Tariq Ramadan persiste à vouloir faire taire la plaignante

Sous le coup d’une plainte en Suisse pour contrainte sexuelle et viol notamment, Tariq Ramadan veut imposer depuis un an le silence aux avocats de Brigitte*, la plaignante. En juillet, la Chambre pénale de recours (CPR) a débouté l’islamologue pour la deuxième fois. Qu'à cela ne tienne, ce dernier a saisi cet été le Tribunal fédéral (TF).

[...]

Et les avocats de la plaignante de conclure: « C’est un comble. Au moment où il saisissait le TF pour essayer de nous imposer le silence, le prévenu sortait un livre, intense campagne médiatique à l’appui, sur les procédures pour viol dirigées contre lui, traitant les victimes de menteuses. Il y a consacré plusieurs pages à notre cliente, affirmant qu’elle a dénoncé les faits, poussées par des individus, contre une importante somme d’argent. Quelle calomnie! Il ne recule vraiment devant rien.»

[...]

24heures.ch

3 commentaires

  1. Posté par Bernard le

    On attend quoi pour lui fermer sa g….. une fois pour toute. Au cachot pour 10 ans et que l’on ne voit plus sa tronche dans les médias.

  2. Posté par Antoine le

    Tarik encombre le Tribunal Fédéral avec ses procédures … Il ne va pas en ressortir grandi !

  3. Posté par bonardo le

    Honte à ce Monsieur de pacotille .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.