50 personnes vandalisent une église à Vienne : des islamistes soupçonnés

Le litige concernant les caricatures de Mahomet publiées dans le magazine parisien "Charlie Hebdo" s'étend apparemment à l'Autriche.

Selon le journal "Kurier", une cinquantaine de personnes seraient entrées jeudi soir dans l'église de Vienne-Favoriten. La foule en colère aurait saccagé les bancs et le confessionnal. Ces individus auraient crié "Allahu Akbar".

Le pasteur adjoint a alerté le Conseil exécutif, mais lorsqu'ils sont arrivés, les émeutiers avaient déjà pris la fuite.

L'ensemble de l'incident aurait été enregistré par une caméra de surveillance. Le "Kurier" cite un rapport de police selon lequel les enregistrements montrent "des jeunes d'apparence méridionale".

À l’heure actuelle, les enquêteurs de la protection de la Constitution estiment que les intrus de l’Église sont un groupe de jeunes Turcs, qui s’était organisé sur les réseaux sociaux et s'était rassemblé sur la place Reumann deux heures avant l’incident.

Il semblerait que des troubles aient éclaté au cours de cette réunion, que des slogans islamistes aient été proférés et que des pétards aient été lancés. La police a pu vérifier l'identité de dix jeunes Turcs suspects, - ils ont été dénoncés pour troubles de l’ordre public.

Ce n'est pas le seul incident lié au groupe. Les enquêteurs supposent que c'est le même groupe d'"islamistes turcs fanatiques" qui se fait remarquer à Favoriten depuis des mois. Apparemment, plusieurs cas de lésions corporelles "à motivation idéologique" ont déjà été attribués aux jeunes.

Le ministre de l'intérieur condamne fermement les incidents

"En Autriche, nous ne permettrons jamais que le droit de pratiquer librement notre religion soit détruit et nous protégerons la communauté chrétienne de toutes nos forces. J'ai immédiatement chargé le directeur général de la sécurité publique de sensibiliser tous les services de police à l'actualité et d'intensifier la surveillance de l'espace public, en particulier dans le hotspot Favoriten", cite en conclusion le ministre de l'intérieur Karl Nehammer (ÖVP).

La ministre de l'intégration, Susanne Raab, a également réagi à cette situation : "Les sociétés parallèles sont le terreau de la violence. Nous devons combattre toute forme d'extrémisme et d'islamisme dès le début afin d'éviter que le pire ne se produise. C'est bien que la police soit intervenue immédiatement et ait augmenté sa présence à Favoriten", a-t-elle déclaré à "Heute".

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

Krone.at / Heute.at

 

4 commentaires

  1. Posté par poulbot le

    Cela ce dit religion de paix et d’amour , la preuve absolu que non.
    il est hors de question que l’occident ce mettent a genoux devant ces barbares ; plutôt mourir en combattant que ce s’avilir en mettant genoux a terre et prêté allégeance a ces incultes.

  2. Posté par LeVérificateur le

    Vienne, des musulmans : mais où sont les hussards polonais quand on a besoin d’eux ?

  3. Posté par La Berre le

    Messieurs les musulmans.
    Vous ne prendrez pas le pouvoir en France ni dans aucun pays d’Europe.
    Vous allumerez peut-être une guerre sanglante, vous ferez peut-être des millers de morts mais à la fin vous perdrez et un grand nombre d’entre-vous mourra ou repartira en Afrique.Votre religion n’est pas la notre et seule une minorité des Européens se convertira mais ils seront tués. Je vois venir une prévision que j’ai faite il y a quarante ans d’émeutes entre votre communauté et la notre.Abandonnez votre vain espoir de nous mettre en esclavage et en dhimmitude car in fine c’est vous qui en souffrirez le plus.

  4. Posté par Curé Tressy le

    Islam, islamistes, crétins radicalisés, RAUS !!!!!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (259'163 commentaires retenus et 79'280 articles publiés, chiffres au 1 décembre 2020), un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.