Lausanne : Les dealers accostent directement les élèves d’un collège et harcèlent les jeunes filles. « Ils demandent les numéros de téléphone aux jeunes filles. »

Et pendant ce temps, la gauche ânonne "sans consommateurs, il n'y aurait pas de dealers..."

A noter que l'article fait la part belle à l'opportuniste Melgar qui milite contre la situation depuis... 10 jours. Défense de rire.

Il vaut mieux être de gauche si vous désirez obtenir l'attention des médias et une réaction politique. Il se trouve même des commentateurs pour remercier l'hurluberlu. Pauvre Suisse...

**********

 

«Oui, je vous le confirme, les dealers de rue abordent nos élèves, explique une autre enseignante. (...) Les dealers s’adressent aux plus âgés – les élèves de Saint-Roch ont entre 10 et 16 ans. Ils demandent le numéro de téléphone aux jeunes filles. Ils proposent de la drogue aux garçons: cocaïne, marijuana et autres substances. (Nd Christian Hofer: Et que proposent-ils aux jeunes filles?)

Les trafiquants encerclent le collège. Il y en a plus d’une vingtaine, parfois davantage.

Mais il y a pire, selon cette maman: «Le harcèlement de rue.» Les dealers, qui sont majoritairement de jeunes migrants d’Afrique noire, sont devenus lourdingues. Depuis un an, ils interpellent les femmes. Ce qu’ils ne faisaient pas avant. «L’automne dernier, j’étais avec ma fille de 13 ans. L’un d’entre eux a appelé ma fille «baby». Il lui a fait des allusions à caractère sexuel. Il m’a insultée.» Depuis, la mère et sa fille baissent les yeux face aux vendeurs. Elles évitent désormais les zones de deal et prennent un autre chemin pour rentrer à la maison.

(...)

Source et article complet

 

Rappels:

Lausanne: «Les dealers de drogue demandent même à nos enfants d’être remboursés en nature!»

Lausanne: Une mère de famille harcelée par des dealers en plein après-midi: « Allez dégage ! Pute ! »

Lausanne: Pierre-Antoine Hildbrand, municipal de la Sécurité, banalise la présence des dealers.

Après avoir milité pour le multiculturalisme, Lausanne veut bannir le harcèlement de rue en utilisant… l’humour (Vidéo)

Lausanne: Le collectif d’extrême gauche Jean Dutoit reçoit une lettre de soutien de Simonetta Sommaruga

Lausanne: Le directeur de la police s’oppose aux rondes de Résistance Helvétique. « C’est un trouble incontestable. »

 

17 commentaires

  1. Posté par Spartacus le

    Nos chers amis ong, gauchos, altermondialistes et j’en passe nous rapportent que ce qui les arrange.
    ils ont certainement emis de nous faire part de certains details.
    les réfugiés que nous accueillions à bras ouvert sont pour la plupart des repris de justice dans leur pays.
    pas etonnant que les modalités de retour avec le pays d’origine sont Inexistantes. Que feriez vous á leur place ?? Certainement pas vouloir reprendre la racaille ! En tout cas bravo á nos chers élus qui se croient encore au pays de Candy…..

  2. Posté par Founj3qx le

    C’est si faux, arrêter de prendre seulement ce qui vous arrange. Je suis élève à St-Roch et presque aucun jeune ne se sent concerné. Les dealers ne sont pas devant notre école (certe à proximité) et ne m’aborde jamais. Cette jeune fille avait dit au journaliste qu’on lui avait demandé son numéro mais que ce n’était pas un dealer, bref fake news et arrêtez de nous prendre comme argument alors que la majorité des élèves s’en foutent

  3. Posté par UnOurs le

    L’IRA avait un moyen efficace pour nettoyer un quartier de ses dealers: la balle dans le genou.

  4. Posté par combattant le

    Il faudra un jour certainement se décider,ceci malgré les risques que cela peut comporter,de faire comme les Américains disposer d’armes pour se défendre contre l’ennemi que NOS GAUCHOS ONT INVITES A S’INSTALLER CHEZ NOUS A NOS FRAIS,ET QUI NOUS POURRISSENT NOTRE EXISTENCE,LA SUISSE N’EST PLUS CE QUELLE ETAIT AVANT!

  5. Posté par Jack Palance le

    « Depuis, la mère et la fille baissent les yeux » !!!….exactement le comportement de moutons soumis de la grande majorité des suisses et des européens !….baisser les yeux !…allumer des bougies…..chanter « Imagine »….se mettre à genoux devant l’envahisseur comme la plupart des français en 1940….ne pas faire de vagues surtout et se rassurer devant le 19h30 et en lisant Le Matin !….JAMAIS dans l’histoire de l’humanité, une civilisation n’aura été aussi trahie et spoliée pour sa propre autodestruction !

  6. Posté par combattant le

    Rien de bien mieux que d’avoir des inspecteurs HARRY dans nos corps de police.VIVE TRUMP!

  7. Posté par toyet le

    Non non c’est faux le chef de la police a dit l’inverse arrêtez avec les fakes news, c’est un reportage bidon, la vérité c’est la SSR…….Ce pays est une honte!

  8. Posté par sophie le

    Je regardais le JT et il y avait un reportage avec Melgar déambulant dans les rues avec les journalistes alors qu’il venait de dénoncer ce désastre des dealers près des écoles maintenant que cela touche aussi son fils alors que jusqu’à présent, étant de gauche, il avait édulcoré voire nié le problème. Une femme s’arrête près de lui et le remercie en disant : je suis de gauche et je n’ai jamais osé dire quoique ce soit sur ce problème car j’avais peur d’être taxée de raciste??? Donc si on comprend bien le raisonnement de la population, ils sont conscient du problème, mais ne veulent pas d’une politique dite de droite et ne veulent pas reconnaitre les problèmes ayant peur d’être traitée de raciste. Donc on continue de voter à gauche et on se plaint en cachette en criant haut et fort que tout va bien. Et bien, je vous dis, on est pas sorti de l’auberge en ayant une population finalement incapable de la moindre réflexion. De gauche, de droite moi je m’en balance, je ne suis ni de l’un ni de l’autre, je veux simplement des choses justes et que l’on puisse vivre en paix dans notre pays. Maintenant si c’est la droite qui propose des solutions alors je voterai pour celui qui le propose peu importe son orientation politique. Le seul moyen de s’en sortir c’est qu’enfin notre population se mette à réfléchir par elle-même… ce n’est pas gagné visiblement…

  9. Posté par Jacques Beckie le

    « Ils demandent les numéros de téléphone aux jeunes filles. » C’est un scopp ? Cela fait au moins dix ans déjà que mes filles se faisaient harceler de la sorte d’un trottoir à l’autre avec la phrase de style :
    Eh t’es bonne toi t’as un zéro, sept, neuf ?
    Pour la drogue il faut mettre Melgar à la muni car avec un simple article dans le journal il fait bouger beaucoup mieux Junod…

  10. Posté par Julie Rochat le

    On comprend qu’il n’y a aucune volonté ni intention de la part des « autorités » lôzanoises (lesquelles ?) de changer quoi que ce soit à la situation. Et c’est trop sympa de donner les horaires de « contrôle », y’a plus qu’à indiquer les itinéraires des tournées….. Je compatis aux soucis des parents qui ont des gosses harcelés par ces « chances » mais pour qui ont-ils voté ?… Quand on peut élire un Payot hein….

  11. Posté par Yolande C.H. le

    Nos lois sont faites pour des citoyens. Prospèrent sur notre territoire des individus qui n’ont pas un milligramme de citoyenneté qui coule dans leurs veines. Ils font tomber dans l’abîme de la dépendance des mineurs, avec les dégâts psychiques et neuro-physiologiques que l’on connaît. Ils se repaissent de l’impunité dont ils jouissent. Aucun remord, que du mépris, même envers les plus jeunes.

  12. Posté par JDV le

    Toutes ces personnes qui souffrent directement ou indirectement de cette situation ont le pouvoir, ou la possibilité, de changer tout cela aux prochaines éléctions. C’est la seule façon de voir un jour le bout du tunnel, cesser de voter à gauche et faire en sorte d’installer de vrais hommes qui parlent vrai et qui agissent de même.

  13. Posté par JeanDa le

    Virons d’abord tous les socialos / gauchos / verdos bref : gauchiasses, de nos instances dirigeantes.
    Ensuite on pourra s’occuper des dealers, des petites frappes, des criminels.

  14. Posté par Tommy le

    Et les policiers seront en UNIFORME?
    Quoi de mieux pour signaler leur présence aux dealers goudronnés?
    Ah, j’ oubliais….Il ne faut pas les effrayer, ni les inciter à dealer face à des types en civil, ça ne serait pas loyal!

  15. Posté par Liberté et patrie le

    Bravo, le laisser aller, c’est comme à Zürich il y a bien long temps, un cauchemarre !
    Gauche gauche je vote gauche et je laisse faire car il y a des consommateur qui nécessitent toujours plus de marchands, faute aux ???. Ils cherchent maintenant les jeunes pour les pourrir et les faire mourrir a petit doses. Cocain, heroin et petites pillules pour vous rendre dépendants de leur service. Un commerce non réglementé !!! Ils sont oû les règlements ? Et ils ne payent pas la TVA ni des impôts mais les cons de riches sont la pour payer et de se faire ch.. par les réglements.
    Avec les bras branlantes on ne change rien il faut des personnes avec du caractère.

  16. Posté par Antoine le

    Suite à l’interview de M. Junod (TSR dimanche 3 juin Mise au point) syndic de Lausanne et à la tentative de banaliser le deal de rue de la part M. Hildbrand (Municipal PLR) on se rend bien compte de leur inactivité et incompétence face à ce problème gravissime qui les dépasse totalement (distribution de drogue au vu et au sus de tout le monde); c’est lamentable …
    Référence :
    https://programmes.rts.ch/#/schedules/2018-06-03
    https://lesobservateurs.ch/2018/05/09/lausanne-pierre-antoine-hildbrand-municipal-de-la-securite-banalise-la-presence-des-dealers/
    D’autre part, il n’y a aucun objectif pour ÉRADIQUER définitivement le deal de rue…
    M. Hildbrand s’oppose aux rondes de Patriotes !
    https://lesobservateurs.ch/2018/03/02/lausanne-le-directeur-de-la-police-soppose-aux-rondes-de-resistance-helvetique-cest-un-trouble-incontestable/
    Les dealers ont encore de beau jours devant eux …

  17. Posté par hasmann conrad le

    N’oublions pas que les socialistes (presque tous) militent pour la dépenalisation des drogues.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.