Un couple transgenre permet à son fils de 5 ans de devenir une fille

 7 décembre 2019 - par

Jody, 21 ans, et Greg Rogers, 27 ans, de Glasgow en Écosse, ont annoncé publiquement que leur fils de 5 ans, Jayden, avait commencé à devenir une fille.

Le couple a affirmé qu’il avait été victime d’agressions verbales depuis cette annonce et qu’il avait également été dénoncé aux services sociaux.

Le couple a nié avoir encouragé la transition, Greg Rogers ayant déclaré au Daily Record : « Nous avons entendu des gens dire que nous utilisons Jayden pour attirer l’attention et qu’elle veut simplement être une fille parce que j’ai changé de sexe… C’est ridicule. Jayden ne sait rien de mon passé. Elle me connaît simplement en tant que père. »

Selon le couple, Jayden est catégorique : il est une fille et il adore se déguiser en princesse Anna du film Reine des Neiges de Disney.

« On dit que c’est cruel de la laisser porter une robe, mais n’est-il pas plus cruel de ne rien faire quand on a un enfant qui est si catégorique qu’elle s’arrache les cheveux et se cogne la tête sur les murs ? »

Plus tôt cette année, il a été révélé que cinq personnes travaillant dans la seule clinique transgenre du NHS de Grande-Bretagne avaient démissionné après que des enfants de trois ans à peine eurent subi un traitement inutile de changement de sexe.

« Le nombre d’aiguillages vers la clinique a augmenté ces dernières années, passant de 94 en 2010 à 2519 l’an dernier, le plus jeune patient n’ayant que trois ans », rapporte le Daily Mail.

Vous ne pouvez pas arrêter le progrès !

Paul Joseph Watson, le 2 décembre 2019.

source:

3 commentaires

  1. Posté par Gérard Guichard le

    De toute façon, ils sont un peu en retard. En Finlande, ils sont déjà confrontés à ceux qui ont entamé une démarche de changement de genre et qui veulent revenir en arrière. C’est comme la 5G et la 6G, le plus c’est neuf, le plus ça se démode vite

  2. Posté par teti le

    syndrome de munchausen, satanisme?
    En prison direct

  3. Posté par Vautrin le

    Mais enfin, pourquoi banalise-t-on ces désaxés ? Pourquoi ne sont-ils pas suivis par des psychiatres ? Le transgenre est incapable de vivre son être biologique et se réfugie dans des délires de culture, c’est donc un dérangement psychique qui occasionne une chirurgie digne du Dr Mengele ou de Frankenstein.. Le pire est que nos sociétés les laissent libres de faire du prosélytisme sur les réseaux sociaux. Quiconque s’aventure -avec un regard critique !- sur l’un de leurs sites (par exemple https://4wavenow.com ou https://www.transgendertrend.com) se rend compte qu’ils fonctionnent comme des sectes et pervertissent des adolescents un peu perdus. Accusé d’avoir perverti la jeunesse, Socrate fut condamné à boire la cigüe. Mais comme nous ne voulons pas la mort du pécheur, non plus que celle du fou, la Risperidone suffirait à les calmer un temps.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.