Suisse: Facebook a refusé de nombreuses requêtes de la police. « Une majorité des demandes concernait des soupçons de terrorisme. »

En clair, de nombreux cas d'islamisme sont couverts par Facebook. Preuve que la situation en Suisse est déjà grave.

**********

Facebook ne se montre pas très coopératif lorsqu'il s'agit de requêtes de la justice.

De 2013 à mi-2017, les autorités suisses ont envoyé 361 demandes de données à la société américaine. Cette dernière a refusé son aide dans 253 cas, soit les deux tiers, souligne la "SonntagsZeitung".

Le journal alémanique s'appuie sur les conclusions du dernier rapport de transparence publié par la firme de Mark Zuckerberg. Dans la plupart des cas, les autorités exigeaient de Facebook des informations telles que des adresses e-mail ou des adresses IP.

Une majorité des requêtes émanait de l'Office fédéral de la police et concernait des soupçons de terrorisme.

Source

5 commentaires

  1. Posté par Vicloire le

    fabiola vous êtes un génie, alors peut être simonetta somaruga en fait partie du fait qu ´elle n ´a pas voulu prêter serment au palais federal ?

  2. Posté par Vicloire le

    Ils sont tout simplement complices.

  3. Posté par Vautrin le

    Mes pauvres amis ! Vous savez bien à quoi vous attendre avec l’entreprise de Zuckerberg ! Comme partout, « ça » laisse le champ libre aux envahisseurs, musulmans, terroristes, mais « ça » censure les Patriotes. Alors évidemment, demander à ce machin de coopérer avec la Police contre le terrorisme, c’est demander à un mafieux d’être vertueux.
    Les récents méfaits de fesse-bouc montrent que l’on ne doit faire aucune confiance à ces énergumènes. Boycottez Fesse-Bouc !

  4. Posté par coocool le

    Mais comment face de bouc peut-elle refuser une requête de la justice ? Sont-ils au-dessus des lois ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.