Suède: profitant de la décision à Växjö, une autre mosquée devrait également obtenir le droit de diffuser l’appel à la prière. La police refuse de demander aux habitants suédois leur avis.

Nous parlions de la ville de Växjö ici. A présent, les musulmans de Karlskrona profitent de la décision favorable pour continuer à faire pression et obtenir ce qu'ils veulent.

***********

La police de la municipalité suédoise de Karlskrona devrait accorder à l'association islamique locale le droit de diffuser l'appel à la prière en public et refuse de consulter les résidents locaux car cela serait trop compliqué.

L'Association culturelle islamique de Karlskrona s'attend à recevoir une décision positive de la police locale au début de la semaine prochaine sur la possibilité de continuer à diffuser l'appel à la prière, a rapporté la chaîne de télévision suédoise SVT.

La demande, transmise à la police par le biais d'un comité sur l'environnement et le social, verra l'appel à la prière diffusé par les minarets de la mosquée de Kungsmarken, l'une des plus importantes du pays.

La mosquée avait déjà commencé à lancer l'appel à la prière en novembre 2017, mais peu de temps après, l'appel à la prière avait été temporairement suspendu car l'association musulmane n'avait pas demandé l'octroi d'une licence.

La décision surviendra quelques semaines seulement après que l'Association islamique de la ville de Växjö ait reçu la possibilité de diffuser publiquement l'appel à la prière tous les vendredis en début d'après-midi par la police et le gouvernement local.

Le mouvement a même été célébré par l'archevêque Fredrik Modeus, de l'Eglise de Suède, qui l'a qualifié de "décision réfléchie".

Commentant l'affaire, Magnus Rothoff, responsable de groupe dans la police criminelle, a déclaré: «Je ne veux pas anticiper le processus formel, mais en principe, les mêmes conditions s'appliquent à Karlskrona que celles concernant notre décision à Växjö.

"C'est la même législation, un avis identique de la part de la municipalité, et à peu près la même réglementation locale. Par conséquent, je ne vois pas comment nous pourrions aboutir à une conclusion différente cette fois-ci ", a-t-il ajouté.

Le gouvernement municipal a également demandé à la police de consulter les résidents locaux qui pourraient être touchés par l'appel de prière, mais la police a refusé. Magnus Rothoff a déclaré: «En partie, nous n'avons pas de raison légale de le faire. C'est une opération très gourmande en ressources et cela retarderait le traitement de l'affaire. "

 

Source Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Alain Jean-Mairet

 

10 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

    « C’est une opération très gourmande en ressources » : mais pour accueillir des migrants, là les ressources sont illimitées.
    Les habitants peuvent donner leur avis, en votant. Mais ils votent toujours la même chose.

  2. Posté par Sergio le

    Voici une excellente nouvelle qui va faciliter la digestion du cornuto Bergoglio.

  3. Posté par Antoine le

    Contre ce bruit infernal (110dB), il n’y a que 2 méthodes :
    – Faire donner le canon
    – Couper l’électricité

  4. Posté par Tillaume Guell le

    Christian, Simonetta, Cesla, Ada et tous les autres gauchos, ouvrez les yeux, sortez votre tete du sable, notre salut dépend de votre refus de nous laisser envahir par cette communauté qui piétine les DDLH et voudrait s’imposer chez nous. Les suédois se font avoir parce qu’ils sont ignorants.

  5. Posté par UnOurs le

    Et apparemment, ces mêmes enflures d’autorités locales avaient refusé que les cloches de l’endroit sonnent:
    « The authorities had previously refused permission twice for the Catholic Church in Växjö to ring its bells. »
    Et évidemment, le traître d’évêque du coin trouve la décision « réfléchie ».

    A la Libération, aurons-nous assez de corde ?

  6. Posté par UnOurs le

    Pendant l’Insurrection de Budapest, certains policiers fidèles au régime ont décoré les arbres des très beaux squares de la capitale hongroise.
    Irréaliste ?
    Je pense toujours à Cabu quand il animait avec Dorothée l’émission RécréA2, en dessinant notamment des adjudants « Kronenburg » et de vilains curés. Pouvait-il imaginer sa fin, liquidé par un djiadiste ?
    Aujourd’hui, tout et possible et demain, encore plus.
    Les responsables actuels feraient bien d’y réfléchir.

  7. Posté par Irène le

    Les voisins Norvegiens ont interet a doubler leurs frontieres si ils ne veulent pas etre envahis a leur tour.

  8. Posté par Célestine le

    Comme vous avez raison, Charlotte!

  9. Posté par charlotte le

    Heureusement que la Suisse a voté l’interdiction des minarets. J’imagine le stress d’entendre ces appels à faire une prière qui nous insulte, d’abord chaque vendredi et plus tard probablement cinq fois par jour. Les suédois semblent avoir déjà capitulé : « aslam taslam » qui veut dire « soumets-toi et tu auras la paix ». C’est un cauchemar.

  10. Posté par fabiola le

    Et voilà, c’est ce qui s’appelle s’engouffrer dans la brèche, ou battre le fer pendant qu’il est chaud, et ils continuerons à faire pression pour obtenir ce qu’ils veulent car ils ne comprendront pas pourquoi là c’est autorisé, mais pas là… Il ne fallait pas donner le bras, c’est la désescalade.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.