Lausanne : «MeToo ou racisme, j’étais coincé dans les deux cas»

Un patron de bar a voulu virer un client dont le comportement dérangeait. S'agissant du seul Noir présent ce jour-là, cela a été pris pour du racisme.

[...]

Isabelle, l'une des femmes s'étant plaintes de Ndaté, abonde: «Durant une bonne partie de la soirée, il dansait seul, face à un mur. C'était bizarre, mais pas dérangeant. C'est après qu'il est devenu lourd, probablement à cause de l'alcool. Il s'est collé à moi plusieurs fois et a tenté de me prendre les mains à trois reprises. A chaque fois, je l'ai repoussé et il a fini par me toucher les fesses.»

[...]

20min.ch

Nos remerciements à Wilhou

 

2 commentaires

  1. Posté par bonardo le

    Et oui le multiculturel à des limites non ?

  2. Posté par J.-J. le

    Ah ah ah ah! Comme d’habitude c’est risible ce comportement victimaire alors que tout le monde sait que les noirs, en discothèque, se prennent pour d’irrésistibles machos, qu’à ce titre ils se permettent de se frotter comme des chiennes en chaleur contre les femmes et que si l’une d’entre elles se refusent à l’un d’entre eux, celle-ci se fait traiter de raciste infâme etc etc etc. Il y a plus de 20 ans j’avais déjà assisté à cette ridicule comedia del arte puante dans les clubs lausannois et bon nombre de femmes s’en plaignaient du bout des lèvres, n’osant nommer l’innommable. Pauvre petit qui est, hélas, tombé sur des personnes ne faisant – justement – pas de distinction entre les personnes et ne considère que les comportements déplacés…. Ouiiiiin ouiiiiin! Ils sont méchants les Blancs! En plus je viens régulièrement donc j’ai DROIT à un traitement de faveur!!! Ouiiiiin j’étais le SEUL noir dans la boîte Ouiiiiiin! Pfffffff! Va jouer du djembe dans la rue et ferme ta g…..!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.