Zurich: le PS contourne la décision du peuple et continue à financer les « réfugiés admis provisoirement ».

socialisme

Christian Hofer: Sous le terme "réfugiés admis provisoirement" se cache une autre réalité que notre administration tente de minimiser:

"Il peut aussi arriver qu’une personne qui, bien qu’elle remplisse la qualité de réfugié, soit indigne d’obtenir l’asile en raison d’actes répréhensibles, par exemple parce qu’elle a commis un crime, parce qu’elle a porté atteinte à la sécurité intérieure ou extérieure de la Suisse ou parce qu’elle la compromet. Dans ce cas, les autorités suisses n’accordent pas l’asile, mais une admission provisoire."

Ce sont donc également des délinquants qui devraient être expulsés mais que la Suisse gardera à vie, car ils seraient "en danger" dans leur pays d'origine, leur sécuriét étant plus importante que celle du peuple suisse. C'est ce petit monde que le PS protège comme à l'accoutumée.

**********

Auparavant, l'indemnisation des réfugiés provisoirement admis dans le canton de Zurich se faisait via l'aide sociale: Durant les 10 premières années, une commune recevait toutes les prestations de la part du canton - même les coûts d'intégration étaient remboursés.

Avec le référendum de l'automne dernier, cela a changé radicalement: à partir du 1er juillet, les communes ne reçoivent qu'un versement forfaitaire pendant sept ans de la part du canton, 36 francs par jour et par personne pour un résident provisoire - environ un tiers de moins qu'auparavant.

En matière d'asile, les besoins de base de ces personnes passent de 986 francs par mois à 690 francs.

"C'est une détérioration grave", a déclaré vendredi le municipal socialiste Raphael Golta, responsable du secteur social, devant les médias. Pour les personnes touchées, cela signifie une atteinte douloureuse dans la vie. A cet égard, c'est difficile car il s'agit souvent d'individus admis provisoirement qui sont ici depuis longtemps, "dont de nombreux pour toujours".

Pour cette raison, la ville considère qu'il est important de continuer à promouvoir l'intégration de ces personnes. "Avec seulement l'assistance en matière d'asile, ce n'est plus possible", a déclaré Raphael Golta. Par conséquent, Zurich a l'intention de continuer à soutenir ces personnes au-delà du principe «un toit au-dessus de leurs têtes».

Dans le domaine du logement, cela signifie, par exemple, que la ville finance elle-même la différence entre les prestations offertes par l'asile et le loyer couvert par l'aide sociale.

La ville veut également combler les lacunes financières dans le domaine de l'intégration professionnelle et sociale. A titre d'exemples, le responsable du secteur social cite les cours d'allemand, des coûts de formation ou de cotisations. En outre, dans certains cas, les frais d'appels téléphoniques, d'Internet ou d'abonnement aux transports publics continuent à être pris en charge.

"Les résidents provisoires ne devraient pas être moins bien lotis qu'auparavant dans notre ville," a déclaré Raphael  Golta. Globalement, cela coûte 5,8 millions de francs par an à la ville. A cela s'ajoutent 2,7 millions de francs que le canton n'injecte plus.

Dans la ville de Zurich, il y a actuellement environ 1 500 réfugiés admis provisoirement vivant de l'aide sociale. La plupart d'entre eux viennent de Syrie, d'Erythrée et d'Afghanistan. Une personne est admise à titre provisoire lorsque l'expulsion n'est pas possible, non autorisée, ou n'est pas raisonnable à cause de la guerre dans le pays d'origine.

(...)

Source Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch

 

Rappel:

Rien qu’à Zurich, 5600 migrants déboutés peuvent rester dans notre pays et bénéficier de l’aide sociale.

Zurich : un groupe de jeunes Suisses agressés à coups de tesson de bouteille par une quinzaine d’Afghans

Tarek Naguib, chercheur à l’Université de Zurich: « Les étrangers sont systématiquement défavorisés en Suisse. La supériorité de la culture occidentale est un mythe. »

Zurich: «Sur 18 élèves, un seul porte un nom bien suisse»

6 commentaires

  1. Posté par Un observateur le

    Pour avoir enseigné longtemps dans des pays Africains , j’ai toujours redouté leur arrivée en Europe vu que la majorité sont ingérables, inintegrables. Ils apportent de graves problèmes ethnico-socio-religio-culturels sécuritaires et civilisationnels sans solutions car inconnu en Europe.
    Le nombre massif change nos pays, les défigure, les tiersmondialise , les appauvri, les fracture en diluant notre cohésion sociale, valeurs, sécurité, identité, mode de vie etc.. . Ce n’est pas des personnes qui aiment leur pays et qui demandent uniquement une protection temporaire le temps de pouvoir y retourner. C’est bien des personnes qui ont comme projet de vie d’émigrer en Europe définitivement vu les prestations et avantages sociaux qu’ils n’auront jamais chez eux.
    Ces socialo-ecolos-verts-gauchos qui rêvent d’un monde multiculturel multiethnique, multiconfessionnel, communautarisé où tous les hommes vivraient fraternellement font une très grave erreur .
    Si rien n’est fait pour arrêter cette immigration toxique , nos enfants le paieront très cher .
    Seul les pays d’Europe de l’est mesurent ce péril migratoire inédit. L’orde sera à l’est car ces pays garderont leur homogénéité, leur culture, identite etc.. A l’ouest ce ne sera plus l’Europe mais l’Afrique …

  2. Posté par Diablotin le

    La mafia bolchevique à l’oeuvre, les entités internationalistes continuent de détruire notre pays sans aucune considération pour la démocratie. Ces gens devraient être internés!

  3. Posté par Jim Droz-dit-Busset le

    Il faut juste et fortement esperer que toute cette lie de gauchiasses soit tres bientot condamnee a des peines tres tres severes, pourquoi pas ouvrir des bagnes pour collaboration et destruction volontaire de la nation !

  4. Posté par Anna le

    Et nous ??????

  5. Posté par JeanDa le

    La gauchiasse dans toute sa splendeur.
    Et l’Etat ne porte pas plainte contre cette racaille politique qui ne respecte rien ????

  6. Posté par Antoine le

    Je cite M. Raphael Golta. : Par conséquent, Zurich a l’intention de continuer à soutenir ces personnes au-delà du principe «un toit au-dessus de leurs têtes».
    Voilà comment on ruine une commune, un canton, un pays … la gochiasse dans toute sa splendeur !!
    On dépense l’argent qu’on n’a pas … on dépense l’argent des con-tribuables … le tour est joué, circulez il n’y a rein à voir !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.