Genève: Les étrangers se ruent sur le passeport suisse. 40% de demandes en plus. Pierre Maudet jubille.

Les demandes ont explosé dans le canton, avant le durcissement de l’accès au passeport suisse dès 2018.

40% de demandes en plus

Depuis que l’Office cantonal de la population et des migrations (OCPM) a personnellement informé par écrit quelque 90 000 résidents genevois de nationalité étrangère qu’ils ne pourront bientôt plus briguer le passeport rouge à croix blanche, les demandes de naturalisation ont explosé. Elles sont passées de 1932 en 2014 à 2735 en 2016 (jusqu’au début de décembre), soit plus de 40% d’augmentation en deux ans.

Pierre Maudet s’en félicite: «La naturalisation est un levier d’intégration», confiait-il le 13 décembre, après avoir incité les 600 nouveaux Suisses à faire usage du droit de vote qu’ils venaient d’acquérir.

(...)

La démarche proactive de Genève en matière de naturalisation a inspiré le Canton de Bâle-Ville. Celui-ci a aussi écrit à ses résidents étrangers n’ayant pas le permis C pour les encourager à faire leur demande de naturalisation avant 2018. Et la Conférence des directrices et directeurs des Départements cantonaux de justice et police (CCDJP) recommande aux autres cantons de suivre l’exemple genevois.

 

Source et article complet

Rappel:

Genève: Pierre Maudet encourage la naturalisation afin de contrer l’initiative UDC

18 commentaires

  1. Posté par Jim Jardashian le

    Maudit soit Maudet qui mal y pense.

  2. Posté par TulliaCiceronis le

    «La naturalisation est un levier d’intégration»… Ce presque-slogan est-il porteur d’un sens caché, qui ne se révèlerait qu’aux initiés ? Si ce n’est pas le cas, admettons donc charitablement que la langue de notre homme a trébuché sur le mot « intégration » et que c’est tout autre chose qu’il voulait dire… Mais quoi ?

  3. Posté par Vivi le

    Le passeport Suisse aura autant de valeur que le passport Français, Turc , Tunisien, Albanais, Marocain,…
    Déjà Genève à naturalisé les frères Ramadan, qui chapeautent le groupe terroriste des Frères musulman….
    La Genève prostestante deviendra la Genève musulmane où un califat y sera instauré ! ( regarder les énièmes manifestations à Londres de milliers de musulmans naturalisés et/ou nés sur sol Britannique qui aimeraient y instaurer un califat et que d’ici 5/10 ans y parviendront grâce à leur nombre) .

  4. Posté par Mady le

    Quelle déception, moi qui croyais que l’on avait un super Conseiller d’Etat !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Posté par Tommy le

    Un levier d’intégration?
    Les prisons fourmillent d’Albanais , de Turcs et de Kosovars à passeport suisse.
    On ne peut pas être Suisse et musulman. Il faut choisir.

  6. Posté par Lopez le

    Heureusement qu’ils ne m’ont pas demandé mon orientation politique. Je n’aurai jamais eu mon passeport helvétique. Par contre ils n’auront jamais mon vote. Fier d’être confédéré.

  7. Posté par Gaston Siebesiech le

    Combien de génération « spontanée », n’ont qu’un passeport. Combien feront du service militaire?

  8. Posté par Dominique Schwander le

    Demander la nationalité par opportunisme est une bonne raison pour qu’elle soit refusée. C’est tout le contraire d’une vraie assimilation.

  9. Posté par Juju le

    Il est clair que ce n’est que de l’opportunisme. Et comme dit Marie-France que du mensonge des médias, et d’un hypocrisie incroyable, mais bientôt pendu sur la place public, vous verrez.
    @Le Taz. Sachez qu’en Suisse romande, on est déjà minoritaire, puisque pas loin de 60% de la population est soit étrangères, double national, naturalisé, secondo, 3ème génération d’immigrés, et autres. Voilà la réalité. A Genève, des quartiers ont 70% ou plus d’étrangers.

  10. Posté par Marie-France Oberson le

    « Les étrangers se ruent sur le passeport suisse ».
    J’aimerais bien que nos médias, tout spécialement L’Hebdo, se souviennent de ce qu’ils avaient écrit au lendemain du fameux « dimanche noir » celui du 6 déc. 1992..
    La Suisse allait disparaître, écrivaient-ils, non seulement plus personne n’allait vouloir venir chez elle, mais elle allait se vider de tous ses habitants, étrangers comme autochtones; ces derniers d’ailleurs, écrivaient encore nos gâte-sauces, prennaient d’assaut les consulats pour obtenir un passeport « européen »tout au moins celui d’un pays voisin, quel qu’il soit..c’était parait-il le sauve-qui-peut….
    Malheureusement nos médias ont perdu la mémoire, comme sur bien d’autres sujets sur lesquels ils se sont trompés… et nous ont trompés !!
    Moi, personnellement, je n’ai pas perdu la mémoire et je leur garde un chien de ma chienne !

  11. Posté par sophie edouard le

    Quand j’ai été accompagner mon amie venue en suisse à l’age de 12 ans, espagnole, et vivant ici depuis 35 ans, qu’elle parle avec notre beau accent neuchatelois, pour subir l’oral afin d’obtenir le passeport et qu’elle a été auditionnée par un africain avec un tel accent africain qu’on ne le comprenait pas, après plusieurs questions qu’on lui a fait répéter il lui a dit haa je vois que vous parlez mieux que moi…. la fumée me sortait des oreilles, je suis suisse de souche, et je n’ai pas fait un scandale pour ne pas porter préjudice à mon amie mais alors je dis haut et fort pauvre suisse….

  12. Posté par Théodore J Berseth le

    ELECTORAT PLRPS…OU QUAND BILDERBERG PASSE PAR GENEVE !
    Bien sûr qu’il peut jubiler après avoir été »invité » (prendre des ordres) au club Bilderberg en juin 2015….bien sûr que le bi-national, pote d’Hodgers (Cons d’Etat) au temps du parlement des jeunes de Meyrin, peut jubiler….le « grand soir » appuyé par « Le Matin »…quel programme de déconstruction. Le seul réconfort c’est que c’est naturalisé par « intérêt » ou par peur -de quoi ?- n’ont pas démontré leur réelle »force d’appoint » électorale à ces partis en régression constante ! Car, en fait, ils s’en fiche comme de l’an 40 de leur nouvelle « nationalité » et de leurs nouveaux droits politiques, sauf pour défendre leurs intérêts particuliers !
    Dans tous les cas les faiseurs de Suisse attaquent par la voie cantonale et fédérale selon les voeux (directives) des Soros, Bilderberg, Trilatérale et Rockfeller, les clubs du capital vagabond et apatride !

  13. Posté par Le Taz le

    La gauche continue à créer son électorat, c’est leur stratégie pour faire entrer la Suisse dans l’UE, ils espèrent réussir à faire en sorte que les suisses de souche deviennent minoritaires dans leur propre pays !!! Ordures de bolchéviques !

  14. Posté par miranda le

    La naturalisation : un levier d’intégration????
    Il faut beaucoup plus que cela pour faire d’une personne étrangère, une personne intégrée.
    Combien de gens ont la nationalité française et ne se sentent toujours pas chez eux? Et transmettent ce malaise à leurs enfants, qui eux l’auront automatiquement. Et qui ne pourront donc pas en évaluer la valeur. L’immigration est avant tout un DERACINEMENT. Certains apprivoisent cette épreuve, d’autres seront toujours des égarés, mais qui, pour des raisons matérialistes ne voudront pas revenir à leurs origines. Sauf au moment de la retraite. En revenant de temps en temps pour se faire soigner des maux du grand âge.
    En attendant, les politiques ont une façon très particulière de simplifier des situations très complexes. Et l’immigration est une situation complexe parce qu’elle est avant tout un déracinement. C’est le grand écart avec SA culutre, SA famille, SON pays, SES paysages, SA Croyance, SES traditions, SES Fêtes et j’en passe….
    Dans le passé, quand il n’y avait pas les paraboles, internet et autres moyens de communication, l’intégration se faisait en s’imposant malgré SOI à ce déraciné. Les moyens de transport étaient chers et l’on ne retournait au pays que tous les cinq ans. . L’individu se laissait imprégner par obligation ou par habitude. Aujourd’hui tous ces nouveaux moyens de communication et de transports pas cher LA COMPROMETTENT. Cela crée un individu assis entre deux chaises, donc en instabilité.
    Et l’instabilité ça crée quoi? De l’insatisfaction. Et l’insatisfaction ça engendre quoi : des demandes de plus en plus exprimés, exigeantes ou tyranniques envers le pays d’accueil. On en est rendus là aujourd’hui. Répondre à des demandes de plus en plus inquiétantes.

  15. Posté par Sergio le

    On sait pour qui vote la grande majorité des Suisses en papier.

  16. Posté par Hexgradior le

    «La naturalisation est un levier d’intégration». Non M. Maudet, la naturalisation est l’aboutissement d’une assimilation totale. Par conséquent, les naturalisés suisses doivent renoncer à leur ancienne nationalité de manière à prouver qu’ils ne sont pas de simples opportunistes, mais bel et bien des gens assimilés.

  17. Posté par Bussy le

    Levier d’intégration ? Faudrait encore voir qui demande la naturalisation, parce que si ce sont des gens dont la culture est absolument inintégrable dans la nôtre, le levier serait plutôt un boomerang qui va nous revenir en pleine tronche, et plus vite qu’on ne le pense au point où on en est déjà !

  18. Posté par G. Vuilliomenet le

    « Pierre Maudet s’en félicite: «La naturalisation est un levier d’intégration», confiait-il le 13 décembre, après avoir incité les 600 nouveaux Suisses à faire usage du droit de vote qu’ils venaient d’acquérir. »

    Putain de rire devant tant d’imbécillités.

    Commentaire parfaitement débile d’un type qui devrait en tout premier lieu opter pour la qualité plutôt que pour la quantité! Est-ce que les imbéciles heureux de la politique peuvent voir plus loin que leurs propres petits intérêts et ceux des castes qu’ils défendent?
    Qui peut dire qu’un tel qui a opté pour obtenir le passeport suisse se sent réellement helvète? Le parfait exemple est les sinistres Ramadan qui n’ont jamais, Ô grand jamais condamné la lapidation. Combien d’autres démocratophobes parmi les futurs naturalisés?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.