Partout dans le monde, le chômage des arabo-musulmans bat des records

La question du chômage des arabo-musulmans est souvent occultée, faute, en France, de statistiques ethniques. Mais le rapport de l’OCDE sur les migrations s’affranchit de cette contrainte et donne des statistiques tout à fait saisissantes sur la question. Nous reproduisons ici le tableau comparant les taux d’emploi et les taux de chômage dans l’OCDE par région d’origine. Ce document peu soupçonnable d’être produit par la fachosphère mérite quelques commentaires factuels.

 

 

L’intérêt majeur de ce tableau est de comparer, région du monde par région du monde, le taux de chômage « ethnique », c’est-à-dire le taux de chômage selon l’origine des communautés. Le tableau permet aussi de comparer ce taux de chômage à celui des personnes nées à l’étranger dans le pays en question, à celui des autochtones.

[...]

Les arabo-musulmans champions mondiaux de l’exclusion

Inversement, partout dans le monde, les groupes ethniques d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient cumulent les taux d’emplois les plus faibles et les taux de chômage les plus élevés.

  • En Australie : le taux d’emploi de ces groupes est inférieur de 25 points à la moyenne des autochtones, et leur taux de chômage est le double de celui des autochtones.
  • Au Canada : les personnes issues du Moyen-Orient ont le taux d’emploi le plus faible, immédiatement suivi par celles venues d’Afrique du Nord, et ont le taux de chômage le plus élevé (quasiment deux fois celui des Etats-Uniens). On notera que trois groupes se distinguent, au Canada, par leur taux de chômage élevé: les personnes issues du Moyen-Orient, mais aussi celles d’Afrique du Nord et d’Afrique subsaharienne.
  • Aux Etats-Unis, la dispersion des populations est différente et complique les comparaisons. On peut toutefois noter que les populations originaires d’Afrique y ont le taux de chômage le plus élevé (avec celles des « autres régions ») et que ce taux atteignait pratiquement les 10% il  a cinq ans.
  • Dans l’Union Européenne, les populations d’Afrique du Nord ont un taux de chômage inégalé, supérieur à 20%, soit près du double des autochtones. Leur taux d’emploi y est de 50%, soit près de 30 points de moins que celui des autochtones.

Comparaison avec l’immigration asiatique

Il est particulièrement saisissant de comparer ces chiffres élevés avec les « performances » des populations asiatiques. Celles-ci, partout dans le monde, présentent des taux de chômage faibles et des taux d’emplois élevés.

Ces éléments soulignent plusieurs points difficiles à traiter de façon rationnelle. D’une part, si les pays d’accueil étaient réellement discriminants vis-à-vis des étrangers, les Asiatiques souffriraient autant du chômage que les Nord-Africains, ce qui n’est pas le cas. D’autre part, si la question de l’exclusion des Arabo-Musulmans se résumait à une histoire de désamour entre l’Europe et l’Islam, rien n’explique qu’en Australie, les Nord-Africains connaissent plus le chômage que les autres communautés.

Par-delà les polémiques, l’étude de l’OCDE soulève donc de vraies questions culturelles.

Lecourrierdesstrateges.fr

 

3 commentaires

  1. Posté par miranda le

    On sait que dans leur projet, les mondialistes ne les font pas venir « uniquement pour travailler ».
    Leur présence repose sur d’autres raisons que tout le monde commence à connaître, notamment le métissage global engendrant le grand remplacement des autochtones, cette obsession des mondialistes.
    .
    D’autre part, l’emploi se faisant rare, il faut assumer ces nouveaux arrivants qui sont ma foi
    de bons bénéficiaires de toutes les prestations sociales. Va-t-on les transformer en paresseux ou les mettre à la tâche? Car les activités que ne peuvent pas rétribuer les communes sont nombreuses. Il suffit de questionner les maires des villes, à ce sujet, partout en Europe.

    La seule solution : SAVOIR VOTER pour ceux qui sauront arrêter ces migrations qui ne sont pas utiles. Pour une sortie de l’U.E. et de l’OTAN.

  2. Posté par M855A1 le

    Il serait également intéressant de connaitre les échelles de salaires. Les résultats serraient encore plus saisissants à mon avis, et certainement révélateur du dumping salariale auquel nous sommes actuellement confronté dans certain secteurs (e,g. santé, informatique, sécurité, …). J’immagine également que ces préoccupations intéresses guère la classe politique passée au vert.

  3. Posté par Antoine le

    Il n’y a pas plus pire racistes que les chiffres des statistiques !!
    On constate que les chômeurs du Maghredb, du Moyen-Orient ou de l’Afrique sont champions toutes catégories !
    Suite à l’accueil  »Welcome Refugee » de 2015, le chômage a augmenté en Europe ou au Canada. C’est bizarre cette tendance … auraient-ils un poils dans la main ou une forêt ?
    A moins que les allocs sont tellement alléchantes !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.