Le pape François accuse les chrétiens d’avoir voulu convertir les musulmans…alors qu’ils envahissaient l’Europe

Le Pape François a choisi d’instrumentaliser l’histoire de l’Europe, et en particulier de la France, en citant la chanson de Roland, récit imaginé à partir d’un fait historique réel du XVIIIème siècle, pour s’adonner à une surprenante inversion accusatoire contre les chrétiens.

Le dialogue interreligieux est un moyen important de « lutter contre les groupes fondamentalistes et contre l’accusation selon laquelle les religions sèment la division », a déclaré le pape François lors qu’une rencontre avec des membres de l’Institut argentin pour le dialogue interreligieux, le 18 novembre. Rappelant une scène du poème du XIe siècle, « Le chant de Roland », le pape a dénoncé la mentalité fondamentaliste que « nous ne pouvons ni accepter ni comprendre et ne pouvons plus fonctionner ». «Nous devons nous méfier des groupes fondamentalistes; chaque (religion) a les siens. En Argentine, il existe certains coins fondamentalistes », a-t-il déclaré sans nommer explicitement le fondamentalisme islamique qui tue des dizaines de personnes chaque jour partout dans le monde. « Le fondamentalisme est un fléau et toutes les religions ont un cousin germain fondamentaliste. »

Les chrétiens menaçaient les musulmans de choisir entre le baptême et la mort

pape François, vatican, 18 novembre 2019

En réalité, la chanson de Roland fait référence à des faits d’armes qui se déroulaient en terre occidentale sous domination musulmane. Cette inversion accusatoire permet au pape d’éviter d’une part de dénoncer la véritable menace contemporaine qui se trouve être le fondamentalisme religieux islamique et, d’autre part, de perpétuer sa tradition de repentance éternelle et de soumission idéologique face à l’islam.

 

 

« Pour comprendre les dangers du fondamentalisme, les chrétiens doivent également réfléchir à leur propre histoire, y compris la guerre de trente ans, qui a débuté en 1618 en tant que conflit entre les États catholiques et protestants, et le massacre de 1572 de la Saint-Barthélemy assisté aux assassinats ciblés de huguenots par des foules catholiques en France.  » a-t-il jugé utile de rappeler, sans jamais mettre en garde nommément contre les dangers de l’intégrisme religieux islamique.

Courageusement, il conclut qu’il est « important de montrer que nous, croyants, sommes un facteur de paix pour les sociétés humaines et, ce faisant, nous répondrons à ceux qui accusent injustement les religions d’incitation à la haine et de violence », a déclaré le pape.

 

 

Il aurait même pu ajouter que l’islam est une religion de paix et d’amour qui n’a rien à voir avec l’islamisme. Les choses auraient été d’autant plus claires.

Adoxa.infoVaticannews.va

14 commentaires

  1. Posté par combattant le

    Pauvre DEMEURE,que Dieu te pardonne,ton amour pour l’Islam, anti-chrétien et juif.TRAÎTRE je t’accuse !

  2. Posté par Luis le

    L’historien Jean Sevilla, dans son livre Historiquement incorrect, rend compte de la violence commise par les huguenots. Lorsque le baron des Adrets, le gentilhomme habituel de François Ier passé à la Réforme, lieutenant de comte dans le Midi, prend Valence, Lyon, Grenoble, Montélimar, Vienne et Orange, se distingue par sa cruauté. En 1562, lorsqu’il prend le château de Montbrison défendu par les catholiques, il oblige le vaincu à se jeter du haut des murs sur les piques des soldats. Même procédure chez Momas de Provence. À Nîmes, le 30 septembre 1566, jour de la Saint-Michel, les catholiques sont massacrés par les protestants. Réunis dans la cour de l’évêché, des prêtres et des religieux sont massacrés et leur corps jeté dans un puits. La « miette » a lieu six ans avant la nuit de Saint-Barthélemy. Certains capitaines huguenots ont souillé leur honneur par une série d’atrocités: Colombiéres, lieutenant de Coligny à Bayeux, qui envoie ses hommes pendre les oreilles des moines et des prêtres qu’ils ont assassinés sous leur chapeau; Le capitaine Mathieu Merle, qui effraie l’Auvergne et le Gévaudan; le comte de Montgomery, qui gagne en Guyenne le surnom « Attila Huguenot ».
    Ajoutons d’autres victimes, qui ne sont pas en chair et en os, mais dont la perte est immense. Pendant les guerres de religion, les troupes huguenotes pratiquent systématiquement l’iconoclastie. Dans l’Histoire du vandalisme de Louis Réau, le chapitre retraçant l’inventaire du pillage effectué par les protestants occupe une soixantaine de pages imprimées en caractères serrés. « Les huguenots se sont appris à détruire les pierres de France qui témoignaient de la foi de leurs ancêtres » [85]. Cathédrales, églises, chapelles, palais ecclésiastiques, maisons paroissiales, objets de culte, statues, fresques, reliques, meubles: les réformés détruisent, brûlent ou mutilent les «sacrilèges de l’Église romaine». En 1561, 1562, 1563, 1567 et 1570, les surtensions iconoclastes se succèdent. Le visiteur d’aujourd’hui, dans la première église de Saint-Jean de Lyon, dans la cathédrale de Vienne ou à Toulouse, est informé des mutilations visibles de ces bâtiments par «les guerres de religion».

  3. Posté par Jean NOGUES le

    Ce Berroglio est satanique et dévoré de haine. Il faut voir son sourire sadique pour qu’on lise comme dans du cristal combien ses propos provocants le font jouir.

  4. Posté par seb le

    il ne reste que l orthodoxie! le catholicisme est mort avec ce pape!

  5. Posté par G. Guichard le

    De toute façon à Roncevaux c’étaient les Basques qui avaient attaqué l’arrière-garde carolingienne de retour d’une expédition en Espagne!
    Une. Et on ne dit pas le « Chant de Roland », on dit la « Chanson de Roland » (l’épisode ci-dessus a été repris dans les chansons de geste médiévales, lesquelles, n’en déplaise, pourraient bien avoir eu une influence des Arabes d’Espagne)
    Deux. Et Charlemagne est même accusé (essentiellement par les Protestants et les néo-païens nazis) d’avoir converti les Saxons par l’épée
    Trois! 🙂

  6. Posté par APPUIJOJON ALBA LUCIA le

    Ne partagez pas de fausses nouvelles. Ce n’est pas vrai. Mon Dieu…. Vous devez cesser de dire la bêtise. Le Saint Père n’a jamais dit cela!!!! uffff

  7. Posté par Vautrin le

    Bergolio, « Mane, Thecel, Pharès ! »

  8. Posté par miranda le

    Soyons rassurés, des cardinaux Africains ont compris notre « malheur ». Ce sont nos meilleurs défenseurs et il me paraît plus que probable que le cardinal SARAH risque bien de devenir un futur Pape :
    https://www.medias-presse.info/europe-le-cardinal-sarah-est-contre-laccueil-inconditionnel-de-tous-les-migrants/82111/
    Ce Pape argentin, n’est qu’un accident de l’histoire. Mais l’histoire retiendra sa lâcheté, dans son inversion accusatoire.

  9. Posté par Olivier de Belleville le

    Sur les faits rapportés par le pape François, les historiens jugeront. Sur le sang des autres versé au nom des sa religion – guerres de religion, Saint Barthélemy- c’est toujours un crime contre l’humanité et contre Dieu. Dieu nous a donné la liberté pour l’aimer en vérité…debout et non comme un esclave. Notre pape n’aurait-il pas mieux fait de rappeler que la liberté est consubstantielle de l’amour et en valide le fondement même plutôt que d’ajouter à une polémique qui a envahi notre quotidien jusqu’à donner des arguments aux extrémistes de tous poils… Commençons par rappeler ce qui est vrai, juste et bon, et non qui doit être mis en accusation devant le monde entier. Je suis sûr qu’on ne convainc jamais quelqu’un de ce qui est vrai, juste et bon en commençant par l’accuser. Une fois de plus il y a, me semble-t-il, un esprit « jésuite » qui aime surprendre, gratter à rebrousse poils, en s’amusant peut-être des ronds dans l’eau que fait le pavé qu’on y lance !

  10. Posté par Olivier de Belleville le

    Sur les faits rapportés par le pape François, le historiens jugeront. Sur le sang des autres versé au nom des sa religion – guerres de religion, Saint Barthélemy-c’est toujours un crime contre l’humanité et contre Dieu. Dieu nous a donné la liberté pour l’aimer en vérité…debout et non comme un esclave. Mais notre pape n’aurait-il pas mieux fait de rappeler que la liberté est consubstantielle de l’amour et en valide le fondement même, plutôt que d’ajouter à une polémique qui a envahit notre quotidien jusqu’à donner des arguments aux extrémistes de tous poils… Commençons par rappeler ce qui est vrai, juste et bon, et non « qui » doit être mis en accusation (d’autant plus que la plupart des guerres de religion sont en fait des guerres de pouvoir économique et non des conflits théologiques) devant le monde entier. Je suis sûr qu’on ne convainc jamais quelqu’un de ce qui est vrai, juste et bon en commençant par le mettre au banc des accusés . Une fois de plus il y a là, me semble t-il, un esprit « jésuite » qui aime surprendre, gratter à rebrousse poils, en s’amusant peut-être des ronds dans l’eau que fait le pavé qu’on y lance !

  11. Posté par Alexandre de La Cerda le

    Sauf que la « Chanson de Roland » concerne en réalité une bataille (15 août 778) entre l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne et les Vascons désireux de venger le sac de leur capitale, Pampelune, par les armées carolingiennes… Cela dit, le royaume de Pampelune eut à lutter – pendant des siècles – contre les musulmans qui occupaient la vallée de l’Ebre et faisaient des razzias jusque dans le réduit chrétien dans les Pyrénées, jusqu’au monastère de Leyre… Voyez mon article : https://www.baskulture.com/article/de-leyre-roncevaux-et-las-navas-les-chrtiens-face-aux-maures-1813

  12. Posté par Sergio le

    Le cornuto Bergoglio fait reparler de lui. Ses réquisitoires contre les chrétiens lui donnent ainsi l’illusion d’exister. C’est un être malfaisant, une abjection pour le christianisme, Saint Pierre doit se retourner dans sa tombe.

  13. Posté par Marko le

    On se demande du pourquoi du comment de l’existence même de musulmans dans les Balkans, notamment en Albanie, Serbie (Kosovo et Métochie et de la Raska Oblast, que les musulmans nomment par Sandzak), Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Monténégro, Bulgarie, Grèce

  14. Posté par Antoine le

     »En réalité, la chanson de Roland fait référence à des faits d’armes qui se déroulaient en terre occidentale sous domination musulmane. Cette inversion accusatoire permet au pape d’éviter d’une part de dénoncer la véritable menace contemporaine qui se trouve être le fondamentalisme religieux islamique ».
    De plus en plus étrange cette inversion bien/mal, blanc/noir, etc …
     »Le pape Bergoglio sème la haine de la culture française en citant la chanson de Roland ».
    Si le pape copie les imams en semant la haine, où va-t-on ?
    Qui défendra les Chrétiens en Europe ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.