La dernière lubie des bobos-féministes : « déconstruire » les tétons

La place du téton sur les réseaux sociaux | ARTE

Téton n’est pas téton ! Dans leurs CGV, Facebook, Instagram et consorts le précisent bien : les tétons sont censurés, ceux des femmes, pas ceux des hommes ! Peu emballés par cette interdiction, des artistes se demandent pourquoi, sur les réseaux sociaux, le corps féminin doit obéir à des règles à part.

3 commentaires

  1. Posté par Marcel M. le

    Quand on voit des feignasses avec de véritables sales gueules souvent balkaniques, et de larges épaules, tout comme un corps en forme de tuyau, véritables représentations de mecs féminisés, on peut s’interroger lorsqu’aux commandes d’une poussette tueuse, elles déboulent sans égard pour les autres usagés devenu inexistants, comment ont-elles pu trouver un inséminateur aussi miro ? Il doit y avoir un fort pourcentage de drogués pour être tombé dans les filets de telles araignées. Visiblement ce que déplorent ses folaches, c’est qu’on ne s’intéresse pas plus à leurs tétons voir leur clito pour certaines espèces bolchéviques sur le retour d’âge qui déplorent le réchauffement de la planète à cause de leur ménopause.

  2. Posté par Virgil le

    les tétons féminins ne seraient pas censurés qu’il serait demandé de le faire afin de ne pas transformer la femme en objet.

  3. Posté par Bussy le

    Et bien sûr les bien-pensants mettent la faute sur Freud !
    Et oui, c’est un mâle blanc, coupable tout désigné !
    Mais les élites ploucs savent en fait bien d’où tout cela vient…. heu… vous savez, ceux pour qui même les cheveux d’une femme sont indécents… coucou les élites ploucs, vous avez trouvé ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.