Suède : le « syndrome de résignation » des enfants de requérants d’asile pour obtenir un permis marche encore

Albert Coroz: Oui, ce syndrome de léthargie d'enfants de requérants d'asile est gros comme une maison, et même les psychiatres suédois refusent actuellement de le considérer comme signe d'une pathologie.

Néanmoins, nos médias, qui se ruent tête baissée sur tout ce qui peut nous faire pleurer sur le martyre des envahisseurs, lui ont largement donné crédit, et malgré la prise de conscience, ce cinéma de très mauvais goût donne encore droit à l'obtention de l'asile en Suède.

Une partie des psychiatres, Wikipedia, la RTS, etc., se sont tous gargarisés durant des années de ce mystérieux mal qui ne frapperait que des enfants dont la demande d'asile des parents en Occident pose problème.

L'alternative à l’« uppgivenhetssyndrom », c'est le syndrome post-traumatique, qui a fait ses preuves en Suisse pour garnir un dossier d'asile.
Comme ce syndrome existe et est répertorié à partir des traumatismes vécus, comme par des soldats américains de retour des zones de combat, les demandeurs d'asile qui se servent de ce créneau sont quasiment inattaquables, même s'ils n'ont jamais vécu dans une zone de guerre. Même si leur seul traumatisme, c'est de ne pas pouvoir rester en Europe occidentale, cela va suffire pour faire marcher ce commerce.

Pour trouver une porte de sortie à ces mensonges et ôter leur pouvoir à ceux qui nous dictent leur agenda, rappelons-nous ce que Zemmour a dit dans son premier discours à la Convention de la droite:

Nous devons nous affranchir de la religion des droits de l’homme puisqu’elle a oublié qu’elle s’adressait aussi aux citoyens. Lamartine écrivait dans l’Histoire des Girondins : « Quand il y a contradiction entre des principes et la survie de la société, c’est que ces principes sont faux car la société est la vérité suprême. »

*******

Le médecin a également affirmé qu'il était impossible de transporter C dans son pays d'origine. En effet, l'enfant peut souffrir d'étouffement ou de pneumonie chimique en cas de vomissements ou de chute de pression.

En janvier 2020, l'Office suédois des migrations a décidé d'expulser la famille. La famille a alors fait appel devant le tribunal des migrations.

Phénomène des enfants apathiques inconnu en Azerbaïdjan

Devant le tribunal, la famille a fait valoir au sujet des soins en Azerbaïdjan que "le diagnostic du syndrome de résignation est inconnu, c'est pourquoi les médecins du pays ne peuvent pas fournir de traitement".

Avant l'audience, la famille avait soumis deux nouveaux certificats médicaux du même médecin. Samnytt a demandé à voir ces certificats médicaux, mais ils étaient classés. Le tribunal écrit en outre que des informations anonymes ont été reçues selon lesquelles les enfants ne sont pas particulièrement malades, contrairement affirmations du médecin. Le tribunal n'attache pas beaucoup de valeur à ces informations :

Le tribunal des migrations en prend note mais note qu'en l'espèce plusieurs certificats médicaux ont été reçus de plusieurs médecins différents où le contraire est certifié.

La Convention relative aux droits de l'enfant prévoit l'asile

Enfin, le tribunal écrit :

Le tribunal des migrations constate que C a été diagnostiqué avec un syndrome de résignation et qu'il a besoin de soins et de traitements adéquats. D'après la documentation soumise concernant son état de santé et ses besoins futurs en soins, il semble qu'il ait besoin d'aide pour tous les soins infirmiers. D'après les certificats médicaux, les soins sont vitaux. Dans l'état actuel de C, il manque donc complètement d'opportunités de vivre une vie normale et de se développer comme un enfant normal. Les certificats montrent également que son état peut s'améliorer, mais que des conditions de sécurité permanentes sont considérées comme déterminantes pour ses chances de se rétablir.

C reçoit du tribunal un permis de séjour en référence au fait qu'« une expulsion serait contraire au principe de l'intérêt supérieur de l'enfant dans la Convention relative aux droits de l'enfant ». Le reste de la famille reçoit également un permis de séjour.

[...]

Source: https://samnytt.se/exklusivt-trots-skandalavslojanden-nytt-apatiskt-barn-far-asyl/

Traduction libre: Albert Coroz

*******

L’asile ou le coma! Le « syndrome de résignation » n’est observé quasiment qu’en Suède

03.03.2021

Pourquoi de jeunes migrants tombent-ils dans un profond coma?

Le documentaire "Réveil sur Mars" de la Genevoise Dea Gjinovci, présenté en début d'année aux Journées de Soleure, met en lumière le "syndrome de résignation": en Suède, il arrive régulièrement que de jeunes migrantes et migrants tombent dans un profond coma.

Le Point J  (RTS) a voulu en savoir plus sur cette énigme médicale.

"Réveil sur Mars" raconte l'histoire de deux fillettes kosovares touchées par ce syndrome à l'annonce du rejet de la demande d'asile de leurs parents en Suède et restées dans un état de profonde apathie pendant plusieurs années. Plusieurs centaines de cas ont été observés au cours des années.

Lire aussi: "Réveil sur Mars", un documentaire fascinant sur une énigme médicale

Le syndrome de résignation "est une maladie reconnue par la Haute autorité de santé en Suède depuis 2014. Les premiers cas observés dateraient de 1958, avec une explosion de ce syndrome dans les années 2000. Pourtant, il n'est pas reconnu dans les grandes classifications internationales des maladies ou de diagnostics des troubles mentaux", détaille Sydney Gaultier, psychologue associé à l'unité transculturelle du service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent au CHUV. […]

Sydney Gaultier ajoute qu'on "ne trouve pas d'unité explicative" qui expliquerait ce syndrome. "Le seul point commun de tous ces enfants est qu'ils relèvent de l'asile. Ce qui interroge peut-être aussi les conditions d'asile". [...]

Ecouter l'épisode complet: https://www.rts.ch/info/sciences-tech/medecine/12010650-podcast-pourquoi-de-jeunes-migrants-tombentils-dans-un-profond-coma.html

***

Wikipedia

[...] L'enfant atteint est totalement immobile, passif, et sans tonus musculaire. Il n'est capable ni de boire ni de manger, et il présente de l'incontinence4. Il n'est ni réactif aux stimuli physiques extérieurs ni à la douleur4,3. Cet état est comparé à la réaction de freezing de certains animaux exposés à un danger, qui font le mort3. Dans ce syndrome, trois des douze critères de catatonie sont remplis : absence d'activité psychomotrice et absence de réactivité à l'environnement, mutisme, et absence de réponse aux stimuli extérieurs3.

Ce syndrome ne peut pas être simulé. Il peut durer jusqu'à trois années5. [...]

Article complet: https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_r%C3%A9signation

***

En Suède, une maladie psychique touche les jeunes demandeurs d’asile

Début avril, le New Yorker a publié une remarquable enquête sur l' »Uppgivenhetssyndrom » ou « syndrome de résignation ». Une maladie psychique qui touche, en Suède, les enfants d’immigrés dont la demande d’asile n’est pas encore accordée ou sur le point d’être refusée. Ce sont des jeunes gens, en général entre 8 et 15 ans, qui se mettent […]

https://lesobservateurs.ch/2018/05/24/en-suede-une-maladie-psychique-touche-les-jeunes-demandeurs-dasile/

***

Separation and not residency permit restores function in resignation syndrome: a retrospective cohort study

Paru dans : European Child & Adolescent Psychiatry (2021)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.