France. Robert Ménard persiste, la crèche sera quand même installée en mairie

Robert Ménard persiste et signe. Le 4 décembre prochain est la date que l’édile biterrois a choisie pour inaugurer la crèche de Noël... version 2017.

 

La quatrième depuis qu’il est arrivé aux affaires. Le maire de Béziers fait ainsi fi de la décision du Conseil d'Etat qui a rejeté le pourvoi de la commune, ce jeudi 9 novembre, jugeant l'installation de la crèche illégale.

"Ce n'est pas un coup d'arrêt"

"Nous ferons notre crèche cette année ! Ce n’est pas un coup d’arrêt, annonce l’édile. [...]

Midilibre.fr

8 commentaires

  1. Posté par jacques nespoulous le

    Les crèches oui,non au mosquès et aux priéres dans les rues,pourquoi pas les messes dans les promenades des villes ou village.

  2. Posté par Virlet le

    Si on interdit les crêches en France chrétienne, il faut interdire le voile et la prière des musulmans dans les rues.

  3. Posté par Denis Charles Tarko le

    Mieux avoir la crèche que des barbus et des tchdaors et dez prières dans la rue.

  4. Posté par Denis Charles Tarko le

    Mieux avoir la crèche que des barbus et des tchdaors et dez prières dans la rue.

  5. Posté par Gérard Guichard le

    Oui, mais depuis 20 ans, ç’a été la stabilisation de la chute du Mur, c’est à dire la victoire de Soros et toutes les soixante-huitardises qui vont avec…

  6. Posté par Drules Yves le

    Certaines mairie vendent pour un € symbolique des terrains pour y construire des mosquées ou souhaitent un bon aïd , alors pourquoi pas la crèche dans les mairies ?

  7. Posté par Azty le

    Qui eût cru que les croisades du midi se refissent pour excès de catholicisme?
    Finalement on n’a vraiment la paix nulle-part…

  8. Posté par Christian Hofer le

    Il s’agit d’un rappel concernant Noël 2017, je précise.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.