France : la communauté turque manifeste contre la stèle dédiée au génocide des chrétiens arméniens

Christian Hofer: Pendant ce temps, l'Occident s'auto-flagelle à la moindre occasion, demandant pardon aux musulmans et autres "minorités".

C'est un magnifique aveu de ce qu'est l'islam: le mépris total pour nos morts, l'arrogance, les revendications sans fin. Pour les musulmans, la mort des kouffars ne vaut rien. La conquête musulmane dans le sang est positive et réjouissante. Cela explique pourquoi les musulmans osent parler d'islamophobie tout en massacrant les autres ethnies.

Il n'y a absolument aucun regret possible chez eux puisque le Coran leur indique très clairement qu'ils sont "la meilleure communauté". Cette hiérarchisation est évidemment raciste mais jamais condamnée.

**********

Des drapeaux turcs, quelques drapeaux français. Et un même mot d’ordre, scandé en boucle : « Laissons l’histoire aux historiens. » Ce samedi 12 mai, entre cent (suivant la police) et trois cents personnes (suivant les organisateurs) ont manifesté leur mécontentement dans les rues d’Évreux.

Les raisons de la colère ? L’inauguration, il y a quelques semaines, d’une stèle dédiée aux victimes arméniennes de 1915, sur laquelle est inscrit le mot génocide C’est ce mot qui nous dérange le plus. Nous souhaitons que ce mot soit enlevé de la stèle » confirme Remzi Sekerci, le président de l’association franco-turque d’Évreux, organisateur du rassemblement.

Porteurs d’un message « de paix » et de « vivre ensemble », les manifestants se sont toutefois arrêtés devant ce monument de la discorde, situé près du nouveau palais de justice. Une stèle placée sous la protection de policiers armés, pour éviter tout débordement ou provocation.

Ce que le président de l’association réprouve, c’est que « la politique s’immisce dans l’histoire. » Il en tient rigueur à la municipalité d’Évreux, qui prêterait selon lui le flanc à ceux qui chercheraient la haine, l’hostilité et la violence de l’histoire, en déformant notre passé conjoint » a-t-il déclaré.

La France, comme une vingtaine d’autres pays, a cependant reconnu l’existence dudit génocide par une loi mémorielle promulguée en janvier 2001.

5 commentaires

  1. Posté par jsg le

    Il me semble que si des Français manifestaient en Ottomanie contre une attitude du pays, ils seraient pour le moins expulsés de suite.

  2. Posté par Malou30 le

    Le maire va t il baisser son pantalon et dire amen aux turcs en enlevant le mot Genocide ?

  3. Posté par Irène le

    Courageux mais pas téméraires !!!

  4. Posté par Vautrin le

    Oh mais… Vous pensez bien que le Turc ne saurait, pas davantage qu’aucun sectateur du chamelier infernal, être accusé de génocide !
    Mais, au fait, on s’en fout, de ce qu’ils pensent, ces infernaux.Le massacre est intrinsèque à leur livre maudit. Par contre, nous ne pouvons pardonner aux traîtres et idiots utiles qui essaient de les soutenir et de les protéger.
    L’Histoire bégaie : l’Ottoman est redevenu une menace. Hoplites, aux armes !

  5. Posté par Anna le

    Pour eux « porteurs d’un message de paix et de vivre ensemble », la paix et le vivre ensemble égale refuser de regretter un génocide ! Les mots en islam n’ont plus aucun sens.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.