5 commentaires

  1. Posté par Schwander Dominique le

    La gauche, PDC inclus font que le Valais ne soit plus un canton chrétien et catholique mais une terre colonisée commele fut des siècles l’al-Andalus espagnol. Chadortt Djavann, ethnologue franco-iranienne auteur de « Bas les voiles ! », clame: « Habiter, dix ans durant, un corps enfoui sous le noir, un corps condamné à l’enfermement, laisse des marques indélébiles. Quoi de plus injuste, de plus aliénant, que d’infliger à une adolescente l’enfermement sous le noir et la honte de son corps parce qu’il est féminin. Le voile n’est pas moins grave que l’excision. Il n’y a pas de jour avec et de jour sans, la jeune fille devient un être sous le voile. Ca fait partie de son être social, psychologique, sexuel, personnel. En voilant une fille, on lui inculque son infériorité, la culpabilité de sa sexualité et, surtout, on lui dit qu’elle n’est pas dans le droit, qu’elle n’a pas le droit.» Le voile a pour fonction de dissimuler pas seulement les cheveux, mais la tête des femmes, de matérialiser l’apartheid sexuel, de circonscrire strictement l’espace féminin, d’interdire tout contact entre les deux sexes, ne serait-ce que de se serrer la main. L’apartheid musulman des sexes et l’infériorité des femmes sont omniprésents dans la famille, la société, le milieu de travail, le droit et la politique. Cet apartheid sexuel imposé dès l’enfance exacerbe non seulement les frustrations sexuelles des jeunes hommes musulmans mais aussi leurs penchants homosexuels.
    Selon le Conseil européen des fatwas et de la recherche, en 2002: « Dieu a prescrit cette tenue pudique et ce foulard pour la musulmane afin qu’elle puisse être distinguée de la non-musulmane et de la musulmane non-pratiquante. Ainsi, par sa tenue, elle donnera l’image de la femme sérieuse et honnête, qui n’est ni une séductrice ni une tentatrice, qui ne fait de tort ni par ses paroles ni par un mouvement quelconque de son corps, afin que celui dont le coeur est pervers ne puisse pas être tenté par elle ». Ce Conseil « européen » affirme donc que la marque distinctive du foulard et de la tenue pudique qui est constitutive de ou rend possible la « discrimination » (terme correct de notre code pénal suisse) serait un objectif positif, une plus-value de l’islam. De plus pour ce conseil musulman « européen », il s’agit de marquer la différence et surtout la supériorité arrogante, par rapport à la femme non-musulmane qui, elle, ne serait ni sérieuse ni honnête mais une séductrice et une tentatrice dévoyée. Décidément, nous n’avons pas les mêmes valeurs et vertus, ni les mêmes définitions que les musulmans. L’étendard musulman qu’est le voile est la proclamation idéologique et obscurantiste de la femme musulmane dominée, soumise, entorchonnée, grillagée comme le chante si poétiquement Pierre Perret. Ce voile ou cage imposée aux faibles et vulnérables femmes pour éviter les tentations des hommes lubriques n’est qu’une étape à grands pas vers le port de la « niqab » et de la « burqa » .
    Le port du voile, du foulard, du burkini, etc, est dans toute démocratie une discrimination. Vu que ces tenues-étendards sont une négation de l’identité et de l’individu et affirment la force de la fraternité musulmane, la tolérance au sujet du voile et d’autres étendards n’encourage pas l’assimilation; cette tolérance augmente les comportements discriminatoires et la déassimilation. C’est pourquoi protester contre le foulard n’est pas une réaction haineuse contre un étendard ostentatoire de l’islam-idéologie ou les femmes musulmanes, mais une revendication d’égalité entre hommes et femmes. Si on tolère le foulard, le voile, etc, à l’école et dans l’espace public, comment par la suite ces jeunes filles pourront-elles s’intégrer dans notre monde du travail ? Le port du foulard, tout comme l’exhibition de certains tatouages et piercing, est certainement un fait d’exclusion dans le monde du travail, en particulier en ce qui concerne des chômeuses en recherche d’emploi. Dans notre société d’égalité des droits, le port du voile est donc aussi une terrible régression. De plus, comble de la ségrégation, le mari bon musulman exige d’être présent lors d’entretiens de son épouse avec médecin, employeur ou fonctionnaire, afin d’éviter que sa femme se trouve seule avec un homme, par définition un mâle lubrique qui, de plus, n’est pas de sa famille. Ainsi la probabilité d’une musulmane voilée de ne pas être engagée et d’être à la charge de la collectivité, est beaucoup plus grande que pour une femme non voilée et non accompagnée de son mari lors de son entretien d’embauche. Pour un tel couple de musulmans dont l’épouse est en recherche d’emploi, le refus de s’assimiler est donc aussi un refus de se soumettre à leur obligation légale de tout mettre en œuvre pour retrouver du travail. Ce refus est un preuve a postériori que ce fut une erreur de leur accorder un permis de séjour. Malheureusement une telle erreur est comme une boule de neige; elle croît par simple inertie; avec des médias subventionnés par nos contributions à Billag et de gauche, c’est de plus en plus difficile de l’arrêter avec les pauvres armes de la réflexion, de l’étude de l’histoire et des réalités sociales et ce qui est dit dans les sites de réinformation tel que Les Observateurs.ch.

  2. Posté par Antoine le

    Je constate jour après jour que notre démocratie part en lambeaux …
    Il n’y a pas un jour ou nos autorités et gouvernements s’aplatissent devant les revendications de musulmans. A ma connaissance, seule l’UDC essaie de contrer les collabo-islamo au pouvoir.
    On n’exige même pas une autorisation pour déployer une banderole ni de manifester sur la voie public. 2 poids 2 mesures.
    Je voterai OUI à no billag

  3. Posté par Gérald le

    Les valaisans ont vidés le seul politicien qui défendait les valeurs suisses: Oskar Freysinger . Maintenant ils ne faut pas q’ ils se plaignent.

  4. Posté par S. Dumont le

    Merci Monsieur Windisch.
    Ne pas faire voter la population valaisanne sur cette initiative, pourtant en bonne et due forme, les politiques prouvent trois choses:
    Ils trahissent notre démocratie directe tout en dénigrant complètement nos valeurs.
    Ils CONFIRMENT également, combien ils se soumettent face aux extrémistes afin de maintenir voire même de gagner des électeurs!
    C’est également un signal fort aux musulmans pour continuer leurs incessantes revendications!!
    Honte aux politiques!
    J’espère que les valaisans s’en souviendront aux prochaines élections!

  5. Posté par Alain le

    Merci M. Windish
    Temps Présent de ce jour est un bel exemple de cette TVSocialiste Romande.
    OUI à No Billag !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.