Un ado dénonce son père pour avoir participé à l’intrusion au Capitole et il est récompensé pour cette trahison

Cenator : Le mouchardage politique entre membres d’une même famille est propre aux régimes fascistes ou communistes, et avec les putschistes de la Maison Blanche, nous sommes exactement dans cette configuration.
C’est une méthode éprouvée
dont se sert un État totalitaire pour détruire la cellule familiale, la dernière unité qui puisse lui faire concurrence.
Les nazis disaient que l’éducation des enfants par l’État doit commencer le plus tôt possible, afin d’extraire l’enfant de l’influence familiale. C’est également ce que les marxistes ont fait et continuent à faire.

Ce sont les conservateurs qui prônent que la mère reste avec ses enfants en bas âge et s'en occupe à plein temps jusqu'à l’âge scolaire pour le développement optimal de sa personnalité.

Les petits mouchards comme Jackson Reffitt, qui a dénoncé son père au FBI, soit deviennent des déchets moraux, soit auront des remords toute leur vie.
La vie de la famille Reffitt est détruite à jamais, celle de ses sœurs, de sa mère et bien sûr de son père, qui ne pourra plus subvenir aux besoins de sa famille.
Pour les parents, ce genre de coup de poignard dans le dos reste une plaie qui ne pourra jamais cicatriser.

***

Un adolescent du Texas a dénoncé au FBI son père qui avait participé aux événements du Capitole et a reçu grâce à cela des milliers de dollars de ses admirateurs.

Quand le père de Jackson Reffitt est rentré chez lui après l’émeute du Capitole le 6 janvier, il affirme avoir dit à son fils de garder le secret: « Si tu me dénonces, tu es un traître. Et tu sais ce qui arrive aux traîtres. On les exécute. »

Mais Jackson avait déjà dénoncé son père, Guy Reffitt, 48 ans, aux agents du FBI, leur disant qu’il pensait que son père prévoyait « un gros truc » le jour de la certification des résultats.

Effectivement, le père a été identifié sur des vidéos prises au Capitole. Il a été arrêté à son domicile et accusé d’obstruction à la justice et d’intrusion illégale, bien qu’il affirme ne pas être entré dans le bâtiment.

«Ma mère et mes sœurs sont anéanties», a tweeté le fils félon, qui a maintenant quitté le domicile familial et est devenu une sorte de célébrité.

Encouragé apparemment par ses fans, il a lancé un crowd funding et a récolté 87'000 dollars en trois jours, grâce auxquels il a pu payer ses études, réparer sa voiture et se payer une assurance dentaire.

Jackson a reçu un flot de tweets louangeurs, qui vantaient son «courage» ou qui compatissaient:

«Tu es un patriote, mais tu es probablement aussi rongé par la culpabilité. Essaie de ne pas l'être. Sur le noir chemin où il s'est engagé, il aurait bien pu avoir une rencontre fatale avec la police. Tu as contribué à empêcher cela et à lui sauver la vie. La vie est infiniment précieuse, même en prison.»

«Jeune homme, je sais que c'était difficile, mais tu as fait ce qu'il fallait pour toute ta famille. Ton père devait être arrêté pour qu'il puisse être déprogrammé et comprenne dans quelle position terrible il t'a mis. […].»

Mais d’autres tweets n'étaient pas de cet avis:

«Conneries. C'est l'endoctrinement de gauche qui a souillé le cerveau de ce gamin. Biden, BLM et Antifa ont manipulé ce punk.»

et Jackson s'est aussi fait traiter d'«idiot» ou de «petit lèche-bottes au cerveau lavé».

Turn snitch and get rich: Texas teen gives his own dad in to the FBI, pays his way through college

[N.d.t. Un autre tweet disait : «Il y avait aussi ce type qui accueillait les naïfs dans le Jungvolk. Et il y avait les enfants espions de l'époque de la Stasi. Pas un bon chemin.»

***

Jackson, 18 ans, […] dit que son père fait partie d'une milice d'extrême droite et que ses opinions se sont radicalisées au fil des ans.

Voici comment il explique pourquoi il a appelé le FBI à son sujet:

"C'est ma boussole morale, en quelque sorte. J’ai fait ce que je pensais qui protégerait non seulement ma famille, mais mon père lui-même. Ce n'était pas simplement parce que je pense qu'il est agressif, je pense plutôt qu'on l'a manipulé pour qu'il croie qu'il est agressif."

Les enquêteurs ont dit que Guy Reffitt faisait partie d'une milice d'extrême droite connue sous le nom d'Organisation des 3%.

"Il avait déjà compris que le FBI le surveillait", dit Jackson.

Concernant l'arrestation, Jackson dit qu'il voulait empêcher une confrontation.

"La police aurait pu intervenir à n’importe quel moment, peut-être au mauvais moment, et mon père aurait pu ouvrir le feu."

Le FBI surveillait déjà son père, mais Jackson a dit qu'il ne regrettait pas d'avoir appelé à l'aide (sic).

Journaliste: "Tu as eu l'occasion de lui parler depuis son arrestation?"

Jackson: "Non, mais j'aimerais pouvoir."

Journaliste: "Qu'est-ce que tu lui dirais?"

Jackson: "Je lui dirais que je suis désolé, car que je n'ai pas l'impression que c'est moi qui l'a mis dans cette situation, mais je me sens quand même coupable."

Journaliste: "Mais tu le referais?"

Jackson: "Oui, je le referais."

[…]

Son of Wylie man charged in Capitol riot talks about why he contacted FBI about his father

***

Jackson Reffitt n’est pas le seul jeune à avoir mouchardé des membres de sa famille. Une fille de 18 ans a dénoncé sa mère, sa tante et son oncle après les avoir reconnus sur une photo. Une autre a rompu avec sa son père et l’a dénoncé quand elle l’a vu au Capitole.

After Capitol Hill riots, children rat out their right-wing parents to the media

*

USA Today a publié 29 photos prises au Capitole le 6 janvier et imploré « l’aide » de ses lecteurs pour identifier les personnes qui s’y trouvent. Certains lecteurs ont répondu avec zèle. D’autres au contraire se sont demandé pourquoi le journal n’avait pas fait de même durant les six mois d’émeutes de Black Lives Matter.

USA Today asks to ID rioters in Capitol invasion. Readers question why summer unrest was treated differently

Résumés Cenator

 

7 commentaires

  1. Posté par poulbot le

    Ce gosse a détruit sa famille qui un jour ou l’autre lui fera payer d’une façon ou d’une autre.

  2. Posté par alticor le

    La délation c’est ignoble mais si le père fait partie des antifas payé par Soros pour participer au « false flag » du capitole je ne blâmerai pas la balance mais lui donnerai plutôt une médaille 🙂

  3. Posté par Rikiki le

    Il ne faut pas oublié que la délation est de plus en plus à la mode. Il est vrai que là, cela dépasse toutes les bornes ! Ni le respect des gens et des choses ne compte plus dans ce monde.

  4. Posté par AntiCon le

    Ce que je ne comprend pas, c’est pourquoi les yankees si prompt à dégainer lors de situations beaucoup moins dangereuses sont dans ce cas des lâches, peureux et moutons bêlants.

  5. Posté par Chris le

    Ce qui est certain c’est que je n’aurais plus de fils après un coup pareil. Le clan fermé, soit les parents et les enfants ont un pacte tacite: tous contre les autres. Cette petite raclure finira toxico, petite merde gravée sur son front. J’aurais honte d’avoir un fils pareil.

  6. Posté par Marie-France le

    Nous sommes dans une société en pleine déliquescence…. Je plein la génération qui me suit…

  7. Posté par antoine le

    La délation fonctionne à coin :
     »USA Today a publié 29 photos prises au Capitole le 6 janvier et imploré « l’aide » de ses lecteurs pour identifier les personnes qui s’y trouvent. »
    Lorsqu’on publie la photo d’un agresseur, d’un violeur, d’un pédophile avéré, on se retrouve en prison … de ce côté ci de l’Atlantique … autres meurs !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.