Une journaliste française, habitant en Suisse, traite les Helvètes de xénophobes

La Suisse, un paradis pour les Français? Marie Maurisse, journaliste établie à Lausanne évoque surtout l’enfer.

Les Suisses sont-ils xénophobes envers les Français? A en croire la journaliste Marie Maurisse, c’est plus grave. Etablie dans le canton de Vaud depuis sept ans, enquêtrice et correspondante du quotidien Le Monde, cette Française qui n’a pas perdu son joli accent de Toulouse évoque même du «racisme» contre les «Frouzes». Frouze? Ce terme moqueur apparenté au «Rital» italien ou au «Bourbine» suisse allemand cache, selon Marie Maurisse, des mécanismes plus profonds.

Enfermés dans une cage dorée

La journaliste a mené l’enquête auprès de nombreux Français qui ont choisi d’habiter dans l’arc lémanique, afin notamment de tripler leur salaire. Mais, au fil des pages, le paradis se transforme en enfer. Les prix du loyer et la facture de l’assurance-maladie rabotent le revenu. Les Français interrogés se sentent enfermés dans une «cage dorée» dont ils ont beaucoup de peine à sortir.

Déception et colère

Marie Maurisse a bien saisi leurs déceptions ou leurs colères. Mais son livre manque singulièrement de nuances. Si un fort pourcentage de Suisses sont effectivement xénophobes, leur attitude ne concerne pas plus les Français que les Allemands, les Portugais ou les personnes originaires de l’ancienne Yougoslavie. Leur sentiment de supériorité, ou leur jalousie face à la profondeur de la culture française, ou leur peur d’être supplantés dans leur environnement professionnel dépend notamment de leur origine sociale.

Des généralisations hâtives

La journaliste mêle aussi avec trop d’audace des statistiques, des éléments d’enquête journalistique – sur l’argent fraudé au fisc – ou les vexations liées à la vie quotidienne rapportées par ses interlocuteurs. Ce patchwork se lit aisément, car sa plume est agile, mais il pêche par manque de cohérence. Et par des généralisations trop hâtives à l’exemple de celle-ci: «dans les entreprises, la chasse aux Frouzes est désormais ouverte».

Un livre exutoire

A 33 ans, Marie Maurisse semble s’être décidée à résider en Suisse. Elle a succombé aux paysages lémaniques. Mais, surtout, confesse-t-elle à la fin de son ouvrage, son enfant y est né. Du coup, ce livre, qui pourrait lui servir d’exutoire pour mieux avaler une décision que l’on devine difficile, prend la forme d’une catharsis. La Suisse n’est sans doute ni un paradis ni un enfer pour la plupart des Français. Juste un purgatoire.

Source

74 commentaires

  1. Posté par Chenuz le

    Quel travail !!! Elle as sûrement travaillé au 35 heures comme le reste des ces compatriotes pour faire une enquête. Je suis pas certain si cette journaliste connaît ce mot ?? C’est du petit travail à l’arrache comme les français frontaliers savent le faire. Imprimer ce livre à 320’000 exemplaires et distribuer le au 320’000 frontaliers … peut-être que cela découragera certains de passer la frontière ou prendrons conscience que ce « manuel » pourrait leur rendre service pour être accepté. Français Françaises, on récolte ce que l’on sème à force de cracher dans la soupe, de jouer les opportunistes, les chauvins et tout le reste de votre arrogance.
    Il y a pas de fumée sans feu !!!! Chère madame Maurisse et vous êtes le parfait exemple. Une rancoeur, une frustration mal digérée, mal dans votre peaux c’est certains.
    Malgré cela rien ne changera. Ce livre est stérile.
    Si on regarde de plus prêt les élections présidentielles il me semble que le FN et bien présent sur l hexagone. Pouvez-vous écrire un ouvrage sur la xénophobie en France ??? Bien sûr que non …. vous êtes plutôt dans le style « Quand l’aveugle blâme la mauvaise vue du borgne » vous ne serez jamais une grande journaliste mais juste bonne à faire des torchons que tous le monde s’en fiche. Vous pouvez toujours retourner chez vous ….après tout il y a que les imbéciles qui ne change d’avis !

  2. Posté par Guex le

    Bravo, Maurice 🤪 encore un livre pourri
    Planet Porn le niveau intellectuelle s’élève pour cette pauvre journaliste. Franchement tous le monde s’en fout de connaître l industrie pornographique. Qu’elle mène plutôt une enquête sur les problèmes de la France … ces pauvres Français qui font toujours que se plaindre.

  3. Posté par alain dousse le

    je suis français et je suis daccord avec les suisses quand j’entends le nombre de français qui veulent travailler en suisse je parle surtout des frontaliers c’est impressionnant ça m affollerait, je dis pas que la vie d’un travailleur frontalier est facile car y’a la route le travail on a plus trop de temps pour soi mais il n empêche si un français a un job en suisse c’est toujours un suisse qui ne l’aura pas c’est simpliste mais nous en france c est pareil quand on a des roumains qui sont embauché à la place de français au tarif roumain en plus la on fait la gueule donc entièrement daccord avec les suisses surtout que les frontaliers ils prennent leur argent et c’est tout ils rentrent et dépensent en france bref c’est normal que les suisse défendent leurs intérêts on fait de même

  4. Posté par Guillaume le

    Je suis belge et Bruxellois francophone et je dois avouer que nous avons aussi un peu un racisme anti-frouzes. On les entend de loin et on essaye généralement d’éviter de les côtoyer parce que leur façon de parler est pour nous comme un cri strident. Leur arrogance native et cette propension à se prendre la tête pour rien est pour nous comme une maladie contagieuse qu’il faut fuir à tout prix.

    Le racisme c’est clairement moche mais il faut aussi comprendre la sensation de se faire étouffer par une culture plus riche, plus bruyante et qui n’a aucun autre intérêt en dehors d’elle même. Je connais des francais qui ont passé plusieurs mois à Bruxelles avant de savoir qu’il y avait un roi en Belgique. Et le néerlandais n’en parlons même pas… Beaucoup de bars sont tenus par des français et les serveurs haussent les épaules dés que quelqu’un leur parle néerlandais (pour rappel: Bruxelles est officiellement bilingue), ce qui ne fait que creuser le fossé Flamands-Wallons.

    Donc oui c’est pas cool pour les français qui sont ouverts d’esprit et pas trop prise-de-tête mais il faut reconnaître qu’il y a quand même une culture assez nombriliste en France… Donc voilà déso les copains mais je vais continuer à vous appeler « frouzes ».

  5. Posté par Erwan le

    Je tombe un peu par hasard sur cet article très modéré de LesObservateurs.ch, par contre les commentaires sont édifiants et me font penser que je ne suis pas si mal que ça en Normandie…De la part d’un breton qui, finalement n’ira pas plus à l’est..et en tous cas pas plus au sud-est… 😉

  6. Posté par riton le

    J’ai bossé 7 ans là bas ( Lausanne et Geneve) en croyant mettre un booster à mon CV ( secteur bancaire) Le niveau des employés y est très faible. La mentalité arrogante avec un coté condescendant. J’ai vécu aux USA en Angleterre et j’ai été amené à rencontré dans ma vie des dizaines de nationalités… Le Suisse est le pire de tous. Enorme complexe d’infériorité vis à vis des grands d’Europe ,mais un sentiment d’ être the place to be…. Les savoyards sont peut être encore pire… Le petit frontalier à 75 000 CHF qui à l’impression d être le roi du monde…. Bref une région à fuir.

  7. Posté par Aude le

    Vincent@
    Merci à vous.
    En réalité, cette dame me paraît plus que frustrée. N’est-elle pas dans un panier à crabes, entourée de Suisses ou autres qui ne le sont à vrai dire nullement. Cette donc une aubaine, pour elle, de taper à volonté sur le Peuple Suisse. Elle n’aurait pas cette aubaine à la « Wetlt Voche »
    Je lui conseillerais vivement un bon psychiatre, ce dont elle a fort besoin.

  8. Posté par Guex le

    Elle est comme la plupart des Français, mal dans sa peau ! Rabaisser les autres pour se sentir supérieur !!! Pauvre fille !

  9. Posté par Philip le

    Le grand drame d’un Français, en général, c’est qu’il ne sait pas juger le monde en dehors de sa propre petit culture nationale-provinciale et juge toute différence et critique comme jalousie, xenophobie, et cela revient au fond toujours à la même chose : les autres sont inférieures a lui-même. Bref, un peu nase mais rien de nouveau bien-sûr. Il suffit de demander a un individu de cette « grande culture profonde » de citer quelques oeuvres des écrivains allemands, anglais etc pour vous rendre compte que cela n’existe pas en dehors de quelques vagues mots avec un peu de silence par après, comme shakespeare, goethe, bref, ne prennez ces français pas trop sérieux! Qu’elle rentre en france, pays de mentalité souvent profiteur- chomeur et en agriculture fort subventionné par la C.E et merci Brexit pour mettre fin a cela.
    La france, attention, je l’aime bien, mais c’est un peu riducule l’arrogance culturelle que ces citoyens ont souvents quand ils sont à l’étranger. Bref, retournez chez vous alors, si cela vous plait pas, mettez vous dans vos bidonvilles de sartre et rimbaud et de gaulle ou le chomage et pauvreté règnent; votre grand pays sauvé 2 fois par les alliés quand au même moment Pétain buvait du champagne avec son traité de paix. C’est unique dans le monde : un pays envahi et on fait de l’armistice.. Bande de clown!!!

  10. Posté par Gaston Siebesiech le

    Qelle surprise: http://www.gothamcity.ch
    « Gotham City
    L’actualité des affaires par les sources judiciaires
    Numéro 4 – 27 avril 2017
    A propos de Gotham City
    Gotham City est une lettre de veille sur les procédures judiciaires touchant des acteurs de la place économique suisse. Pour en savoir plus, lire plus bas… »

    Marie Maurisse, continue à narguer, insulter la Suisse, cette Suisse qu’elle haït, les Suisses qu’elle déteste au point de vivre ici et d’envoyer sa progéniture dans nos écoles.
    Elle devrait aller se défouler à Monaco bien que je ne suis pas sûr qu’elle puisse y rester bien longtemps!

  11. Posté par Moser Anthony le

    Vous m avez bien rire chere madame. Mais je vous en prie quittez notre beau pays madame… ne partez-vous pas car la suisse est le pays de naissance de votre fille? C est quand meme paradoxal pour une victime comme vs non? Haha

  12. Posté par Gerber François le

    Après avoir lu le livre on ne peut pas en vouloir à Marie Maurisse, elle dit ce qu’elle pense et elle parle de faits réels. Les Français sont ils mieux en Suisse que les Suisses en France? « That is the question ?  » Etant Suisse et vivant en France, je suis considéré comme accepté mais non intégré et comme la plupart des Suisses de France pour taire les remarques on cache notre nationalité c’est moins cher!!!

  13. Posté par C. Nicolas le

    Récemment, j’ai fais l’amer expérience de découvrir à quel point les français occupent des postes importants et à responsabilités dans ce pays, et ce au détriment des travailleurs Suisses. En effet, pour exemple, j’ai postulé pour un poste dans une jeune start-up active sur l’arc lémanique. L’équipe ICT (informatique) y est entièrement composée de français… Pas un seul Suisse la compose! Et bien évidemment, la personne à la tête de cette équipe fait le vide autour de lui afin s’entourer uniquement de compatriotes bien influençables et parfois même très incompétents. Cette entreprise est en partie financée par nos impôts! Ces personnes ont un excellent salaire en comparaison à la France, vivent ici avec femmes et enfants, quand dans le même temps, des jeunes Suisses sont aux chaumages et doivent constamment se justifier de manquer d’expérience. Quel pays souhaitons nous avoir dans 10 ou 15 ans? Entre temps les Suisse s’expatrient, les Français opportunistes créer des réseaux autour d’eux, et la haine gagnent de plus en plus de terrain.

  14. Posté par Gaston Siebesiech le

    La RTS nous a impossé à nouveau Marie Maurisse, … Combien de temps allons nous payer cette femme avec l’argent que nous extorque notre media monopoliste?
    Comment peut elle vivre dans un pays si pourri alors que l’autre côté du lac il y a le paradis, son pays, la France. Mais que peut bien retenir cette Française chez nous? Elle veut écrire un livre qui expliquera pourquoi selon la presse, les Français travaillant aux TPG sont 20% de fois plus absent que leurs autres collègues.

  15. Posté par Gaston Siebesiech le

    Comme le chef de la Kommandantur bruxelloise et bibliotèquaire de métier reconvertit au fonctionnariat l’a dit aux anglais. Nous attendons que vous quittiez l’UE asap.
    Vous êtes certainement politiquement certainement très proche de papa Schulz, alors n’hésitez pas, la France a besoin de vous. Je vous le dit, croyez moi, le vaudois est un charognard, avec ce que vous avez écrit sur lui et la Suisse, il n’oubliera pas. N’oubliez pas les boomerangs reviennent toujours. Je crains que vous n’en ayez déjà assez fait.
    Rassurez vous nous ne sommes pas un département Français comme la Corse. Nous n’avons pas les coutumes de cette belle île si Française.
    Nous ne sommes pas commme le Vietnam, pays que je respecte profondèment, si en temps qu’étranger vous avez un problème avec quelqu’un, vous avez un problème avec 80 millions de citoyens vietnamiens! Vous pourrez brandir le passport que vous voulez, cela ne servira à rien.
    Eux ils sont chez eux, thats’it. Même la France, les USA, les Chinois et d’autres ont pliés bagages et à quel prix!

  16. Posté par hope52 le

    Merci pour la leçon… quel sens de l’analyse, du sérieux, de la mesure, tellement caricaturale votre position. A pleurer Madame, si votre vie vous est si pénible dans ce pays si déplorable en rien ne ressemblant votre belle France, je vous encourage vivement à réfléchir si le jeu en vaut la chandelle. La Suissesse que je suis ne voudrais pas que vous en arriviez à déprimer. Toutes mes condoléances et courage pour survivre dans cet environnement si hostile. J’ose espérer que votre esprit français si fin et culturellement supérieur vous permettra de savourer ces lignes en toute décontraction.

  17. Posté par Tom le

    J’ai travaillé pour des Français à plusieurs reprises…
    Toujours la même chose: séducteurs quand ils ont besoin de vous puis une fois obtenu ce qu ils voulaient et vous avoir fait travaillé comme un chien, on vous vire en vous disant que vous êtes incompétent… Après 3 ou 4 ans… C’est sûrement le temps qui leur faut avant de s’en rendre compte, au vu de leurs super compétences…
    De plus, fourbes jusqu’au bout des ongles, ils vous font des mauvais certificats de travail… Bonne chance pour faire jusqu’à 3 ans de procédure au prud’hommes en quasi burn out…
    Ah oui, et pour expliquer ceci à votre futur employeur…
    Attention, malgré ce qu’ils peuvent vous dire, séduire, manipuler, etc. […]
    Attention à ces gens, ils vont vous gâcher votre vie.

  18. Posté par Albert le

    J’ai découvert l’ouvrage en abordant le rayon librairie du Cora de Thonon où j’étais entré pour faire des achats. Voyant la croix suisse bien en évidence, je pris le livre dans mes mains, lu page de garde et préface à l’arrière et une forte colère m’envahit. Alors cela ne leur suffit pas d’affluer par dizaines de milliers sur la petite Suisse romande en quelques années seulement, ils vont maintenant encore vouloir nous donner la leçon !
    J’ai habité durant dix ans dans le Chablais français et ai quitté mon domicile en 2013 suite au harcèlement étatique français sur les frontaliers suisses et français. Là bas, le thème c’est : « ces sales suisses qui fraudent le fisc, qui vivent en cachette en France et qui seraient près de vingt mille sales fraudeurs ». La chasse au Suisse dans la zone frontière bat son plein depuis 2013 et là, tout est parfaitement normal. On vous regarde de travers si l’on sait que vous l’êtes car tout Suisse est forcément suspect, climat étouffant, à quoi s’ajoute la terreur des médias et des politiciens tel le peu sympathique Veilliard qui était à Infrarouge hier soir, le journal Le Messager basé à Thonon qui a écrit article xénophobe sur article xénophobe contre les Suisses qui résident sur la rive française du lac ou sur la problématique du Grand Genève. Les Suisses = des fraudeurs. Voilà ce que l’on a droit en France voisine lorsqu’on est Suisse…..
    Cerise sur le gâteau, j’ai aussi vécu cinq ans en Alsace. Lors de l’achat de ma maison en 1998, ma femme a été convoquée à la mairie et le maire, au lieu de lui souhaiter la bienvenue, s’est lancé dans une diatribe sur ces Suisses qui achètent des maisons en France et qui font monter le prix des terrains …. si cela ce n’est pas de la xénophobie officielle, alors que c’est que c’est ????? Franchement, qu’est ce qu’on attend pour faire un bouquin du même style sur la façon dont les Français traitent les Suisses installés chez eux (env 180’000) mais ça baisse fortement vu la persécution de leur Etat-voyou, à commencer par le traitement spécial sur les successions auquel ont droit les petits Suisses …. qui vivent en France.

    JP

  19. Posté par Florian S. le

    Madame Maurisse,
    J’ai bien écouté votre entrevue à la radio puis je suis allé là où même les rois vont à pied pour m’agenouiller devant mon idole de porcelaine. Les suisses sont racistes dites-vous? Peut-être vouliez-vous dire xénophobes. De la part d’une journaliste, je m’attendais à un usage plus précis de notre merveilleuse langue commune.
    Non, le suisse, en général, n’est pas xénophobe. Il aime sa tranquillité, sa façon de vivre et son petit coin de pays. Le suisse n’est pas d’un abord très facile, pas plus que ne l’est un anglais en Angleterre ou un allemand en Allemagne. Le suisse ne s’ouvre pas à tous. Quand un étranger vient dans le pays, le suisse attend de lui des efforts d’intégration et pas les leçons républicaines de votre très efficace Education Nationale sur l’Egalité, la Fraternité et la Liberté. Les français installés, comme les italiens, espagnols ou ex-yougoslaves, qui ont fait cet effort n’ont pas vos problèmes.
    Oui, il est difficile de s’adapter à une autre mentalité, mais vous avez choisi de venir ici. Nous n’allons pas nous adapter à vous, aussi ne saurais-je trop vous conseiller de changer d’attitude ou de point de vue. Peut-être vous sentirez-vous mieux dans votre commune d’adoption.
    Cela dit, on n’enlèvera pas aux français une chose que les suisses ont de la peine à faire : saisir des opportunités. Votre livre tombe à pic alors que des partis comme le MCG ou l’UDC sont mis en avant dans la lutte contre les travailleurs immigrés (travailleurs dont nous avons besoin, et c’est mon seul point d’accord avec vous). Son contenu ne veut rien dire, une enquête journalistique étant partiale par définition, et vos statistiques sont évaluées à l’emporte-pièce. Vous mélangez allègrement frontaliers et immigrés français installés, ce qui n’a aucun sens sinon celui d’exagérer démesurément un problème qui n’en est pas un.
    Au plaisir de ne plus vous entendre, votre voix et votre ton m’ont fortement déplus au contraire de votre accent.

  20. Posté par Pascal le

    Chère Madame la journaliste, permettez moi de vous donner un conseil : personne ne vous demande quelque chose, mais avant de balayer chez les autres, retournez dans votre pays et faites de l’ordre, car actuellement vous n’avez vraiment pas de quoi critiquer la Suisse. Mais le mieux est d’aller déverser votre méchanceté dans votre pays, marre de ces gens qui nous critique continuellement. Surtout quittez la Suisse immédiatement, nous n`avons pas besoin de gens comme vous, à bon entendeur salut.

  21. Posté par Gaston Siebesiech le

    Elle commence à nous pomper cette frouze. Arrogante comme le sont les frouzes, elle continue de nous emmerder. On ne va tout de même la laisser continuer son cirque. Il faut l’expulser. Son gamin va être aussi traumatiser par le racisme Suisse. Nous ne voulons pas de vous chère madame, vous serez malheureuse dans ce pays. Nous avons déjà assez de gauchistes chez nous et nous ne somme pas à coloniser. N’insistez pas, respectez ce pays, rentrez chez vous, adieu et au plaisir de ne plus vous revoir.

  22. Posté par Guex le

    Monsieur Pascal Couchepin, casse le livre médiocre et inutile de cette pieuse journaliste, devant elle !!!!
    Regarder « La puce à l’oreille » émission diffusée le jeudi 19 mai sur la télévision Suisse Romande à 22h40. Et merci à notre ancien conseiller fédéral pour son intervention.

  23. Posté par Vincent le

    En tant que Haut-Savoyard de souche, je suis choqué par les écrits de cette journaliste Frouzzienne, cela relève bien d’une certaine jalousie de la réussite de la Suisse.

  24. Posté par S. Jaquis le

    Une journaliste française correspondante du Monde (journal ultra à gauche qui bash la Suisse quasi chaque semaine) avec le niveau intellectuel de l’éducation nationale française… Juste aberrant d’arrogance et de stupidité. Elle ne doit même pas avoir visité une demi-douzaine de cantons suisses et ne respecte même pas notre culture. Et les frontaliers!! les pauvres petits! déjà qu’ils roulent comme des gros connards et ne dépensent pas un sous en Suisse. C’est l’hôpital qui se fout de la charité, pire encore. Elle n’a pas le niveau tout simplement et elle ne fera pas long avant de retourner dans sa France si exemplaire et extraordinaire.

  25. Posté par Guex le

    Madame la journaliste ferait mieux d écrire un livre sur les problèmes de la France au lieu de pleurnicher sur le sort des Français en Suisse et de faire des comparaisons débiles sur la cultures en France ou en Suisse. Si le peuple frontalier ou expatrié Français se sent mal à l’aise et mal aimé c’est qu’il récolte ce qu’il a semé.
    Le positif d’avoir écris ce livre c’est que cela décourageras certains à venir dans ce purgatoire comme elle le dit si bien. Il devrait même être distribué gratuitement puisqu’il ne vaut rien.
    OUI y en a ras le bol des Français sans compter les français de la France du sud du nord à venir déposer leur papiers par pures mesures administratives chez leur famille ou des amis habitants aux abords de La Suisse afin de pouvoir bénéficier d’un statut de frontalier et encourager encore quelques compatriotes à venir encombrer la circulation et prendre des emplois.
    En résumé la France n’est pas si belle que Marie Maurisse pourrait le croire. Même avec la crise migratoire les migrants évite la France.
    Madame Maurisse il vous reste encore à faire une demande de naturalisation et la boucle sera bouclée.
    J’aurai une question ….pourquoi venez-vous si nombreux si la Suisse est un enfer ?
    Nous vous avons rien demandé !!!

  26. Posté par Peyhem Veys le

    @ Laurent: bien d’accord avec vous. Il n’y a pas plus de volonté du Suisse de casser du Français. C’est une simple équation de personnes. Certaines, on les aime, d’autres on les déteste, fussent-elles Italiennes, Suisses, Françaises ou Allemandes. Le seul bémol est qu’il est malvenu, et ce pour tous les pays du monde, de migrer dans un autre et d’y donner sentences et leçons, et c’est ce que fait cette gourdasse. Personne n’aime que l’on vienne lui faire la morale chez lui. Nous pareil. Et cette petite prétentieuse à la con fait remonter les rancunes oubliées. Si elle a un comportement tel dans son tous-les-jours, cela m’étonne pas qu’elle provoque des réactions de rejet absolument compréhensibles………….et justes…

  27. Posté par Jonathan Brasseur le

    Nous avons une part de responsabilité en Suisse. Surtout avec nos politiciens qui défendent des valeurs comme la médiocrité, le nivellement par le bas et le complexe d’infériorité. Voilà pourquoi de telles personnes peuvent critiquer tout en sachant qu’il n’y aura aucune réaction. Pour ma part j’ignorais que la France était le paradis sur terre. De toute façon il ne faut pas causer de politique avec des Français. Pour eux la Suisse se résume à Genève! Dans notre bloc locatif les voisins les plus arrogants et les plus méprisants à l’égard des autres habitants sont des Français, eh oui! Nous devons aussi nous corriger en Suisse et apprendre à mieux se défendre. Mais son livre ne fait que fournir l’arrogance habituelle de la France à l’égard de la Suisse. Parce que ce sont des Français qui sauvent la Suisse? Ah parce que les universités françaises sont mieux cotées que les suisses? On pourrait continuer cela longtemps. Malheureusement cette personne profite de notre presse totalement à gauche qui ouvre grande ses colonnes à une confrère qui fait de l’antisuisse une culture à développer. Donc apprenons à nous vendre mieux et à être fier de nous!!

  28. Posté par Cri-cri le

    Journaliste + française, cette pauvre imbéciles a tout pour plaire.
    La Suisse, elle l’aime ou elle la quitte.

  29. Posté par Jack Palance le

    Dernièrement, j’ai fais un fabuleux coup de bourse !….j’ai acheté un français pour ce qu’il vaut…et je l’ai revendu pour ce qu’il se prend !….gros gain assuré !

  30. Posté par Gaston Siebesiech le

    Cher Laurent nous ne somme pas Européens, nous sommes Suisse. Nous n’avons jamais eux de colonies, nous n’avons pas d’armes nucléaires et n’avons pas l’expériences glorieuses d’innombrables guerres que la France a menées et souvent perdues. La Suisse a la plus grande colonies de Français au monde.

    La Weltwoche a un excellent article sur la dame journaliste française qui nous salope, écrit par un journaliste d’un grand quotidien allemand basé à Genève. On y apprend un tas de choses sur cette indésirable prétentieuse. Elle ne mérite pas de vivre en Suisse, c’est un petit Suisse qui vous le dit.

  31. Posté par laurent le

    Un citoyen français habitant en France et tenant à y rester (et donc qui n’envahit pas les helvètes, rassurez-vous) se permet de répondre. A la lecture de l’article incriminé, il y a des cons partout ou des personnes négatives et mal dans leur peau, et certes, il est malvenu pour cette dame de cracher dans la soupe. Cela étant, chers suisses, il ne me semble pas que ce soit la priorité de « casser du français » car nous avons, somme toute, des cultures similaires. Il est préférable d’unir nos forces contre les vrais envahisseurs, à savoir les foules du tiers monde qui arrivent pour nous imposer leur charia et changer notre civilisation. Evitons la division entre européens et restons solidaires!

  32. Posté par Suisse et fière de l'être le

    Chère Madame,
    Votre article est à la hauteur de vos aspirations. Avec plus de 40 % d’étranger à Genève et plus de 25 % d’étranger en Suisse, nous avons toujours su cohabiter. Il faut des cocoricos comme vous pour dire haut et fort ce que vous pensez être la vérité. A l’image de votre patrie, de votre politique. Vous passez votre temps à critiquer au lieu de construire, c’est la raison pour laquelle votre pays est là où il se trouve. Mais au fait que faites-vous encore ici ? Les portes vont se fermer gentiment pour vous car ici on aime pas du tout ce genre d’attitude. On respecte les gens et le pays dans lequel on est et qui vous accueille. Ceux qui le comprennent savent très bien s’adapter et se plaisent en Suisse. On ne peut pas être comme vous ! Et faire des généralités pour votre cas, c’est encore plus triste.

  33. Posté par Leon le

    C est dingue comme découverte : à l’étranger les gens ne sont pas comme nous les Francais ! Quel erreur ! Quel manque de culture et de manières ! En plus, nos tentatives de les éduquer sont frustrantes. Qu ils sont égocentrés ces étrangers dans leur propre pays ! Allez les bleus de bleu de bleu

  34. Posté par Geronimo le

    Fabiana…vous parlez de quelles victimes? Victime de quoi? De s’apercevoir que de vivre à la suisse n’a pas que des avantages? Ou des victimes suisses qui se sentent insultées?

  35. Posté par Fabiana Giovannini le

    Les commentaires sont effrayants. Qu’autant de mes concitoyens puissent se sentir agressé par le ressenti de l’autre… Et je constate encore une fois à quel point il est difficile de faire entendre la voix des victimes, car elles dérangent et remettent en cause notre petit confort égoïste.

  36. Posté par Mariane Del Perugia le

    Je ne pense pas que les Suisse soient xénophobes,la France et un joli pays,moi je suis raciste vis à vis des cons
    .Je pense que quand on est dans un pays étranger, il faut accepter la différence.

  37. Posté par Jean-François Baeriswyl le

    Madame, vous travaillez en Suisse, vous habitez la Suisse, donc vous vivez en Suisse, vous êtes payée, votre patron ne vous bat pas, cela ne vous plait pas, alors cassez vous et allez faire des reportages dans les endroits controlé par Daech, là vous ferez du vrai journalisme, au revoir

  38. Posté par toto le

    Le proverbe, il est peut être français d’ailleurs, dit : il faut tourner sa langue 7 fois dans sa bouche, cela nous évite de dire des conneries. Là elle a mal compté le nombre de tours. Madame, respectez ceux qui vous accueillent car vous faites exactement comme les migrants, critiques, critiques et blablabla. […]

  39. Posté par mac'oest le

    Allez, elle écrit ce qu’elle pense, elle s’exprime…. Je suis pour la liberté d’expression. La débilité n’est pas illégale, n’est-ce pas? Elle ne fait que prouver, pour ceux qui en doutait encore, qu’elle est juste idiote. Elle se frustre qu’après avoir payé le loyer, les assurances, les impôts (eh oui, on en paye en Suisse, incroyable!) il ne reste pas 3x plus d’économie à la fin du mois qu’en France malgré les salaires 3x plus élevés. Quelle déconvenue! Quant aux incivilités des « Frouzes », il est intéressant de constater qu’il s’agit souvent de Français sur papiers.

  40. Posté par Gaston Siebesiech le

    Madame la frouze, un petit Suisse vous dit de retourner en France, elle a un grand besoin de gens comme vous. Il y a toujours autant de coqs mais le fumier tend à manquer.

  41. Posté par Le Taz le

    Notre jalousie par rapport à la profondeur de la culture française… Voila exactement le type de propos qui fait que certains français ne sont pas appréciés en Suisse. Quelle profondeur de la culture française ? Celle de Pierre Desproges ou celle d’Elie Semoun ? Celle du Général de Gaule ou celle de François Hollande ? Celle de Voltaire ou celle de Sartre ? Il faudrait déjà se mettre d’accord quant à la notion de la profondeur de la culture française !

    Madame Maurisse, il y a des français que nous adorons et des français avec lesquels nous avons beaucoup plus de mal, ce n’est pas une question de nationalité mais une question de comportement ! Votre symbole national, le coq, le seul animal qui chante les deux pieds dans la merde (les deux pattes pour les puristes) ! Le peuple suisse est globalement un peuple humble, discret et travailleur ; voyez-vous la différence ou devons-nous vous faire un dessin ?

    Vous qui avez tout compris, commencez par vous remettre un peu en question et retournez à votre analyse ! J’ai pas mal voyagé dans ma carrière professionnelle, si la mentalité dans un pays ne me plaisait pas, je partais, tout simplement, en respectant leur culture et leur manière de penser. C’est aussi simple que cela.

    Pourquoi êtes-vous venue en Suisse ? Etiez-vous en danger de mort dans votre pays ? Ou serait-ce par envie d’augmenter votre niveau de vie ? Lorsque l’on choisit d’aller vivre à l’étranger, on s’adapte et on la ferme !

  42. Posté par Un observateur le

    En tant que Français , je n’ai jamais ressenti le moindre racisme des Suisses à mon égard .
    Ce n’est pas les résidents Européens limitrophes de la Suisse qui vont détruire ce joli pays car ils sont voisins, de même culture, mode de vie, langue , civilisation, religion etc…c’est les nouveaux arrivés inadaptables, inintégrables, inassimilable qui viennent avec des problèmes graves ethnico-socio-religio-culturels sans solution avec une mentalité d’assitanat , qui font des enfants même en étant dans une situation de dépendance totale à l’aide sociale etc…
    pour exemple , 95% des érythréens sont à l’AI car inemployables et ils n’arrêtent pas d’arriver…à Genève , ils ont doublé en un an.
    La journaliste du Monde ( journal totalement à gauche) aurait mieux fait de faire son travail et de parler de ce grave problème qui va décomposer la Suisse et pas de sujets mineurs….

  43. Posté par Thomas le

    Bravo a tout les xenophobes qui ont commentés cet article on ne peut plus réaliste!

  44. Posté par JO le

    Mais qu’elle retourne chez elle…..!!!! Tous les français croient que l’argent nous tombe du ciel…. Quand on a payé le loyer et les assurances maladies il nous reste pas des millions…..

  45. Posté par JP1217 le

    les français qui viennent doubler ou tripler leurs salaires….
    comme ceux qui viennent de toute la France qui habitent en zone frontalière (en France) et qui se plaignent que les loyers sont trop chers….ils pensent qu’ils vont gagner 2 ou 3 fois plus en travaillant en Suisse et avoir toujours un loyer de 400 ou 500€ comme dans leur région d’origine…..pfffff

  46. Posté par Jean-Marc le

    La mentalité toulousaine, c’est assez facho quand même. Donc là c’est un peu le bossu qui se fout du dromadaire, en fait.

  47. Posté par Wallace le

    Scandaleux !… qu’elle retourne en France. Les frouzes ne respectent pas la Suisse, ce pays qui leur offre pourtant un excellent salaire et de bonnes conditions de vie.

  48. Posté par Gérard le

    he personne n’a été la chercher. qu’elle retourne au pays si c’est si moche que ça ici.
    Moi francais en Suisse depuis 1969 je me sent parfaitement a ma place.
    Je n’ai jamais subi de remarque sur le fait d’être francais.
    Il faut juste s’adapter au pays d’acceuil et le comprendre. En un mot s’adapter

  49. Posté par Gaston Siebesiech le

    Mais que la frouze aie vivre dans tous les pays que la France a colonisés, fait la guerre ou essayer ses bombettes nucléaires, que du bonheur. Il faut la renvoyer d’où elle vient. Typiquement Français, profiteurs arrogants à ignorer. Une petite conne.

  50. Posté par Garibaldi le

    Il faut l’expulser et si il y a de la place dans le véhicule y mettre tous ceux qui n’ont rien à y faire et qui sont « français » de papiers.

  51. Posté par Mamita le

    Je crois que cette personne a perdu une occasion de se taire quand je lis tous les commentaires auxquels je vais rajouter une couche !!! D’origine française j’habite en suisse depuis plus de 47 ans , mariée à un vaudois et j’avoue que j’ai de plus en plus de peine à supporter les frontaliers sur les routes, qui se croient tout permis partout et après avoir encaissé leur bon gros salaire, rentrent chez eux et ne depensent pas un franc chez nous. On sait que certains sont aux RH ( quelle bêtise de les y avoir mis !!) et n’engagent que des compatriotes . Ceux qui ne sont pas contents peuvent rentrer chez eux faire grossir le chômage et on ne va pas les regretter !!

  52. Posté par Tommy le

    Cette Francaise devrait bien savoir que la Suisse, on peut y rentrer, mais qu’on peut aussi la quitter si besoin est.
    Elle pourrait tout aussi bien partir pour le Nord- Pas de Calais pour y chercher du boulot, si elle ne se plaît pas chez nous.
    Si elle est venue en terre helvétique, c’est qu’elle y a avantage.
     » Un Francais mort est un Francais qui a arrêté de se plaindre.  »
    De plus, pour le dessert, un gag allemand:
     » En Allemagne, lorsqu’il y a un problème, nous, on retrousse les manches. En France, on croise les bras. »
    Quant au prétexte de la naissance de son fils, mmmmh, elle est plutôt venue chez nous pour bénéficier des avantages de la Suisse,  » des petits Suisses, comme ils disent, des petits cons, des lents, des arriérés, comme ils aiment se gausser de nous » .

  53. Posté par Peyhem Veys le

    Si la grande majorité des français résidant ici avaient un comportement correct, il n’y aurait jamais de discussion à ce sujet. Mais venir d’un pays ruiné et constamment en grève et venir nous donner la leçon tient de la connerie la plus profonde. On rediscutera avec cette obscure gourde de sa situation une fois qu’elle aura regagné un pays ouvert, accueillant et bienveillant comme la France. Allez! Bonne route…

  54. Posté par C. Rauber le

    Je ne puis dire être d’accord avec personne qui se dit ‘ journaliste ‘ .
    Cependant, la Suisse faut bien le reconnaître ( en plus de tous les défauts mentionnés par Madame ) a fait preuve d’une bien grande naïveté pour ne pas dire faiblesse, en accordant une entrée sur son sol, ainsi qu’en accordant un permis de travail à ce genre de personne. Un certain regard en arrière aurait permis d’éviter tout parasite de ce genre !
    Bien sûr, parmi tous nos défauts et autres tares, nous ne sommes pas champions d’Europe de la banderole manifestant dans les rues à tous propos, ni recordman du monde en jours de grève par année ! C’est vrai que vous ne travaillez que 35 heures par semaine, alors que nous en sommes toujours à 40 minimum. De ce côté là, il est vrai aussi que nous avons un retard considérable pour rattraper votre niveau de vie … Mais nous ne sommes pas très pressé d’y arriver ….., la gauche française n’est pas prête de nous séduire, heureusement.
    Relevons la phrase de Jean d’Ormesson :
    – je me plaît à relever le succès de F. Hollande, là où Mitterand a échoué, à savoir la
    destruction du parti socialiste .
    Dont acte

  55. Posté par Mitch le

    Avec tout ce que j’ai lu plus bas, j’ai juste envie de dire, êtes-vous d’accord que l’on se cotise afin de lui offrir le billet de retour ?
    Parce que cracher dans la soupe qui te nourrit ainsi que ton fils va améliorer ta situation ? faut le faire !
    Je trouve qu’on est encore trop gentil. Si on était entré dans l’Europe, on aurait été dans la même M. que la France et d’autres pays ! Tu n’es pas là pour rien ? non…c’est moins pire chez nous, hein ? et t’arrives à l’ouvrir au lieu de dire merci ! Juste pour rappel, on a rien demandé, on ne t’as pas invité, aucun portugais ni italiens se permettent de critiquer de la sorte. Tu penses que tu « vaud » mieux qu’eux ? certainement pas, mais pour toucher des prestations sociales, là c’est pas un soucis. Ben tu vois, vu que tu t’es réfugiée et te sens bien dans cette « cage dorée » c’est qu’elle est très bien gouvernée en comparaison de la France ! Pauvre fille.

  56. Posté par Brendan le

    « La chasse au Frouzes » hahaha. Laissez moi rire. C est le contraire, c est les suisses qu on chasse. Les patrons sont bien heureux de pouvoir remplacer un suisse couteux par un français avec moins d exigeances.

  57. Posté par Hérodote le

    Une conne de plus, quoi de neuf?

  58. Posté par Jeferson le

    Marie Maurisse. Cette manipulatrice manquée et journaliste de 3e zone a à plusieurs reprises tenté de noyauter des forums suisses pro-arme pour pouvoir cracher sur la Suisse. La médiocrité de cette péronnelle est son fond de commerce. Elle vilipende la Suisse, ses habitants xénophobes, mais dans le même temps elle habite en Suisse romande et touche son salaire en francs suisses.
    La vision politique internationaliste et les belles théories s’écrasent contre la réalité du porte-monnaie. Pas vrai Pépette?
    Marie Maurisse, c’est 0/10 en crédibilité mais 10/10 en stupidité. Pas parce qu’elle est française, pas parce que c’est une femme, mais tout simplement parce qu’elle est médiocre.
    Qu’elle assume ses écrits et qu’elle rejoigne la France. Ou la Belgique, avec Sommaruga. Entre donneuses de leçons qui détestent la Suisse, nul doute qu’elles auraient des choses à se raconter.
    En attendant, cracher dans la soupe comme elle le fait la décrédibilise. On crache dans la soupe quand il y en a trop. quand on a bien mangé. Pas quand il en manque et que l’on a faim. Ses écrits sont la preuve -par l’absurde- que les Suisses ont raison de rester en dehors de cette Europe à la dérive. Et de conserver un minimum de distance avec certaines théoriciennes haineuses qui viennent nous dénigrer.

  59. Posté par Bapsy le

    Cette jeune femme fait référence de xénophobie envers les français. Mais c’est un fait qu’il y a dans tous les pays et même de canton à canton, chose qui a lieu en France aussi. Celui du sud contre le Parigot et ainsi de suite. De plus elle se plaint des loyers, assurances etc…. qui sont trop chères, mais ce n’est pas réservé aux français, petit détail qu’elle a oublié de peciser dans son article. En effet les Suisses sont logés à la même enseigne. Donc un article sans aucune valeur ou disons simplement un torchon. ABE

  60. Posté par Pierre H. le

    Chacun est libre de repartir… D’ailleurs, on commence à manquer de place par ici !

  61. Posté par Sergio Morosoli le

    Donnons-lui sans tarder le passeport Suisse et l’indispensable carte du PS fournie avec. Je suis certain qu’elle fera une politicienne gauchiste de choix, je la vois déjà parmi ses talentueuses camarades.

  62. Posté par Michel Garrot le

    Qu’est-ce qu’elle fiche en Suisse, la petite française arrogante ?

  63. Posté par Heraclius le

    Je suis français et j’ai été estomaqué par son intervention dans la liberté : La nana n’hésite pas à dire que les français, au boulot, son les « maghrébins des Suisses » bref, tout dans la mesure quoi…Peut être devrait elle changer de canton ? En tout cas je n’ai jamais ressenti ce dont elle parle, peut-être à Genève ? Je ne sais pas.
    Ok, je ne dis pas qu’il n’y a pas de xénophobes en Suisse romande mais, toutes proportions gardés ce n’est pas pire que chez nous…

  64. Posté par Moïses le

    Ouch ! Mademoiselle à touché une corde sensible … Des fois , entendre la vérité ( la lire dans ce cas là ) peu irrité certaines personnes. Elle n’a pas tout à fait raison mais n’a pas tort non plus sur certains préjugés que les Suisses ont …

  65. Posté par D.P le

    Parce que vous imaginez peut être que les suisses vous attendent avec les bras ouverts ?!?!surtout les Frouzes à grande g….?!?!non mais!ah …chez nous on fais comme ca,ah chez nous c’est moins cher,ah chez nous….ben retournez y chez vous .pour habiter à l’étranger faut savoir se fondre dans la masse,côtoyer les gens du coin et arrêter de toujours blablater à longueur de temps que en France c’est tellement mieux…..
    A bon entendeur !signé:une expatriée française heureuse de l’être (pas française hein!expatriee!!!!)

  66. Posté par villar le

    Moi je pense qu’elle n’est pas obliger de rester.Un permis c qui parle.

  67. Posté par Bilou le

    Cette cruche ingrate ne mérite pas que l’on s’attarde sur ses opinions réductrices.

  68. Posté par piche le

    une célèbre président français issu des lumière a dit : « la France tu l’aimes ou tu la quittes » – Madame bon retour chez vous, nul doute que vous serrez plus à l’aide avec vos compatriotes magrébins dans votre si beau pays au bord de la faillite.

  69. Posté par Etienne le

    L’adaptation à un nouveau mode de vie demande quelques qualités qui semblent manquer à cette cruche.

  70. Posté par Joel le

    Ahahaha!!!! Faut le faire et être bien naïf, pour avoir cru, que parce que le salaire est 3X celui de la France, on est 3X plus riche. Tout, mais tout, (pas seulement les loyers et l’assurance maladie), est 3 X plus cher, et plus pour certaine choses. Voilà l’exemple type de la fausse image de la Suisse colportée à l’étranger.

    Elle nous parle de sa relation plus que décevante avec les autochtones qui ont une animosité envers l’étranger en général. Mais elle oublie de préciser, qu’il y a 150’000 travailleurs frontaliers, sur un bassin de 600’000 emplois, 25% quand même, 30% à Genève, et plus de 50’000 français habitent le bassin (160’000 en Suisse Romande), et sait sans compter les 25% d’étrangers, 40% à Genève, que la coupe commence à être pleine. Je n’ose pas me demander comment cela se passerait si c’était le contraire.

    Faut pas se leurrer, la vie est difficile en Suisse. Plus le niveau de vie est haut, plus c’est dur pour ceux qui ont juste de quoi vivre. Il est plus facile de vivre dans un pays pauvre avec rien, que de vivre dans un pays « riche » avec rien. A méditer

  71. Posté par white elefant le

    « Les Français interrogés se sentent enfermés dans une «cage dorée» dont ils ont beaucoup de peine à sortir. » c’est vrai qu’il y a des barrieres partout, on ne laisse pas sortir les etrangers comme ca hein… /sarc off

  72. Posté par Daniy Dan le

    Notre pays à réussit à assimiler des gens de partout pendant que la superbe V puissance mondiale, la France a construit des ghettos….et quand le Gouvernement corrompu de France stoppera les énormes sommes versé à son journal, elle trouvera du boulot dans un quotidien suisse et en tant que bonne idiote du système, elle rentrera dans le rang….

  73. Posté par C. Donal le

    Une damoiselle qui est fâchée que le monde ne tourne pas différemment depuis son auguste arrivée.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.