le

    a bas la soutane , c est pas pour ça que je vais descendre du curé faut pas mettre les pieds dans une église …. les religions sont toutes des sectes tout simplement.

  4. Posté par Laurent Lefort le

    Ces crapules feraient bien de chercher un taf, car si le chant du cygne est déjà annoncé pour le Matin, les collabos du Temps vont bientôt y passer.

  5. Posté par Marcassin le

    Il est également à rappeler que le pape Benoît XVI a « abandonné » son poste alors qu’aucun pape ne l’a fait avant leur mort. Il aurait très bien être « démissionné » pour mettre en place ce pape particulièrement multiculturel favorisant le grand remplacement qui n’existe pas (regardez autour de vous pour vous en persuader).
    Un autre pape très dérangeant, Jean-Paul Ier, voulait vraiment assainir l’église à été très probablement supprimé. Davis Yallop a rassemblé des témoignages, des preuves et des soupçons qui laissent songeur. Son livre « Au nom de Dieu » est téléchargeable ici.
    https://www.fichier-pdf.fr/2015/12/29/au-nom-de-dieu-david-yallop/

  6. Posté par Mady le

    Monsieur Windisch
    J’ai lu avec beaucoup de plaisir votre réponse adressée au journaliste du Temps, qui dénigre votre Site. Je ne vous remercierai jamais assez de nous informer jour après jour de tout ce qui se passe dans ce monde. Certaines personnes, dont beaucoup de nos politiciens, ne veulent absolument pas voir clair et mettent la tête dans le sable. Le réveil sera d’autant plus violent.
    Merci Monsieur Windisch à vous et votre équipe de continuer à nous informer. Avec toutes mes félicitations.

  7. Posté par OldSwissTimer le

    « Un homme qui préfère les murs aux ponts ne peut être chrétien. » Dans ses murs du Vatican, il en parle en toute connaissance de cause ce jésuite* :
    http://p4.storage.canalblog.com/46/18/1087175/109214820_o.jpg
    * Rappelons que ce n’est pas pour rien que, dans le langage courant, « jésuite » est synonyme de : « hypocrite », « faux-derche », «faux-cul », « faux-jeton », « entubeur » (Ref. Hypocrite – Wiki)…

  8. Posté par jp le

    a mon avis il y en a davantage que 85% des francais qui n’ont pas confiance aux menteurs et crapules gauchisantes journalopes , je soutiens pleinement votre journal (les Observateurs)

  9. Posté par Bobophobe le

    « A une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire. » George Orwell
    Merci M. Windisch pour votre engagement courageux, voire héroïque ! Alors que vous pourriez vous prélasser au bénéfice de votre retraite de prof. d’uni. Nombreux sont ceux qui en sont conscients, admiratifs et reconnaissants.

  10. Posté par Antoine le

    @ M. Windisch : Vu la prose de bas du caniveau du journaleux M. Campiotti du Temps, il est nécessaire de soutenir le site Lesobservateurs.ch par des dons (ce que je fais de temps en temps selon mes moyens).
    La désinformation de l’église catholique est une spécialité qui date depuis des siècles et est redoutable !
    Courage, persévérance et publions les informations réelles de notre monde !

  11. Posté par Peter K le

    Bravo M. Windisch ainsi que toute votre equipe! Et tant mieux pour ce coup de pub inesperé venant d’un vieux marxiste, lécheur de babouche en devenir, le journaliste??? du Temps! Toutes ces sectes devenues religions-opium du peuple, dirait l’autre camarade, sont la peste, le cholera et la galle réunies de l’humanité!

  12. Posté par Arnold le

    Rien que de voir ces journaux manipulateurs, moralisateurs, anti-nation, esclavagistes, ennemi des peuples et de leur autodétermination disparaître les uns après les autres, je me délecte de penser que tous ces journalistes finiront peut-être à la rue, voir mieux jugés pour haute trahison, pour complicité de viol, de meutre. En attendant, cela m’a donné envie de faire à nouveau un petit don aux Observateurs.ch.
    Merci à vous

  13. Posté par Christian Hofer le

    La liberté d’expression est donc un problème pour ce journaliste. Sans doute le même énergumène qui fait semblant de regarder ailleurs lorsque des « rappeurs » véhiculent des textes haineux à l’égard de la France ou qu’un Médine organise un concert au Bataclan. C’est étrange, il n’a pas fait d’article sur ces provocations qui sont bien plus criminelles ? Ah on me dit que ce sont les petits protégés de la gauche, je comprends mieux.

    Mais il faut les excuser vous savez : Cela signifie premièrement que les journalistes du Temps nous lisent en cachette, comme des enfants. Deuxièmement, ils font preuve d’une certaine haine, notamment avec ce qui se passe avec Salvini, avec Trump ou encore en Hongrie ou en Autriche. Cela les frustre, on le comprend. Sans doute pensaient-ils déjà que leur idéologie allait diriger l’Europe jusqu’à la fin des temps?

    Quant au Pape, il est remis en question par de très nombreux chrétiens. Visiblement, le « journaliste » qui est censé être informé, ne semble pas le savoir. Ce même Pape mélange allègrement migrants économiques et faux réfugiés venus en Europe pour profiter, avec une très grosse majorité d’hommes qui sont responsables de bien des crimes en Europe. Cela non plus, le journaliste ne l’évoquera pas. Un journal qui s’est volontairement tu sur le crime ignoble de Pamela Mastropietro et qui ose donner des leçons n’a aucune crédibilité.

    https://lesobservateurs.ch/2018/04/25/italie-pamela-mastropietro-tuee-par-des-nigerians-lun-des-africains-devait-manger-une-partie-du-corps-lautre-partie-devait-etre-jetee-aux-toilettes/

    Les discours pro migrants et pro islam ont passablement énervé jusqu’aux chrétiens. Le Pape se permettant même de juger les catholiques réfractaires à l’immigration très majoritairement musulmane qui est si dangereuse pour l’Europe. Le fameux « tu ne jugeras point » à la sauce de gauche. Là encore, le journaliste fait semblant de ne pas comprendre.

    On peut encore citer les terroristes qui se sont infiltrés parmi ces migrants. Certains d’entre eux réussissant même leurs attentats. Là encore, le journaliste regarde ailleurs, refuse de publier la vérité.

    D’ailleurs on perçoit très bien que le baveux du Temps n’a eu qu’une seule logique : abuser de tous les termes, de tous les synonymes possibles et imaginables évoquant les « bas-fonds » pour caractériser ceux qui ne pensent pas comme lui tout en prétendant faire un article. Il n’y a en soi aucune information véritable dans cette mélasse. Rien que de la propagande. Et quelqu’un voudrait payer pour « ça »? 😀

    Pour ce scribouillard il convient d’expliquer la polémique seulement en prenant le tout petit bout qui lui convient. C’est ce qui s’appelle un parfait exemple de manipulation.

    C’est d’ailleurs pour cette raison que l’Hebdo comme le Matin ont subi quelques problèmes financiers. Quant à se remettre en question, pensez donc! Il faudrait pour cela qu’ils aient une quelconque conscience, qu’ils puissent s’extraire de leur nombrilisme pathétique.

    Avez-vous vu seulement une fois un énergumène de gauche le faire?

  14. Posté par Blocus le

    « Alain Campiotti, rime lui aussi à l’unisson avec le dénigrement rituel et imposé du Président Trump »

    Mr Campiotti, habituellement nous sommes en complet désaccord avec vos propos moutonniers sans un brin de liberté de l’esprit si chère à Raymond Aron, mais alors là nous vous rejoignons totalement, le Président Trump, quel … !

    Mr Campiotti, nous vous mettons au défit de rapporter honnêtement l’info suivante aux lecteurs du Temps (Si les journaux romands relataient de telles infos, leurs lectorats se porteraient mieux.)

    Voyez plutôt :

    « Honte sur vous: l’administration Trump a sauvé 160 enfants d’un réseau de trafic sexuel, et vous les médias, avez caché l’info
    Jean-Patrick Grumberg 17 juin 2018

    Une opération ordonnée par l’administration Trump contre un réseau de commerce du sexe dans la région d’Atlanta a permis des dizaines d’arrestations, et le sauvetage d’environ 160 enfants forcés de travailler comme esclaves sexuels.

    Les médias d’information, qui ne sont plus du tout là pour rapporter l’information mais vous laver le cerveau, ont consacré des dizaines d’articles sur la poignée de main entre le président Macron et Donald Trump, montrant sous toutes les coutures et en gros plan comment Macron écrase les phalanges du président américain. Ah ! ça c’est de l’info qui change le monde ! Ah ! ça ce sont des sujets d’importance géopolitique majeure ! Ah ! ça c’est de l’analyse politique de haut vol ! Du vrai travail d’experts…
    Mais parler de cette opération contre un réseau de trafic sexuel risquerait d’apporter au président Trump quelques marques de sympathie, alors les journalistes français, qui n’ont vraiment plus la moindre intention d’exercer leur métier et ne veulent surtout pas rapporter la vérité, ont décidé de la passer sous silence.
    L’opération, connue sous le nom d’opération Safe Summer (1), a été ordonnée par l’administration Trump dans le cadre de la guerre qu’il a déclenchée contre le trafic sexuel d’enfants.
    • 149 enfants disparus et exploités comme esclaves sexuels ont été identifiés et localisés (les enfants étaient âgés de 3 à 17 ans).
    • 158 actions judiciaires (arrestations, inculpations, condamnations) ont été menées.
    « Ce sont des crimes qui préoccupent particulièrement le FBI et les forces de l’ordre en général », a déclaré l’agent spécial adjoint en charge de l’opération Matt Alcoke à Mike Petchenik de WSB-TV.
    « Les victimes, en tant qu’enfants, sont très vulnérables, et les délinquants peuvent provenir de n’importe quel milieu, des membres de gangs jusqu’à quelqu’un de haut placé et riche. »
    Alcoke a déclaré que l’opération visait un commerce qui s’attaque aux enfants pendant les mois d’été.
    « Il est important pour ceux d’entre nous qui avons la responsabilité d’enfants, les parents, les tuteurs, les frères et sœurs plus âgés, de ne pas laisser les enfants s’éloigner des cercles familiaux », a dit M. Alcoke.
    Parmi les personnes interpellées se trouve Trevey Parks, un prédateur pédophile, « l’un des pires qu’il ait jamais vu » a précisé l’agent du FBI.
    « Trevey Parks est l’un des pires des pires, » dit Alcoke. « Il a finalement été arrêté dans le cadre d’un effort conjoint entre nous et la police locale.
    Les arrestations dans la région métropolitaine d’Atlanta englobaient une zone de 6 comtés, dont beaucoup comprennent des zones rurales et des zones haut de gamme. »
    « Beaucoup de gens ne se rendent pas compte de ce qui se passe ici », a déclaré Howard Miller, porte-parole du service de police d’Alpharetta.
    Cette victoire contre la traite des êtres humains fait partie du programme permanent établi par le président Trump pour réprimer la traite des enfants à des fins sexuelles, qu’il a défini comme une priorité de son administration.
    Au mois de mars 2018 (2), parlant d’un « affront à la dignité humaine », le Président Trump, lors d’une conférence de presse, avait déclaré :
    « Mon gouvernement s’attachera à mettre fin à la pratique absolument horrible de la traite des êtres humains. Et je suis prêt à apporter toute la force et le poids de notre gouvernement, tout ce que nous pouvons faire, afin de résoudre cet horrible problème. »
    Le Président a ensuite nommé neuf survivants de cette forme d’esclavage moderne pour siéger au Conseil consultatif des États-Unis sur la traite des êtres humains pour un mandat de deux ans.
    Précédemment, Trump avait déclaré janvier 2018 Mois national de la prévention de l’esclavage et de la traite des êtres humains.
    En février 2017, le Président Trump avait signé le décret exécutif 13773, contre les « organisations criminelles transnationales et la prévention du trafic international ».
    Ce programme s’est déjà traduit par des milliers d’arrestations à l’échelle nationale.
    160 enfants sauvés, ce n’est pas un fait divers, ce n’est pas une banale opération de police locale. Pratiquement aucun média grand public américain en a parlé. En France, aucun.
    Cet article, qui compense le honteux et coupable comportement de mes cyniques collègues, a pour objectif que l’information circule enfin autour de ce drame humain souvent étouffé pour protéger l’image des communautés responsables, et dans le cas précis, pour empêcher la cote de popularité du président Trump de monter.
    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.
    (1) https://www.fbi.gov/contact-us/field-offices/atlanta/news/press-releases/fbi-announces-results-of-operation-safe-summer
    (2) https://www.whitehouse.gov/briefings-statements/president-donald-j-trump-working-end-human-trafficking/ »

    Adresse de la source : « https://www.dreuz.info/2018/06/17/honte-sur-vous-ladministration-trump-a-sauve-160-enfants-dun-reseau-de-trafic-sexuel-et-vous-les-medias-avez-cache-linfo/?is_wppwa=true&wpappninja_cache=friendly

    Mr Campiotti, VOUS AVEZ BIEN LU, 160 enfants ont été sauvés, extirpés d’un trafic d’esclavagisme sexuel,… quel scoop pour Le Temps, pour 24 heures.

    Journalistes romands, à vos plumes,… nous nous réjouissons par avance de lire ces merveilleuses infos (pensez à ces enfants) dans vos publications.

  15. Posté par bigjames le

    Encore un qui habite certainement dans un chalet au milieu d’un village du Gros de Vaud….
    Ou qui va bientôt déménager.

  16. Posté par Yolande C.H. le

    Les lecteurs de ce site ne surfent pas avec un bouclier artistique comme le font les rappeurs qui commercialisent et diffusent leurs propos haineux (en Angleterre, cela va jusqu’à passer à l’acte), certains même en font leur fortune.

  17. Posté par Jean le

    Plein soutien a l’équipe des observateurs.ch.
    Merci à campiotti pour sa pub inespérée !

  18. Posté par JeanDa le

    Un grand merci à LE TEMPS de faire son possible pour nous amener de nouveaux lecteurs pour grossir nos rangs ! <3

  19. Posté par Yolande C.H. le

    1) Il n’est pas encore venu le jour où les imams reprendront et diffuseront les belles paroles du Pape relevées par ce journaliste du temps, et prôneront la contraception à leurs fidèles.

    2) « … ce qui bouronne dans les caves de nos sociétés » surgit de ce que les gens subissent: les journalistes « bien-pensants » mettent d’ailleurs une énergie folle à les éduquer à penser juste, et à censurer ceux qui pensent faux (ceci par rapport à leurs critères), alors que ce site laisse une fenêtre à ceux qui pensent autrement.

    Mais bien sûr, il y a ceux qui sont excédés et qui n’ont que leur colère, colère qu’ils ne peuvent exprimer en organisant des marches avec banderoles, pancartes et poings levés, ce qui passe comme une lettre à la poste pour les nouveaux venus, et encore moins au travers de règlements de compte usant de la force physique, entre factions ethniques vivant sur le territoire ou contre les forces de l’ordre.

  20. Posté par Bussy le

    Il y a bel et bien une marée qui monte en Europe et aux Etats-Unis, mais c’est une marée islamiste, et il faut vraiment être complètement idiot ou avoir des intérêts cachés pour ne pas comprendre que cette montée des partis populistes est une réaction de défense des peuples face à un grand danger.
    Et c’est vrai que ça bouronne à certains endroits….. mais faut comprendre que ça n’est pas facile de se faire à l’idée que nos sociétés, si elles n’y prennent pas garde, s’acheminent inexorablement vers la fin de l’égalité Homme/Femme, vers la burqa, l’excision, l’imam tout puissant, l’abattage halal (néfaste à la protection des animaux, non ?), les baignades non mixtes, etc.
    Y-a-t-il un pays musulman qui donne envie d’aller y vivre ?
    Malheureusement, ce recul au moyen-âge ne semble nullement gêner certains esprits « éclairés » !

  21. Posté par combattant le

    LONGUE VIE AUX OBSERVATEURS.CH. FELICITATIONS à notre rédacteur en chef estimé,et oh combien vrai dans ses écritures et paroles prononcées,ce pape n’est pas le pape des chrétiens et des juifs,triste personnage,les EGLISES se vident,moi je n’y mets plus les PIEDS !

  22. Posté par Frank Leutenegger le

    De la part de Campiotti, rien ne m’étonne.

  23. Posté par Alain le

    Plein soutien aux Observateurs et M. Windish !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.