Affaire Mila : le parquet ouvre une enquête pour “incitation à la haine” CONTRE l’adolescente. A présent, cette fille accuse l’extrême droite d’homophobie.

Cette lycéenne de 16 ans avait reçu une avalanche d’insultes et de menaces de mort pour avoir qualifié l’islam de “religion de merde” dans une vidéo.

C’est une double enquête qui vient d’être ouverte dans l’affaire Mila. Le week-end dernier, cette adolescente iséroise de 16 ans avait été violemment menacée de mort et de viol par des milliers d’internautes musulmans, pour avoir critiqué l’islam au cours d’une vidéo Instagram. D’après franceinfo, le parquet de Vienne a ouvert une enquête pour « menaces de mort » suite à la plainte qu’elle a déposé, mais également une autre… contre elle.

 

 

« On ne peut pas pour l’instant taxer la jeune fille de racisme »

La justice a donc décider d’investiguer sur les propos de Mila, qu’elle estime être de l’« incitation à la haine raciale ». Mais selon une source proche du dossier, « on ne peut pas pour l’instant taxer la jeune fille de racisme ».  Dans sa vidéo, la jeune femme avait expliqué « détester la religion, le coran », qu’elle estimait remplis de « haine »« On ne peut pas être raciste d’une religion. L’islam est une religion, j’ai dit ce que j’en pensais, vous n’allez pas me le faire regretter. Votre religion c’est de la merde », avait-elle fait valoir. Plus tard, elle était revenue sur ses propos et avait fait ses excuses sur les réseaux sociaux : « Je m’excuse, je ne voulais offenser personne. J’ai parlé trop vite. L’erreur est humaine ».

 

 

L’enquête pour « menaces de mort » a, elle été confiée à la section de recherches de la gendarmerie, compétente en matière de cybercriminalité. Certains internautes n’avaient pas hésité à menacer Mila d’égorgement, de viol et des pires sévices. D’autres avaient divulgué ses coordonnées ainsi que l’adresse de son lycée. Résultat, la jeune fille a dû être déscolarisée d’urgence, pour sa sécurité.

Valeursactuelles.com

 


Après ses propos anti-islam, Mila présente ses excuses et porte plainte et accuse l'extrême droite d'être homophobe.

Une adolescente de 16 ans, originaire de l’Isère, est inondée d’insultes et de menaces de morts depuis la publication d’une vidéo dans laquelle elle lance des propos insultants envers l’islam.

Tout est partie, selon les déclarations de Mila, de l’attitude d’un abonné, qu’elle présume de confession musulmane, à son égard. Voulant la draguer, elle, qui est lesbienne, l’éconduit. Elle reçoit alors un florilège d’insultes, revêtant souvent un caractère homophobe, dont certaines invoquent « Allah ».

C’est alors qu’elle fait une vidéo sur Instagram, samedi 18 janvier, dans laquelle elle déclare sa détestation du Coran. « Il n'y a que de la haine là-dedans. L'islam, c'est de la merde, c'est ce que je pense », affirme-t-elle, avant d’ajouter : « Je ne suis pas raciste, pas du tout. On ne peut pas être raciste envers une religion. Votre religion, c'est de la merde, votre Dieu, je lui mets un doigt dans le trou du c**, merci, au revoir. » « Je dis ce que je pense, j'ai totalement le droit et je regrette pas du tout », dit-elle également dans la vidéo que Saphirnews choisit de ne pas partager, au même titre que la photo de l'adolescente.

Une fois partagée sur Twitter par un internaute, la vidéo a circulé à grande échelle sur les réseaux sociaux, provoquant un torrent d’insultes et de messages menaçant envers Mila. Reconnue par des internautes, elle voit le nom de son lycée dévoilée, l’empêchant alors de revenir dans son établissement par peur d’être violentée.

« Je ne peux plus mettre un pied dans mon lycée », a-t-elle déclaré au site Bellica. Ce média n’est toutefois pas un webzine comme les autres, comme l'indique le magazine Têtu C'est un site d'extrême droite, fondé par Solveig Mineo, une figure du féminisme identitaire qui se revendique ouvertement « féministe blanche occidentaliste » avec un discours consistant principalement à tenter de démontrer que le sexisme et l’homophobie en France s’expliqueraient par l’immigration.

Mila le sait-elle ? Toujours est-il que ses propos ont, sans surprise, été exploités par l’extrême droite pour nourrir leur haine de l'islam et des musulmans.

Mila présente ses excuses et déplore la récupération de ses propos par l'extrême droite

Après avoir un temps « assumé » ses propos, Mila a choisi, jeudi 23 janvier, de présenter ses excuses. « J’ai parlé sous le coup de l’énervement, je sais que je suis une grande fille qui doit prendre ses responsabilités mais je reste un être humain qui se laisse dépasser par ses émotions », dit-elle dans un post sur Instagram. « Je m’excuse envers mes compatriotes musulmans et n’importe quel autre croyant. Je prends conscience de la stupidité de mes propos », ajoute-t-elle.

« En revanche, je crache sur l’extrême droite homophobe qui essaie de prendre ma défense alors que nous ne partageons rien. Vous n’êtes qu’un condensé de haine », conclut Mila, qui a déposé plainte. Une enquête pour « menaces de mort » a été ouverte par le procureur de Vienne qui l'a confié, selon France Bleu Isère, à la section des Recherches de la gendarmerie, compétente en matière de cybercriminalité.

Saphirnews.com / 7sur7.be

 

Nos remerciements à Victoria Valentini

8 commentaires

  1. Posté par G. Vuilliomenet le

    Ce fait qui devrait être juste divers montre le visage infect, abject de l’islam, son vrai visage.
    Avez-vous pu entendre cette ordure sur Sud Radio qui disait « qu’elle devait assumer ses propos » et « qui sème le vent récolte la tempète », n’est-ce pas donner raison à ces crapules musulmanes qui appelle à son meurtre?

    https://www.causeur.fr/affaire-mila-abdallah-zekri-cfcm-171771

    Et comme dans l’affaire Salman Rushdie, les cafards et les rats se taisent.
    Cette jeune fille n’a fait que dire tout haut ce que la majorité des gens, du nord au sud, de l’est à l’ouest pense de cette idéologie criminogène, voire criminelle, discriminatoire, raciste, etc…
    Christine Tasin avait raison quand elle disait que l’islam est une saloperie. Il faut être volontairement aveugle pour ne pas comprendre que tous ces actes criminels, qui vont du vol au meurtre en passant par le viol sont prescrits dans le Coran. Refuser de le voir c’est se faire les complices actifs de cette idéologie totalitaire et criminelle.

  2. Posté par Julien Martel le

    Elle ne s’est pas excusée.
    Le seul canal de communication de Mila est cette page facebook : https://www.facebook.com/Je-Suis-Mila-soutien-%C3%A0-Mila-16-ans-en-danger-de-mort-pour-blasph%C3%A8me-114102790130853
    Tous les communiqués que vous avez pu voir circuler où elle présente ses excuses sont des faux, fabriqués pour casser ses soutiens.

    Pour des infos sûres, allez aussi à :

    https://www.bellica.fr/mila-16-ans-en-danger-de-mort-pour-avoir-critique-lhomophobie-et-la-misogynie-dans-lislam-et-toutes-les-religions-temoignage/

    https://twitter.com/bellica_fr

  3. Posté par Marc le

    Avec ces lèvres elle pourrait faire un carton dans une autre profession !
    De toute façon on s’en fout royalement de cette nénette féministe et LGBT….

  4. Posté par bisounours le

    Mila à eu raison de cracher sur l’extrème droite car aux dernières nouvelles, elle reçoit maintenant plus de soutiens, même du gouvernement. Le problème est que ceux qui la menacent et la harcèlent se foutent éperduement qu’elle roule pour le RN, pour la FI ou pour la Macronnie . Ils crachent allègrement sur Marine, sur Jean-Luc et sur Emmanuel. Je souhaite bonne chance à Mila.

  5. Posté par Claude Haenggli le

    C’est le temps de l’autocritique comme aux heures les plus sombres du communisme et du nazisme.

  6. Posté par antoine le

    Une tête de linotte, qui parle trop et sans savoir !
    Les réseaux sociaux mal utilisés sont pire qu’un boomerang mal lancé !
    Et pan dans les gencives …

  7. Posté par Léo C le

    Bizarrement dans ce sens les commentaires de haine avérée passent sans aucune modération, ni censure.

    Encore un revirement par crainte de représailles puisque notre pouvoir régalien n’est plus qu’une opérette.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.