Nouveau concept féministe à Lausanne : Le harcèlement par le regard

Dans son édition de lundi, le quotidien «Libération» consacre un article à la question du regard insistant comme une forme de violence sexuelle que peuvent ressentir les femmes. Sous le titre «Eye rape: le viol par le regard», l'auteure de l'article précise que le concept vient des Etats-Unis, mais qu'il est en passe de faire débat en Europe.

Pour preuve, la journaliste française prend l'exemple de l'application de la Ville de Lausanne, mise en service en novembre 2019, qui permet de signaler à la police tout comportement dérangeant à connotation sexuelle ou sexiste. La liste des nuisances comprend les «sifflements», «les bruitages, gestes obscènes, frottements», tandis que le «regard insistant» figure en tête.

[...]

Le Matin

4 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    Je tente le jeûne intermittent depuis quelques semaines, qui consiste à supprimer le petit déjeuner, ce qui occasionne quelques gargouillis entre autres pendant mon trajet journalier en tram : si ça me prend quand il passe une jolie femme en mini-jupe, suis-je amendable ?

  2. Posté par toyet le

    C’est à cause avec la concurrence déloyales des sextoys .

  3. Posté par zonale le

    Se trouve où ce village communisto-islamique abreuvé par les dealers de toutes orientations. Trépidante vie dans la capitale olympique du deal. Syndrome d’agitation? Étonnant pour endroit si supervisé par une armée de psys. Ou ils cherchent un moyen pour dynamiser le tourisme. En tout cas la vie là bas devient une course aux obstacles. Pour quand la inclure dans le programme des JOJ. Déjà qu’il y a une omission notable, le sprint conjoint des policiers, dealers, toxicos. A une telle concurrence les féministes devraient avoir leurs discipline. La délation en occurrence, et a la concurrence avec les fellations récompensées par une petite dose. Toute cette agitation n’aboutira pas dans un syndrome de fatigue?. Usure comme celle pratiqué par des institutions beaucoup plus respectables. Le deal, les féministes, les banques désabusées, les magistrats mal en points, les Roms, les frontalières, la rue de Genève, la Riponne, les ecolos-climatos. Ils les cherchent ou quoi. Faut faire appel à un désenchanteur pour sortir le mauvais oeil. Les pauvres , ils sont hantés. Après le royaume du Hamlet encore un endroit apparemment maudit. Ou comme une devise célèbre » qui cherche partout trouve presque tout pour rien ». Apparemment ils ont trouvé en amenant du tout de partout. Belle histoire « d’intégration ». N’ont-ils pas encore un statut spécial gen république… bananière, éventuellement . En tout cas les exploits continuent de plus belle.

  4. Posté par Sergio le

    On bandera les yeux aux hommes, ils parleront aux femmes en braille.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.