Lausanne investit 350’000 francs pour rénover les WC publics qui servent de shootoir aux toxicomanes

Insalubres, voire dangereuses en raison des seringues qui en tapissent le sol, toilettes publiques de la place de la Riponne sont devenues le shootoir des toxicomanes de la capitale vaudoise et provoquent régulièrement la colère et la honte des riverains.

Sans parler du «propre en ordre» helvétique qui en prend un sérieux coup à chaque fois qu’un touriste ose s’y aventurer. Tolérée par les autorités, la situation va pourtant changer: la Ville a entamé la rénovation totale des lieux. Avec de nouvelles règles.

(...)

Source et articles complet

5 commentaires

  1. Posté par Jeferson le

    Lausanne ville olympique: pour trouver des toilettes propres, tu peux toujours courir…

  2. Posté par Peter K le

    La muni pourra investir des millions, cela ne changera rien! Tous ces parasites sont au social/Ai pour le restant de leur vie, que j’espere la plus courte possible, vu ce qu’ils coutent aux cons-tribuables. Ah…. si nous prenions exemple sur le modele chinois, ce serait vite regler et de maniere definitive. Mais nos politacrassouilles preferent laisser prosperer les galeux en tous genres. Le centre ville est devenu un vrai cloaque. A l’image de la muni de Lausanne. Une pensée pour les pauvres nettoyeurs qui risquent leur santé chaque jour, de meme pour le personnel hospitalier, des urgences, entre autre du Chuv, qui doivent s’occupper de ces cinglés! Mais cela, les politicards, ils s’en tapent.

  3. Posté par Tommy le

    A Matelot @
    Et aussi celles sises entre  » Le Vieux-Lausanne », et….une école primaire, distante de 15 mètres.
    Mais là aussi, silence gêné de la municipalité de Lausanne.

  4. Posté par Matelot le

    Il y a aussi les toilettes de la cité, proches de la cathédrale qui sont envahis de toxicos.
    C’est toute la politique de la drogue qui est à revoir dans cette ville trop longtemps gouvernée par cette gauche laxiste et tolérante avec les drogués. Sans oublier bien sûr les parasites nomades-dealers qui hantent les rues et font de cette ville autrefois jolie et agréable un cloaque à ciel ouvert.
    Il faudra suivre l’évolution de ce gâchis, toute la classe politique à enfin l’air de sortir de sa léthargie maintenant qu’un cinéaste à mis le feu aux poudres, si j’ose dire.

  5. Posté par Antoine le

    Encore 350’000.– Frs de vilipender pour rien !
    Y aura-t-il une madame  »pipi » pour contrôler si le drogué a bien désinfecté sa seringue avant usage ?
    Vu la présence d’argent (il faudra payer 1.– Frs pour se soulager), tout cela sera fracassé la 1ère semaine !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.