Zoom – Xavier Nicolas : « Dans les facs, le virus gauchiste tue les libertés ». A ne pas manquer.

Ndlr. La question : la situation est-elle très différente dans les Universités suisses, notamment dans les sciences dites humaines et sociales? Rappelons que nombre de ces professeurs gauchistes français , partisans de ces diverses idéologies « progressistes », sont engagés dans les Universités suisses, avec en plus des salaires inimaginables en France.

 

Les universités françaises sont en proie, depuis des décennies, au virus du gauchisme tueur des libertés d’expression et d’opinion. Xavier Nicolas vient de lancer un nouveau média en ligne : Campus Vox. C’est un véritable observatoire des dérives idéologiques qui submergent les universités françaises : agissements de minorités extrémistes, sectaires et violentes, attitudes partisanes de professeurs-militants, collaboration honteuse des administrations aux atteintes à la liberté d’expression et à la liberté d’étudier. Campus Vox démontre aussi la possibilité de donner la parole aux étudiants et de soutenir ceux qui, pour une pensée non-conformiste, sont traqués par les bien-pensants !

L’article Zoom – Xavier Nicolas : « Dans les facs, le virus gauchiste tue les libertés » est apparu en premier sur TVLibertés - 1ère chaîne de réinformation | Nous, c'est vous.

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par nolaps le

    Ah ben c’est certain que vos gosses, ils faut qu’ils fassent gaffe en discutant à l’école, ils sont vite repérés. Ca commence déjà très tôt. L’autocollant implacable commence par « vous êtes racistes » même si vous parlez de la couleur de la plante au fond de la salle. C’est dire le niveau de sensibilité. Ils sont dans l’émotion sans arrêt et ça devient pire plus les échelons montent.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.