Algérie : le tournage d’un film historique interrompu à cause d’un drapeau français

drapeau français

Plusieurs dizaines d’habitants de la commune algérienne d’El Malah ont refusé que le drapeau algérien trônant au fronton de leur mairie soit remplacé par le drapeau français pour les besoins du tournage d’un film historique.

Le passé tumultueux entre la France et l’Algérie hante encore de nombreux esprits de part et d’autres de la Méditerranée. Dans son édition du 16 avril, la chaîne algérienne Ennahar TV a rapporté que des dizaines d’habitants de la commune d’El Malah, située à 520 kilomètres à l'ouest d'Alger, s'étaient rassemblés devant leur mairie pour bloquer le tournage d’une scène où le drapeau français devait être hissé en lieu et place du drapeau algérien.

«Tournez la scène ailleurs, où personne ne vous voit, il n'y a pas de problème ! Mais ici, c'est le siège de la mairie qui représente le peuple !», s’est emporté un manifestant devant la caméra. Un autre a expliqué son refus de voir hisser le drapeau tricolore en raison de la présence de combattants ayant participé à la guerre d'Algérie.

 

 

Face à ces protestations, le maire de la ville, Mustapha Rahmouni, s'est adressé à ses concitoyens à la faveur d'une intervention le 18 avril sur la même chaîne. «Les incidents que raconte le film, même moi, je ne les connais pas dans les détails ! […] J'en appelle aux habitants d'El Malah, connus pour être des gens civilisés et hospitaliers, pour comprendre que c'est un film racontant les événements du 8 mai 1945 que l'on doit connaître», a déclaré l’élu.

Intitulé Héliopolis, le film raconte les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata perpétrés par l’armée française lors de manifestations organisées par des indépendantistes algériens le 8 mai 1945. Afin de coller au mieux à la réalité historique, le réalisateur, Djâafar Gacem, a décidé de tourner dans cette ville agricole en raison de la présence de nombreux édifices datant de l’ère coloniale.

Selon le site d'information AlgeriePart, le cinéaste a néanmoins pu «ruser pour tourner discrètement cette scène "controversée"» malgré la désapprobation de certains habitants.

Source

8 commentaires

  1. Posté par yennamar le

    Pourquoi se gêner de les mettre tous dans un bateau , et que l on ne parle plus d eux… Depuis les premiers massacres d Oran et autres villes en 1954, nous n arrêtons de parler de ces chariaristes !!!!!

  2. Posté par Pierrette le

    Par contre la colonisation de l’Algérie chrétienne par les Arabes puis par les Ottomans, ça c’était bien ? Très certainement qu’ils ne sont même pas courant.

    Alors résumons : Les Arabes qui ont colonisé l’ Algérie chrétienne et obligé les populations à se convertir à l’islam, c’était bien, mais les Français qui ne les ont pas obligés à abandonner l’islam c’était mal ?

    Les Français en Algérie c’était mal, mais les Algériens en France c’est bien ?

    Dire aux Français « La valise ou le cercueil » c’était bien, mais dire aux Algériens de respecter les lois et la culture de la France c’est mal ? C’est du « racisme institutionnel »?

    Pour rappel, les Français sont venus en Algérie mettre fin à la piraterie qui sévissait en Méditerranée : les pirates venant d’Alger attaquaient les bateaux, faisaient prisonnier les passagers pour les vendre comme esclaves à Alger et s’appropriaient le « butin » .

    On se demande d’ailleurs pourquoi les Français ne crient pas ceci haut et fort pour cesser de se faire reprocher ad aeternam cette colonisation. Français relevez la tête !

    L’islam est plus fort que Staline pour récrire l’histoire, et comme leurs populations sont peu éduquées et ne sont pas exercés à la réflexion critique, ça fonctionne.
    Encore un peu de patience et chez nous ce sera pareil, car les jeunes générations ne sont pas non plus exercés à la réflexion, on leur apprend ce qui est « bien » et ce qui est « mal » et gare à celui qui réfléchit par lui même, car il risque l’exclusion sociale.

  3. Posté par UnOurs le

    On aurait lâché des visas pour la France et vous auriez vous alors tous ces boucaques s’étriper pour obtenir le sésame vers le pays dont ils haïssent le drapeau.

  4. Posté par Tourange le

    En espérant que les donneurs d’ordres (des bombardements de sétif , par exemple) soient clairement nommés ; toujours ces socialo-communistes donneurs de leçons de morale .

  5. Posté par G. Guichard le

    Bla bla bla. Ca risquait de pouvoir faire penser à ceci ou autre chose!…

  6. Posté par fred le

    quelle idée d’aller faire de la culture dans un pays inculte. pour eux le mot culture c’est faire pousser des légumes.

  7. Posté par miranda le

    Il est vrai qu’il y a eu un passé « chargé ».
    Mais pourquoi sommes nous capables de tirer un trait sur le passé avec les allemands, alors que nos souffrances ont été d’une grande violence?
    Et pourquoi le musulman ne le peut pas? Pourquoi s’éternise-t-il dans la rumination perpétuelle?

  8. Posté par Léo C le

    Par contre qu’ils viennent, chez nous, s’approprier tout simplement des quartiers entiers où règne encore officieusement la charia, qu’ils les monopolisent pour leur prière de rue, ça n’émeut personne.

    Tout va bien donc.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.