Italie: Après l’agression violente d’un policier par des Nigérians, les responsables politiques envisagent de mettre l’armée dans les trains

A ce jour, les journaux romands refusent de rapporter ce qui se passe en Italie concernant la violence des immigrés.

Or de nombreux articles sur Les Observateurs.ch font état de la situation tendue dans les trains italiens (ici et ici ou encore ici et ici).

**********

"Des militaires dans les trains? Il faut faire quelque chose, nous ne pouvons pas continuer de cette manière ". Le président de la région, Attilio Fontana, n'a pas exclu l'utilisation de cette solution après l'agression qui s'est produite à bord.

Dimanche après-midi, sur la ligne Milan-Lecco, un policier a été frappé par un groupe de dix Nigérians après être intervenu pour aider le contrôleur qui se trouvait en difficulté alors qu'il contrôlait le billet de l'un des jeunes étrangers.

 

Dc0bUwvWAAA1dv_

 

Le nouvel épisode a encore une fois mis en évidence le manque de sécurité des travailleurs des chemins de fer et des voyageurs, un problème dont les routes de Bergame ne sont pas à l'abri.

Interrogé à ce sujet, le président de la Région a réitéré: "Nous évaluons la proposition de mettre l'armée dans les trains. La situation est dangereuse pour les citoyens, pour les voyageurs, pour les contrôleurs et en général pour ceux qui travaillent dans ce secteur. »

"Nous sommes des réfugiés, vous ne pouvez rien faire."

C'est en effet ce qu'auraient déclaré les Nigériens selon la reconstitution des témoins et du policier. Une phrase emblématique qui souligne le sentiment d'impunité dont pensent bénéficier les réfugiés accueillis en Italie.

 (...)

 

Source Source2 Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

 

Rappel:

Suisse. Insolence, violences, resquille: les jeunes requérants d’asile rendent la vie difficile aux agents CFF.

 

 

7 commentaires

  1. Posté par Claire le

    Reste à souhaiter que l’Italie ait enfin un gouvernement digne de ce nom, toujours en attente, et qui remette un peu d’ordre dans le pays. Cela dit, tous les pays d’Europe occidentale sont concernés par l’invasion migratoire de gens arrogants et agressifs, car ils se savent soutenus par les dirigeants et les juges rouges.
    Quand les citoyens se décideront-ils à élire des gouvernants qui les protègent, au lieu de les livrer aux hordes allogènes?

  2. Posté par Astérix le

    L’armée oui mais pour embarquée manu militari tout ces parasites dangereux et les renvoyer chez eux

  3. Posté par kitty le

    Et que va pouvoir faire l’armée ? si c’est comme avec les policiers qui se laissent agresser, cela n’en vaut pas la peine. Ils n’ont qu’à supprimer les trains peut être. Et les couteaux, et les camions, et les violeurs, et les tueurs, et les voleurs.

  4. Posté par conrad.hausmann le

    La tète des journaleux est le plus souvent intoxiquée par une idéologie molle issue du socialisme! La défense du monde ouvrier a été oubliée totalement et a été remplacée par le culte du tiers-mondisme ,bref une idéologie de pacotille teintée d’une culpabilisation sur la colonisation.Comme disent mes amis,le coeur à gauche mais le porte-monnaie à droite!

  5. Posté par Carole le

    Et si tu demandes à nos politiques de s’occuper de la sécurité et de renvoyer ces gens chez eux car nous refusons cette violence de l’antiquité… Et bien les droits de l’homme et les socialistes te font procès pour racisme

  6. Posté par Antoine le

    C’est le début de la guerre civile ! (Guerre que je n’espère pas !)
    Remigration de tous les individus violents et qui refusent de s’intégrer !
    On sait qu’ils sont là juste pour les allocs ! Alors qu’ils nous fo..tent la PAIX ou on les renvoie de force !

  7. Posté par Sam le

    Mettre l’armée dans les trains? Ce serait pas plus simple de mettre les nigérians dans un bateau en partance pour leur continent?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.