Bataille perdue d’Ada Marra: Une djihadiste franco-suisse va se faire retirer sa nationalité suisse, à moins qu’elle ne fasse recours.

Ce ne serait que la deuxième fois depuis la Seconde Guerre mondiale qu'une personne suisse se verrait dénaturaliser.

Retrait de nationalité à une sympathisante de l'EI - Une Romande âgée de 30 ans va se faire retirer sa nationalité suisse en raison de ses liens avec le groupe Etat islamique, à moins qu'elle ne fasse recours.

Une femme provenant de Suisse romande devrait perdre sa nationalité en raison de ses liens avec l'EI. La Franco-Suisse de 30 ans a vraisemblablement laissé passer le délai de recours contre le retrait de sa citoyenneté ordonné par le Secrétariat d'Etat aux migrations.

[...] Âgée de 30 ans, celle qui possède également la nationalité française est originaire de Berolle, commune vaudoise située dans le district de Morges.

Le site internet du Tages-Anzeiger rapportait début janvier que la femme est née et a grandi à Genève. Elle est partie en 2016 en Syrie dans les territoires sous contrôle de l'organisation Etat islamique (EI) avec ses deux filles aînées à l'insu des deux pères. Sur place, elle a convolé avec un combattant qui a été tué lors d'un raid de drone en 2018.

[...]

Toutefois, le retrait du passeport suisse n'est possible que si la personne concernée possède une autre nationalité. Dans le cas contraire, la Suisse créerait des apatrides, ce qui est interdit par le droit international. (ats/nxp)

article complet:

5 commentaires

  1. Posté par gabrielle vaillend le

    Elle doit sûrement avoir une autre nationalité ( algérienne ou marocaine etc….) qu on la renvoie là là-bas elle va être bien reçue…

  2. Posté par cherville le

    il ne faut pas se leurer,comte tenue de la situation mondiale ,l’europe , le chômage ,la haine ,la violence ,des nations atypiques dont le but est de détruire qui refusent de s’intégrer,de s’assimiler ,de partager nos valeurs etc etc .

  3. Posté par Horizon le

    Antoine : Et avant d’être française, qu’était-elle ?

  4. Posté par Sergio le

    J’ai la conviction que nous allons un peu vite en besogne. Il ne s’agit pas d’une ressortissante helvétique, mais d’une Suissesse de papier, nuance. Les avocats gauchistes vont se bousculer au portillon, des comités de soutien vont être crées, tout ce que la gauche compte de traitres à la Patrie (il y en a énormément) et les médias vont jeter toutes leurs forces dans la bataille. Ce n’est pas gagné. Et quand bien même, il restera le Tribunal international des Droits de l’Homme dont le verdict est connu d’avance.

  5. Posté par antoine le

     »Toutefois, le retrait du passeport suisse n’est possible que si la personne concernée possède une autre nationalité »
    Vu qu’elle est franco-suisse, ce sont nos amis français qui vont nous remercie du  »cadeau » !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.