Pays-Bas : Agression violente d’une contrôleuse de 63 ans par un resquilleur

Le samedi 28 septembre, une contrôleuse a eu une brève discussion avec un passager qui ne possédait pas de billet valide. Elle lui a dit qu'il devait acheter un billet à son arrivée à Bréda. Au lieu de cela, l'homme l'a agressée sur le quai.

Quand la femme descend sans méfiance, le resquilleur marche juste derrière elle. Puis, tout à coup, il la frappe de plein fouet à l'arrière de la tête, après quoi il s'enfuit.

 

 

 

Des images nettes

Heureusement pour les enquêteurs, les images de l'auteur sont si nettes qu'il devrait être possible de le reconnaître. Il a descendu l'escalier mécanique à partir du quai et a traversé le hall de la gare jusqu'à la rue par la sortie principale.

 

Homme légèrement basané, parlait avec un accent flamand
Environ 1,65 mètre de long, mince et élancé
Âgé d'environ 25 ans
Cheveux courts, noirs ; rasés sur les côtés et le dos
veste de survêtement blanche, pantalon noir, chaussures noires.

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Opsporingverzocht.avrotros.nlHln.be

 

3 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Aurait-il fait cela à un contrôleur homme? De toute façon, aujourd’hui, il y a une sorte « D’IVRESSE DE LA VIOLENCE » qui semble leur apporter comme « un vent de liberté ».

    Face aux excès de toute sorte, la justice ou la police savaient dans le temps calmer « les abuseurs de violence », mais aujourd’hui, les sanctions sont « si » légères…….. que passer à l’acte va devenir « jouissif » pour eux.

    BON, MAINTENANT que nous sommes sans cesse confrontés à cette violence « orange mécanique ainsi que la désignait Laurent Obertone dans son livre », je n’entends pas beaucoup d’hommes autour de moi me dire qu’ils se rendent à des cours d’AUTO-DEFENSE. Pas même une petite heure par semaine.

    Ca doit soit rassurer, soit satisfaire complètement « les futurs attaquants ». Continuons donc à nous diriger vers un destin de victimes « consentantes »

    SI TOUS CES GARS DANGEREUX savaient par les médias que des millions d’hommes se forment à l’auto-défense, ils se sentiraient dans l’obligation de maîtriser leurs pulsions et se feraient tout humbles, tout petits. D’autre part, comme ils opèrent souvent en bandes par LACHETE, il serait bon dans nos sorties d’êtres nous aussi, en groupe. Surtout dans les endroits festifs. Ou les endroits que ces énergumènes fréquentent et que nous sommes obligés de traverser.
    SAVOIR CONVAINCRE autour de soi, qu’il est plus que normal de prendre des cours d’auto-défense, devient indispensable. Il y a suffisamment d’articles qui le prouvent dans tous les journaux et à mettre sous les yeux de ceux qui n’en sont pas convaincus. Sinon, leur offrir les livres de Laurent Obertone sur le sujet : La France Orange mécanique, ou La France Interdite. Là, ils comprendront.

  2. Posté par Sergio le

    Encore une de ces pépites indispensables à l’enrichissement culturel du pays. Inutile de le rechercher, la justice le relâchera, au pire, il sera psychiatrisé.

  3. Posté par Léo C le

    CPF, CPPB, même topo, même constat, même désastre.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.