L’Allemagne se prépare à l’arrivée d’une pauvreté de masse

Christophe Bourdoiseau 22.09.2019

Retraites Les bas salaires progressent fortement en Allemagne. Plus d’un retraité sur cinq vivra sous le seuil de pauvreté dans 20 ans

[...] Plus les années passent, plus le nombre de retraités qui vivent dans la précarité progresse. Selon le dernier rapport de l’Institut de conjoncture à Berlin (DIW), plus d’un retraité sur cinq (21,6%) vivra sous le seuil de pauvreté dans vingt ans, contre 16% aujourd’hui. [...]

article complet:

 

10 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Le cas de l’Allemagne nous renvoie à nous mêmes, à tous ceux que l’on côtoie aussi et qui sont dans la lutte et la précarité.
    Je me souviens de cette humble personne qui avait écrit  » l’horreur économique », il y a de cela presque vingt ans. Elle fut une fille de banquier. Elle nous a quittés récemment.

    D’autres personnes « bien nées » n’auraient pas daigner « se pencher sur le sort des pauvres, des précaires ». Son livre fut un succès JUSQU’EN ALLEMAGNE et les médias ne cessèrent de l’inviter. SAUF QUE LES BANQUIERS N’ONT JAMAIS DU LIRE SON LIVRE et n’ont sûrement pas pratiquer l’autocritique. « niaiserie que cela » pour ces êtres là.
    La découvrir :
    https://www.lopinion.fr/edition/economie/4/5-l-horreur-economique-revelee-viviane-forrester-14746
    une autre entrevue avec un journaliste de l’humanité (qui n’est pas ma tasse de thé) mais qui nous permet de mieux approcher ce que souhaitait décrire profondément Viviane FORESTER, à savoir, la douleur des malmenés du nouveau capitalisme. Elle nous a quittés, mais son message est encore présent.
    https://www.humanite.fr/node/498372

    Il y a tant de malmenés qu’il nous manque aujourd’hui, une personne qui a si bien su dénoncer l’OGRE CAPITALISTE.
    Aujourd’hui, que penserait-elle d’un économiste tel que Daniel COHEN qui pense que « REDENSIFIER LES VILLES » pour éviter l’éparpillement sur le territoire, est une des solutions permettant de revenir à l’équilibre. (exprimé sur Fr 2, par un dimanche soir)

  2. Posté par Jan le

    Finalement la roue tourne, j’espère qu’ils viendront bosser pour nous, En Pologne 😉 ou je vois de plus belles maison qu’an Suisse , et à la pelle…La retraite de ma mère, simple salariée auparavant, correspond au pouvoir d’achat de 5000 fis suisses. On vous ment ici sur la misère de l’est

  3. Posté par Antoine le

    Notre système économique actuel fabrique des  »working poor » à la pelle.
    Lorsqu’ils seront à la retraite, ils passeront obligatoirement à la case des services sociaux !
    L’ouverture des frontières, voulue par nos gouvernements pourris et corrompus, va faire très mal aux personnes précarisées !

  4. Posté par Gérard Guichard le

    Ca semble logique après un chômage de masse pendant 40 ans… C’est la grande logique des divers bolchevismes depuis 1945. Après la poudre aux yeux, la réalité: misère, nomenklature, flicage genre STASI, grande absence de sens, etc.

  5. Posté par Liliane Di Barbora le

    « L’Europe s’enfonce dans la pauvreté. L’horreur économique accentue le désespoir. Et le désespoir pousse au suicide.  » suivant récit love story « les corps indécents » bien en phase avec les problèmes de notre temps. Et le pire est bien devant nous. Nous sommes à la veille de grands changements comme définis dans ce récit.

  6. Posté par Anna le

    Et en attendant, au lieu de mettre de l’argent dans le sytème de retraites, on dépense de milliards pour des « migrants » qui n’apportent rien à l’économie mais pèsent sur les systèmes sociaux. Les vieux ne prendront pas les armes alors ils ne sont pas très importants. Et si on arrive à introduire le vote électronique, on pourra manipuler les résultats à loisirs. Mais attention chers dirigeants , il pourrait quand même y avoir des imprévus

  7. Posté par Marcassin le

    « … plus d’un retraité sur cinq (21,6%) vivra sous le seuil de pauvreté dans vingt ans. »
    Sans compter le nombre important de migrants qui n’auront pas cotisé un euro durant toute leur vie.
    On est au bord du gouffre, mais madame Merkel a fait un grand pas en avant.

  8. Posté par toyet le

    Même sous le nazisme les allemands n’étaient pas pauvre ( par rapport au pouvoir d’achat de l’époque ), ce n’est plus un relent des années trente, c’est pire.

  9. Posté par Sylvie Anastasio le

    Comme dans les années 30 ce qui provoquera encore 1 guerre ç est ce que veulent nos gouvernements ?

  10. Posté par Bussy le

    Par contre, pour les migrants, l’Allemagne a intégré le fait qu’elle paiera des milliers de milliards ces prochaines années….. la plupart refusant d’être les esclaves des patrons allemands et se la coulant douce en ne fichant rien.
    Par contre, pour le peuple ouvrier allemand de souche, c’est depuis Schröder des salaires de working poors, et une retraite à faire les poubelles.
    Elle est magnifique la réussite allemande ! Et comme c’est eux qui mènent le bal en Europe, on sait ce qui nous attend en Suisse.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.