Le tueur de la Préfecture a pu avoir accès à la liste des policiers infiltrés dans les mosquées

C'est une source anonyme exerçant en haut lieu qui l'affirme : "Du fait de ses fonctions, Harpon avait accès aux fichiers protégés, notamment à celui où figure l'identité des taupes. Il nous faut savoir s'il les a partagés"…

"On risque de pleurer bientôt d'autres morts"

Un commandant, vieux routier du Renseignement, se montre particulièrement inquiet auprès de nos confrères : "S'il a pu accéder à la liste de nos sources infiltrées dans les mosquées salaf, on risque de pleurer bientôt d'autres morts".

[...]

Marianne.net

3 commentaires

  1. Posté par poulbot le

    Voila ce que donne l’incurie, le carriérisme de certains ; un terroriste a pus tranquillement prendre connaissance de listes qui n’auraient jamais du sortir des services de police. Maintenant il va falloir soit protéger ses personnes soit les exfiltrés pour éviter de ne retrouver que leur cadavre au bord d’une route.

  2. Posté par Bussy le

    « Il nous faut savoir s’il les a partagés »….. mais non, il n’aurait pas fait ça bien sûr !!!!
    C’est simple, quand la taupe était présente, le prêche était « d’amour et de paix », quand la taupe n’était pas dans la mosquée, le prêche était « faut soumettre ou tuer tous ces sales kouffars ! ».

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.