“À Genève, 80 % des mineurs non-accompagnés que l’on rencontre ont des problèmes de santé mentale”

Dépression, syndrome post-traumatique, cauchemars... Comment se reconstruire psychologiquement quand on est demandeur d’asile en Europe ? À l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale jeudi 10 octobre, focus sur ces migrants parfois oubliés et pour lesquels les autorités sanitaires doivent agir d'urgence. Dans une unité de soin psychiatrique à Genève, des migrants reçoivent une aide psychologique.

 

 

Infomigrants.net

 

Via Fdesouche

2 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Toute personne qui trouve que le terroriste Mahomet est un saint homme a des problèmes de santé mentale.
    C’est à dire un milliard de mahométans, qui se marient consanguins depuis cent générations…

  2. Posté par miranda le

    Bien sûr que l’on ne peut pas rester insensible au cas de ces mineurs isolés. Quand ils sont vraiment mineurs et qu’ils viennent vraiment de pays en guerre.

    Mais par les temps qui courent le statut de mineur isolé a été usurpé. Un nombre incroyable de « faux mineurs arrivent fréquemment et un nombre incroyable de faux réfugiés étant seulement des migrants, aussi.

    Des amies psychologues sont allés dans des territoires « chaotiques » pour aider des enfants perturbés ou traumatisés dont les parents « intelligents et aimants  » n’envisageaient pas de les exiler . Leurs parents savaient que Le lien familial etait primordial pour leur réparation et le NON DERACINEMENT aussi. Car l’enfant traumatisé a besoin de ses repères.

    De nombreuses personnes au service de l’humanitaire que j’ai connues se sont déplacées grâce à des ONG vers des zones où des humains étaient en souffrance et elles reconnaissaient que laisser ces personnes vivre dans leur communauté était plus bénéfique pour elles que de VIVRE UN DERACINEMENT. L’essentiel est que les abris provisoires soient corrects et que l’alimentation quotidienne soit de qualité. Ce que l’OXFAM essaie de gérer au mieux.
    On n’ajoute pas du traumatisme au traumatisme.

    Aujourd’hui, des ONG ne veulent plus pratiquer cela et se laissent PIEGER dans une espèce
    de pratique « inhumanitaire » de déplacement de populations diverses au service des mondialistes obsédés par leur programme de déstabilisation des nations par l’immigration-invasion. Non seulement ces obsédés du mondialisme détruisent des pays, mais en plus par le chaos créé, obligent les autres nations à être  » réparateurs de leurs dégâts, par la submersion migratoire.
    On ne peut rester insensible au sort des malheureux. Mais nous ne sommes pas non plus des naïfs.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.