Le 24 Heures veut que la Suisse se sacrifie pour le climat : « Soutenir les énergies propres ne suffira pas »

post_thumb_default

Ce journaliste du 24 Heures nous fait l'honneur d'un article bien-pensant à l'extrême où la "Suisse est un pays de cocagne", sous-entendu nous devons payer davantage que les autres et faire office de cobayes. Quant aux conséquences économiques, sociales et politiques, ce rédacteur n'en parle évidemment pas.

Il serait intéressant de connaitre le train de vie de ce journaliste, le nombre de voyages en avion qu'il a effectués, les loisirs et autres commodités dont il a profité ces 20 dernières années. Car il est évident que son salaire lui permet de nous asséner ses leçons tout en continuant à profiter de ce que nous n'aurons jamais.

On ordonne aux classes moyennes et modestes de se serrer la ceinture, restreindre encore leur train de vie afin que les riches aient la conscience tranquille : une régression sociale inadmissible. C'est sans doute cela "être de gauche", "du côté des plus faibles".

 


 

Une telle stratégie illustre toute la difficulté qu’il y aura à réussir le virage énergétique radical – la neutralité carbone – que le Conseil fédéral vise à l’horizon 2050. C’est un fait, notre pays de cocagne a tout en main pour y parvenir: les moyens technologiques et les ressources financières. [...] Il faudra donc sans doute, comme le préconisent les experts, passer par une plus forte taxation des combustibles fossiles pour inciter les gens à s’en détourner.

[...]

Le prix du mazout va grimper. Cela complétera un arsenal comprenant notamment la future taxe sur les billets d’avion et une hausse du prix du carburant. Autant de mesures qui feront grincer des dents, mais qui apparaissent aujourd’hui comme un mal nécessaire [NDLR : la réduction de la démographie africaine serait bien plus pertinente et urgente!]. L’urgence climatique exige des sacrifices. Qui, espérons-le, seront payants.

24heures.ch

7 commentaires

  1. Posté par Matelot le

    Les médias romand, cette merde!

  2. Posté par antoine le

     »On ordonne aux classes moyennes et modestes de se serrer la ceinture, restreindre encore leur train de vie afin que les riches aient la conscience tranquille »
    On promulgue des taxes et encore des taxes qui vont appauvrir la classe moyenne, comme par hasard !
    ça tombe TOUJOURS sur les mêmes les pauvres se font aider par les services sociaux, les riches surnagent et la classe moyenne trinque !!

  3. Posté par G. V le

    Au vu de sa tronche, il a la tête de l’emploi du parfait bobo.

  4. Posté par Christian Hofer le

     » Qui, espérons-le, seront payants. »

    Il a le sens de l’humour vu les taxes qu’il veut nous imposer.

  5. Posté par Le raisonneur le

    La meilleure solution : se désabonner de ce genre de journal ! Je l’ai fait personnellement il y a trois ans et je ne l’ai jamais regretté. Que ces journalistes aillent ensuite vendre des abonnements aux têtes à gifles de l’urgence climatique (qui se satisfont sans doute fort bien de la presse minimaliste sur internet) afin de justifier leur salaire…

  6. Posté par Marc le

    Je propose de commencer par fermer toutes les imprimeries qui polluent en électricité et donc rejettent du CO2. Plus de journaux, moins de papier jeté, moins de pollution, moins de transport et surtout, moins de prises de tête…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.