Écologisme : Pays-Bas, Pologne, Italie… Des agriculteurs expriment leur colère dans plusieurs pays européens

Le secteur agricole européen est secoué par plusieurs mouvements de contestation, de l’Italie à la Pologne, en passant par les Pays-Bas.
Autant de pays ayant connu des manifestations spontanées, dans un contexte de hausse des prix.
Depuis le 4 juillet, plusieurs pays européens, comme l’Italie, les Pays-Bas ou encore la Pologne, connaissent une vague protestataire émanant du monde agricole, dans un contexte particulièrement rude marqué par une hausse généralisée des prix et la mise en place de mesures visant à endiguer le changement climatique.
Aux Pays-Bas, ce sont ainsi des centaines d'agriculteurs qui ont mené différentes actions coup de poing, dont une opération escargot, et ont manifesté en protestation d'un plan gouvernemental prévoyant la réduction des émissions d’azote.
Les forces de l’ordre ont notamment fait usage de leurs armes de service le 5 juillet, lors d’un rassemblement dans le nord du pays, à Heerenveen.
Des supermarchés ont été bloqués, ainsi que leurs chaînes de distribution. Selon plusieurs vidéos partagées sur les réseaux sociaux, des agriculteurs néerlandais auraient mené une opération de blocage à la frontière avec l’Allemagne.
[...]
2022 D'autres publications témoignent d'une manifestation dans le centre de la capitale polonaise, Varsovie, le 7 juillet, devant le ministère de l’Agriculture. Ainsi qu'annoncée par la presse locale, la mobilisation dénonçait l'inflation liée à «l’importation incontrôlée» de céréales et d’autres denrées depuis l’Ukraine. Cité par l'hebdomadaire Do Rzeczy, le mouvement politique agraire conservateur AGROunion estime en effet que le stockage en Pologne de céréales ukrainiennes serait à l'origine d'une «déstabilisation des marchés céréaliers» et participerait aux difficultés rencontrées par les agriculteurs polonais qui peinent à «vendre et à stocker leurs récoltes».[...]

2022 Alors que ces différentes mobilisations ne bénéficient pour l'heure que d'un faible écho médiatique, il est à noter qu'elles surviennent au moment où les pays membres

de la zone euro connaissent une inflation importante et que la monnaie unique a récemment atteint son plus bas niveau, depuis deux décennies, face au dollar américain.
Selon les récentes analyses portant sur la hausse des prix des denrées alimentaires, il s'agit d'un phénomène aux causes potentielles multiples, parmi lesquelles le redémarrage de l'économie post-Covid-19 et le conflit en Ukraine – Moscou contestant néanmoins jouer un rôle dans cette inflation et pointant l'impact des politiques de relance américaines. Fin juin, le médiatique président du comité stratégique des centres E. Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, estimait pour sa part que l'Ukraine avait «bon dos» pour expliquer à elle seule une flambé.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/international/99768-pays-bas-pologne-italie-agriculteurs-expriment-colere-plusieurs-pays-europeens

Un commentaire

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.