Votation populaire 7.03.2021 : Oui à l’interdiction de la dissimulation du visage. C’est OUI !

Ndlr. LesObservateurs.ch sont très heureux d’avoir contribué à ce OUI avec un engagement important, de nombreux articles et une information de fond visant à montrer que sous l’exhibition des voiles de différentes sortes se cachent les redoutables mécanismes de l’islamisation.
Point fondamental : il faudra surtout continuer à rester attentif à la politique du harcèlement par le saucissonnage des revendications sur les symboles de l’islam. Après la dissimulation du visage, d’autres contenus symboliques propres à l’islam seront avancés petit à petit afin de les faire accepter et de les imposer plus facilement.
LesObservateurs.ch continueront à Observer de manière continue et systématique.

  Texte et l'image complète  ici

Communiqué de presse  ( 7.3.21)

Un clair signal contre l’islamisation de la Suisse

Lorsque j'ai conçu et lancé l'initiative "anti-burqa" au Tessin,  il y a 10 ans, j'ai immédiatement dit que l'objectif principal était de faire école en Suisse. Aujourd'hui, je peux dire que cette mission a été accomplie! Le peuple et les Cantons ont donné un clair signal  de résistance contre l'islamisation de la Suisse, et ont donné en même temps un signal au gouvernement, au Parlement et aux partis qui s'étaient opposés à l'initiative, leur montrant qu'ils n'avaient pas compris que l'enjeu était un choix de société et non un simple problème d'identification des visages.

L'adhésion de la majorité des Cantons  constitue la meilleure réponse à ceux qui, tout en se déclarant opposés au voile intégral, se sont opposés à l'initiative sous prétexte qu'au nom du fédéralisme, le choix d'interdire ou non la dissimulation du visage aurait dû être laissé aux cantons : le peuple a répondu que la défense de certains principes universels n'est pas une question cantonale, mais nationale.

Le choix d'une société fondée sur la démocratie et l'égalité des sexes, et non sur la théocratie et la misogynie, profitera aux hommes comme aux femmes : mais ces dernières auront une raison de plus, et pas seulement en Suisse mais dans tout le monde musulman, de célébrer (demain) la Journée internationale de la femme le 8 mars, en dépit de  ces pseudo-féministes rouges (de  honte) et vertes (de colère) qui, pour ne pas s'allier avec la droite détestée, ont préféré s'associer aux islamistes champions du monde de la misogynie pour défendre la prétendue liberté des femmes musulmanes de porter ce qui est en fait un symbole sexiste de leur oppression .

Il faut maintenant espérer que le gouvernement, le Parlement et les partis ont appris la leçon. Pendant trop longtemps, ils ont "non seulement sous-estimé mais délibérément ignoré la propagation de l'islamisme" (comme l'a écrit la musulmane Saida Keller-Messahli dans un de ses livres). Maintenant, il est légitime d'attendre d'eux d'autres mesures contre les islamistes (en Autriche, le chancelier Sebastian Kurz a l'intention d'introduire le crime d'islam politique...) et contre l'avancée rampante de la charia, sans attendre que le Comité d'Egerkingen ou l’UDC   fassent  encore une fois le "sale boulot" à leur place…

Certes,  l'interdiction du voile intégral est un pas important contre la propagation de la charia et la radicalisation islamique dans notre pays, mais cela ne servira pas à grand chose si d'autres étapes ne suivent pas, comme l'interdiction du voile islamique à l'école obligatoire (voir cette vidéo : http://www.informazionecorretta.com/main.php?mediaId=115&sez=120&id=80871) et dans les services de l’Etat laïc destinés au public, ou comme l'interdiction des prières rituelles dans la rue, etc ...

Giorgio Ghiringhelli

(promoteur de l’initiative anti-burqa au Tessin)

2 commentaires

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.