L’attrait de la Suisse provoque une pénurie de main-d’œuvre en France

Par RTS, Tristan Dessert - 24. février 2020

Dans certaines zones de France voisine, près d’un travailleur sur deux est employé en Suisse. Cette situation entraîne un manque de main-d’œuvre problématique pour les entreprises françaises proches de la frontière.

Du cadre à l’ouvrier en passant par le serveur ou l’infirmière, la Suisse compte environ 177'000 travailleurs frontaliers venant de France. Cela représente plus de la moitié des 314'000 frontaliers que compte le pays.
C’est dans le canton de Genève que ces frontaliers sont les plus nombreux: 85'000. Vaud en compte près de 32'000, Neuchâtel près de 13'000, le Jura 8500 et le Valais 1600.

44% des actifs du Genevois travaillent en Suisse

D’après une récente étude française de l’Institut national de la statistique et des études démographiques (INSEE), plus de 44% de la population active du Genevois français travaille en Suisse. Autour de Saint-Louis, près de Bâle, c’est près de 42% (une partie de ces frontaliers travaillent en Allemagne). Le taux est presque identique autour de Morteau et se monte à plus de 32% autour de Pontarlier.

Dans les entreprises françaises, cette fuite de la main-d’œuvre pose de sérieux problèmes de recrutement. C'est le cas de cette société de plomberie et chauffage de Saint-Julien-en-Genevois montrée en exemple dimanche dans le 19h30. Au téléphone, le même refrain revient régulièrement: «Je suis désolé, aujourd’hui on prend en contrat de maintenance uniquement les équipements qu’on a installés.»

[...]

vidéo et article complet:

2 commentaires

  1. Posté par combattant le

    @Jean-François Morf,sans oublier aussi que dans le cas de la France le coût de la vie est inférieur à la Suisse.Le pays est un îlot de chèreté,sitons la Lamal,les médicaments,la taxe radio-tv,certains produits alimentaires,de plus la France ( au niveau social est mieux lotie ).Par contre l’avantage pour ces travailleurs,mieux gagner sa vie tout en restant sur le territoire Français,cela reste une aubaine.Imaginons pour le Suisse, un travail à l’extèrieur du pays pour gagner plus ce que notre pays offre à la classe ouvrière,ou au personnes à l’AVS,le choix n’est plus à faire.Combien de Suisses ont un travail à l’étranger qui paye mieux.Il y a salaire,et salaire,il faut oser en parler,le dire,les sondages n’apportent pas vérité première,ils sont généralement obtenus auprès de personnes aisées.Quand aux personnes à bas revenus,cela tombe dans l’oubli afin de continuer à séduire et à mentir au monde entier,sur la précarité d’une couche de la population silencieuse,voir maintenue au silence.Interrogeons nos retraités AVS et autres ouvriers sur la question.Les Français profitent de cette chance,et aurait grand tort de s’en passer.

  2. Posté par Jean-Francois Morf le

    C’est à la dictature Europe de devenir une confédération comme la Suisse, et non à la Suisse de devenir une dictature, car le progrès, c’est d’augmenter les salaires au niveau Suisse, et non de baisser les salaires au niveau européen!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.