Selon le président serbe Vučić, un conflit comparable à la Seconde Guerre mondiale est à venir

D'ici un mois ou deux, le monde pourrait plonger dans un conflit mondial sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, a déclaré le président serbe Aleksandar Vučić à la télévision RTS (Radio-Télévision de Serbie).

"Je suppose que nous sortons de la phase d'une opération militaire spéciale et approchons d'un conflit militaire majeur. La question est de savoir où sont les limites et si après un certain temps, ou peut-être dans un mois ou deux, nous ne glisserons pas dans un conflit mondial majeur, comme on n'en a plus vu depuis la Seconde Guerre mondiale », a déclaré Vučić.

source: https://oroszhirek.hu/vucic-szerint-a-masodik-vilaghaboruhoz-hasonlo-konfliktus-kozeleg/

*******

Voir aussi:

OTAN : nous ne ferons pas la guerre à la Russie

Nouvelles russes - 20 sept. 2022

L'OTAN ne fera pas la guerre à la Russie, même si nous soutenons l'Ukraine avec une grande quantité d'armes pour l'aider à lutter contre Moscou, a déclaré mardi Robert Bauer, président du Comité militaire de l'OTAN.

Dans une interview avec le radiodiffuseur public estonien ERR, on a demandé à Bauer si les énormes paquets d'aide reçus de l'OTAN par l'Ukraine signifient que l'alliance est "au moins partiellement" en guerre avec la Russie. Bauer a rejeté cette suggestion:

"L'OTAN n'est pas en guerre avec la Russie. Je dois le dire très clairement", a-t-il dit, mais il a ajouté que ce serait le cas si Moscou attaquait un des membres du bloc.

Selon Bauer, l'alliance essaie de faire comprendre "aussi clairement que possible" à la Russie, "que dans le cas d'un tel scénario, nous protégerons chaque centimètre du territoire de notre allié".

"Alors [en cas d'attaque], il y aura un conflit entre la Russie et l'OTAN. Mais jusque-là, l'OTAN n'est pas en guerre avec la Russie", a-t-il souligné.

Selon Bauer, alors que Kiev devrait décider de la fin du conflit, l'un des principaux objectifs de l'OTAN devrait être de protéger la souveraineté de l'Ukraine. A court terme, l'objectif devrait être que les frontières redeviennent ce qu'elles étaient le 24 février, lorsque Moscou a lancé son offensive, a-t-il soutenu.

Depuis le début de l'opération militaire russe en Ukraine, les pays de l'OTAN ont fourni à l'Ukraine d'énormes quantités d'équipements militaires et un soutien financier. Mais le soutien de l'OTAN est continu depuis 2014, le bloc envoyant une aide et des équipements militaires pour se préparer à un tel conflit, a déclaré le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, en mars.

Moscou a appelé à maintes reprises les États-Unis et d'autres pays occidentaux à cesser d'inonder l'Ukraine d'armes et d'autres matériels militaires. De hauts responsables russes soulignent que ce soutien ininterrompu à Kiev ne fait que prolonger l'effusion de sang sans changer l'issue du conflit.

source: https://oroszhirek.hu/nato-nem-folytatunk-haborut-oroszorszag-ellen/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.