Un baiser homosexuel dans un pays musulman fait parler

En soi, l'image n'a rien de choquant. Le problème, c'est qu'elle a été prise aux Maldives, où les deux amoureuses sont allées passer des vacances. Or, l'homosexualité est rigoureusement interdite sur les îles paradisiaques de l'océan Indien, où seule la religion musulmane est autorisée et où s'applique la charia. Ainsi, les homosexuel(le)s pris en flagrant délit risquent jusqu'à huit ans de prison!

April Hunter et son amie ont accompagné la photo du commentaire suivant: «C’est fou qu’à notre époque, il soit encore interdit d’être homosexuel(le) aux Maldives et dans d’autres pays musulmans. Voilà ce que nous en pensons.» Ce qui a le mérite d'être clair.

[...]

Lematin.ch

2 commentaires

  1. Posté par toni le

    Mais pourquoi se rendre dans ces pays gouvernés par des vrais malades, Ces touristes en apportent des devises aident a maintenir en place cette dictature fasciste et prennent des risques pour rien, si on dois prendre l’avion autant aller aux caraïbes au moins de coté la ils auront la paix.

  2. Posté par antoine le

     »Elles risquent jusqu’à huit ans de prison » : Nul n’est censé ignoré la loi (la charia en l’occurrence)
     »Elles craignaient qu’elles ne soient victimes de discriminations ou de représailles »
    La secte mortifère d’amour et de paix discriminer … ou d’effectuer des représailles … c’est de la propagande diffamatoire ! Jamais elles ne seront menacées de couteaux, voyons !
    Seuls quelques déséquilibrés muzz s’attaquent aux mécréants !
    Tout va bien il n’y a rien à voir, circulez !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.