Il y a 10 ans, le peuple suisse disait non aux minarets islamiques. Conférences et Interview de O. Freysinger

Publié le 27 novembre 2019 - par

Il y a dix ans, on ne parlait que de lui. Oskar Freysinger avait impulsé une votation, en Suisse, pour s’opposer à la construction de minarets sur les mosquées. Et le résultat avait dépassé ses espérances : 57 % de nos voisins avaient suivi la proposition de l’UDC : OUI ! 

Riposte Laïque : Cela va donc faire dix ans qu’il y avait eu cette fameuse votation suisse sur les minarets. Pourriez-vous, pour nos lecteurs les plus jeunes, et les plus récents, nous en rappeler l’historique ?

Oskar Freysinger : Malgré l’opposition de la population, du conseil général et du conseil communal, l’autorité judiciaire avait décidé d’autoriser la construction d’un minaret dans la commune de Wangen. Afin d’éviter un tel déni de démocratie à l’avenir, il fallait un changement constitutionnel. De là partit l’idée d’une initiative populaire.

Riposte Laïque : Qu’est-ce qui vous a le plus marqué, à l’occasion de cette campagne, qui fut animée, notamment sur les plateaux de télévision ?

Oskar Freysinger : La mauvaise foi de nos adversaires, leurs insultes, leur servilité et leur lâcheté envers l’islam ainsi que l’interdiction de nos affiches en de multiples endroits.

Riposte Laïque : Cette victoire, qui a surpris tous les observateurs, a-t-elle changé la donne, et a-t-elle freiné l’offensive des plus radicaux des musulmans en Suisse ? 

Oskar Freysinger : Ce fut un moment historique, dans le sens où un peuple libre signifia pour la première fois à l’islam qu’il ne saurait s’accaparer l’espace public. Et ce bien avant les attentats de Nice et du Bataclan ! Par la suite, d’autres nations emboîtèrent le pas par l’interdiction du voile etc.

Riposte Laïque : Une année plus tard, vous étiez l’invité vedette des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays. Vous aviez reçu une ovation exceptionnelle du public. Cela vous avait-il surpris ? 

Oskar Freysinger : Oui, la surprise fut de taille, car je n’avais pas réalisé combien mon combat dépassait les frontières et concernait tous les pays démocratiques. En entrant dans la salle, je fus abasourdi par la « standing ovation » d’un bon millier de personnes et la scansion de mon nom dans toutes ces bouches. Que d’émotion, ce jour-là !

Riposte Laïque : L’UDC, votre parti, a-t-il profité de cette victoire, et est-il plus fort qu’il y a dix ans ? 

Oskar Freysinger : Il reste largement le premier parti du pays, malgré un fléchissement lors des élections récentes, fortement influencées par la manipulation médiatique entourant la « vague verte ». Mais je suis confiant, car sur la durée, il ne sert à rien de détourner l’attention des gens pour éviter de régler un problème. Le problème migratoire et l’islamisation rampante, voire galopante, se rappelleront cruellement à nous ces prochaines années et feront grossir nos rangs.

Riposte Laïque : Contrairement à la France, à l’Allemagne, à la Grande-Bretagne ou à l’Espagne, votre pays n’a pas encore été touché par le terrorisme islamique. Comment expliquez-vous cela ? 

Oskar Freysinger : Parce que nous ne sommes pas une ancienne force coloniale, ni membre de l’Otan. Nous sommes protégés par notre neutralité. Aucun soldat suisse n’a participé aux interventions de l’Otan en Irak, en Libye, en Afghanistan ou en Syrie. Quant au vote sur les minarets, il a été compris et accepté dans les pays musulmans. Le « dar el harb » est soumis à d’autres règles que le « dar el islam ».

Riposte Laïque : Vous paraissez avoir pris un peu de recul avec la politique, depuis quelques années. Que devenez-vous ?
 
Oskar Freysinger : Je fais enfin ce que j’aime le plus au monde : écrire. Depuis mon retrait partiel de la politique, j’ai publié trois livres, dont un s’intitulant « le côté obscur de la lumière », qui décrit mon expérience politique de manière philosophique et poétique et un autre, « cendre rouge », une œuvre liant roman épique et thriller, qui se déroule entre 1917 et 1951 en URSS. C’est en même temps un plaidoyer impitoyable contre toute pensée totalitaire.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Oskar ? 

Oskar Freysinger : Je serai à Paris entre le 1er et le 7 décembre 2019 pour la promotion de mon dernier roman, « cendre rouge », invité par mon éditeur Marc-Laurent Turpin des éditions Apopsix.

Propos recueillis par Pierre Cassen

source:

Extraits de l’intervention d’Oskar Freysinger, le 18 décembre 2010

***

 

Oskar Freysinger à Paris 2/4, 7 janv. 2011

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    Et oui la Suisse a la chance de ne pas avoir « intégré » l’OTAN et de ne pas avoir un passé colonialiste.
    Nos gouvernants ont eu « l’excellente idée » de faire venir des immigrés dont le pays avait été colonisé alors que le ressentiment envers le colonisateur était encore présent dans leur esprit. La troisième génération est encore porteuse de ce ressentiment.

    Et le ressentiment s’accentuera avec le temps, car la démographie intense de nos immigrés a mis leurs descendants devant une évidence : l’emploi, lui, ne prolifère pas » et la nouvelle lubie de nos élites est de faire venir aujourd’hui des migrants qui coûteront bien moins cher.

    Comme les entreprises investissent énormément dans les robots qui remplaceront ces nouveaux migrants, nous sommes tout à fait à la hauteur de comprendre que leur venue n’a pas été orchestrée dans l’unique but de profiter du BAS COÛT de cette main d’oeuvre.

    Mais pour le moment, ils occupent un espace que les anciens immigrés sont en train de perdre. Tout est orienté vers ces nouveaux migrants, tout en flattant l’Islam radical ou intégriste dont ils sont porteurs. Car l’essentiel, pour nos ELITES est qu’ils soient porteurs de cet Islam là.

    Donc nos anciens immigrés et leurs descendants choisiront, soit de rejoindre le combat des citoyens français, soit seront « englués » dans cette nouvelle SOUPE MIGRATOIRE qui les contraindra à adhérer à l’Islam radical avec toutes ses conséquences.

    A quand l’autorisation de recevoir l’enseignement dans des madrassas, pour les enfants des nouveaux arrivants? Nos élites en France et en Europe sont bien capables de « laisser faire ». Il suffit que la chute économique de l’Europe s’accélère et l’argent des pétrodollars sera très recherchée par nos élites.

    ET QUI ORGANISE LA CHUTE ECONOMIQUE DE L’EUROPE pour qu’elle tombe dans cet affreux piège RADICAL de la très protégée Arabie saoudite par l’Oncle Sam?

    L’oncle Sam, si nous n’y prenons pas garde entraînera par sa protection illimitée de l’Arabie Saoudite, et la main mise sur le fonctionnement de l’U.E., toute l’EUROPE dans l’ETAU de l’Islam radical.
    On comprend pourquoi, les britanniques « encore SAINS », préfèrent sortir de l’Union Européenne et garder leur souveraineté.

    Nous devrions nous inspirer de leur « finesse de perception de la réalité » comme celle que pouvait avoir Mr CHURCHILL. Il se peut que l’oncle SAM nous offre la guerre, mais au moins d’avoir compris « le piège tendu », ne nous entraînera pas dans le déshonneur. Et l’honneur permet de ressusciter.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.