Islam. Mathieu Bock-Côté : «Ce que la gauche appelle “extrême droite”»

 

Aveuglée par un rapport trouble avec l’islam, la gauche stigmatise toutes les voix critiques. Pire, elle les catalogue pour les exclure du débat. Assimiler les ex-musulmans à l’extrême droite n’est en fait rien d’autre qu’une tentative pour exclure du domaine public une critique de l’islam en lui-même. La gauche peut-elle ne pas assimiler ceux qui […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    Il nous manque vraiment un ouvrage démontrant comment la bien pensance journalistique est excluante dans la mesure ou l’on ne suit pas sa ligne. Et il doit y avoir « des tonnes d’exemples » comme celui dont il est question dans l’article : considérer les ex-musulmans comme « complices « malgré eux » du jeu de l’extrême droite.

    Les ex-musulmans doivent donc selon cette bien pensance être ostracisés, car les considérer comme des citoyens sains dans leur divorce avec l’Islam, risque surtout d’endommager les relations douteuses qu’ont les politiques, les journalistes et autres affairistes avec l’Islam financier, très généreux. (tant de littérature en témoigne aujourd’hui)

    Pour ce qui est de la gauche, cela risquerait de lui faire perdre un électorat musulman si précieux, après que celle-ci ait vécu la désertion MASSIVE de son ancien électorat.

    Curieusement et comme le souligne Mr Bock-Côté, déserter toutes les autres religions n’est absolument pas gênant pour la bien-pensance. Et tous les dissidents de ces religions ne seront pas victimes d’ostracisme.

    Il y a quelque chose de révoltant au pays « des lumières » qui d’ailleurs, ne nous « illuminent plus » et ce, depuis bien longtemps.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.