MàJ. 8.11.2017. Effet Trump: son bilan après un an (que les médias ne vous révéleront pas). Impressionnant!

Trump_Conspiration des médias contre lui

Le journal Le Temps se surpasse, une nouvelle fois, en matière d’anti-trumpisme.

Le  bilan ci-dessous assez complet, très intéressant et même impressionnant, de la première année  du Président D. Trump du site de réinformation de Dreuz.com est à comparé avec le lamentable article de la correspondante du journal Le Temps aux USA  qui se caractérise par un parti pris négatif, pour ne pas dire insultant, et un anti-trumpisme primaire quasi quotidien, ici,  et le lien  :

https://www.letemps.ch/monde/2017/11/07/donald-trump-un-an-deja-bilan-chiffres?utm_source=Newsletters&utm_campaign=9c4cbb5054-newsletter_alaune&utm_medium=email&utm_term=0_56c41a402e-9c4cbb5054-109810909

 

Mardi 8 novembre 2016, après une très longue journée, j’ai annoncé 1 heure 30 avant les grands médias francophones la victoire écrasante de Donald Trump par 304 votes contre 227. Quelle gifle, quelle humiliation ! Lorsque j’ai pensé qu’il faudrait faire l’important bilan de la première année du Président Donald Trump car je savais que […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

10 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Ce matin la radio suisse romande nous impose un xème émission alibi. On n’a pas besoin de plus de 3 minutes d’écoute pour savoir qu’elle est le but de l’exercice est de dénigrer Trump et on éteint le poste. Pourquoi dès lors devoir payer pour cette orchestration de saloperies idéologiquement toutes orientées, en parfaite coordination avec la dictature totalitaire de la totalité des médias à la botte qui démontrent ainsi être tous de gauche. Et alors quoi ? https://www.lematin.ch/suisse/No-Billag-les-chefs-de-l-economie-opposes/story/23081138 On peut le lire, le rouleau compresseur de la dictature médiatique est en route. DONC TOUS POUR NO-BILLAG SANS DISCUSSIONS POSSIBLES ! Le fric a tué les médias et favorisé les compromissions politiques. Pour économiser, je propose une nouvelle RTS dans des chiottes pour seuls locaux, avec Rochebin Koshbin sur le trône et une seul caméra pour faire sont téléjournal à la botte. Comme cela en cas de besoins, il n’aura pas besoin de se déplacer. Et puis pour nous balancer ses m… ce sera plus pratique.

  2. Posté par Antoine le

    La RTS (Radio TV Socialiste) continue à faire de la désinformation.
    A la  »messe » du TJ 19H30 de Darius ce n’est que de l’enfumage. De A à Z c’est de l’anti-Trump.
    Je ne fais pas de politique, mais la TSR a une mission : INFORMER OBJECTIVEMENT !
    Cela fait des années que cela n’est plus du tout objectif ! Je voterai OUI à  »no billag ».

  3. Posté par Blocus le

    RTS 8.11.2017, TJ 19h30
    Reportage de Philippe Revaz de Detroit.
    C’est le grand format du jour…
    Ecoutons l’autre camp, les pro-Trump, invite Darius.
    « »…L’économie américaine va très, très bien, le chômage baisse, la croissance… […], mais peut-être, c’est grâce à Obama, mais c’est Trump qui espère bien en tirer profiter.» !!!

    http://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/19h30?id=9066392
    Pour demain, Darius promet un reportage du camp des adversaires de Trump.
    Ça promet !!!

  4. Posté par Christian Hofer le

    et le bilan d’Obama, c’était quoi déjà? ah oui:

    Mais dans les faits, le bilan d’Obama n’est pas reluisant. En huit ans, le nombre d’Américains à la soupe populaire est passé de 28 à 44 millions; le taux de chômage, prétendument tombé de 10 à 4,7%, est en réalité inchangé. Le hic est qu’on calcule le chômage sur toujours moins d’actifs. Depuis 2008, le taux de participation de la population au marché du travail a chuté de 66 à 62,7%. Une part croissante de chômeurs renoncent à chercher un emploi et sortent des chiffres du chômage pour aller gonfler le taux d’inactivité. Si on les réintégrait dans le calcul, le taux de chômage actuel serait d’environ 10%.

    En géopolitique, le Prix Nobel de la paix 2009 est intervenu massivement en Libye (2011), appuie les bombardements saoudiens au Yémen, où il frappe par drones tout comme en Somalie, et a encouragé dès 2012 la militarisation de la révolte en Syrie en appuyant les factions djihadistes. Si ces dernières prenaient le pouvoir, elles instaureraient en Syrie un régime qui serait pire pour la démocratie, les libertés, les droits des femmes et les minorités que celui de Bachar el-Assad. En 2015 et 2016, les Etats-Unis ont largué 47 400 bombes en Syrie et en Irak.

    La dette américaine publique et privée n’a cessé d’enfler: elle atteint 62 500 milliards de dollars, soit 334% du PIB. Historiquement, pareils niveaux de dette n’ont jamais été remboursés, mais réduits à travers un défaut ou une inflation, aux résultats parfois dévastateurs.

    «Le meilleur président de tous les temps» (selon GQ) a signé, en 2008, la loi qui devait réformer en profondeur le secteur financier (Dodd Frank Act) mais le texte a été dilué, et la politique monétaire de la Fed a relancé la spéculation (phénomène qui redistribue les richesses vers les plus hauts revenus). La spéculation s’est échappée dans le shadow banking system, dont la taille a doublé sous sa présidence.

    Son score quant aux libertés et aux droits humains fait pâlir le lustre de façade. Ayant promis de fermer Guantánamo, Obama n’a pas opposé de veto aux restrictions du Congrès, et les transferts de prisonniers traînent jusqu’à ce jour. Il a renoncé à ce que les suspects du 11 septembre soient jugés par les tribunaux fédéraux, les présentant devant des commissions militaires ad hoc de Guantánamo, aux procédures très lentes, destinées à éviter des révélations publiques des détails concernant leur torture.

    La surveillance de masse s’est accrue sous Obama, héritier sur ce plan des programmes de George W. Bush. Edward Snowden a alerté le public au sujet de ces programmes, et les violations de la sphère privée dévoilées par le lanceur d’alerte fugitif restent inchangées.

    http://www.bilan.ch/myret-zaki/redaction-bilan/obama-roi-marketing

  5. Posté par petitjean le

    il y a des dizaines de millions de chômeurs aux USA et des dizaines de millions d’américains dépendent pour survivre des fameux bons alimentaires , les « food stamps » !

    quant à la violence n’en parlons pas : rien qu’à Chicago, les règlements de comptes entre afro américains font plus de 500 morts par an !! Les USA ont aussi la population carcérale la plus élevée du monde.
    ça c’est le bilan des années Bush et Obama
    Trump est au pouvoir depuis fin janvier et il faut rappeler que la constitution américaine donne peu de pouvoir au président. Trump a contre lui « l’état profond » mais…..il est peut être entrain de réussir…..
    de quoi s’informer un peu :
    http://lesakerfrancophone.fr/la-narrative-anti-russe-des-democrates-est-hors-de-controle

    http://www.dedefensa.org/article/extension-du-domaine-du-bordel-clinton

    http://www.dedefensa.org/article/poor-donna

  6. Posté par pepiou le

    Question emploi créés, ils sont majoritairement occupés par des « working poor » et des analphabètes privés de protections sociales ; pas de quoi en faire tout un fromage. Pour le reste l’enfumage est des 2 côtés ; gouvernement et médias.

  7. Posté par Le Taz le

    Bon Mamar Bachibouzouk, à quand un Infrarouge honnête sur le bilan de Donald Trump?

  8. Posté par leone le

    Que Trump ne soit pas un mauvais président et que Barack Hussein Obama aie été, avec George W, un des pires de ces 50 dernières années je suis d’accord. De là à faire de Trump le phoenix des hôtes de ces bois je demande à voir sur plus d’une année. A voir notamment ce qu’il va faire en Palestine et en Corée et de quelle manière il va gérer l’invasion musulmane qui déferlera sur les USA venant d’Europe via le Canada de Trudeau le débile.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.