6 commentaires

  1. Posté par boulchite le

    Tout le monde a bien remarqué que ce n’est qu’un sondage… La vérité est ailleurs, c’est bien plus que 64 %. Bref, la question qui tue est qui a laissé faire et pourquoi, depuis plus de 40 ans ? Cela profite finalement à qui ?

  2. Posté par miranda le
  3. Posté par Gérard Guichard le

    Oui. Mais en ce moment les kennedystes Macron se souviennent brutalement qu’une partie de leur ADN vient du régime de Vichy et tentent de court-circuiter les vrais opposants à ces désordres! Méfiance

  4. Posté par miranda le

    Cela commence même à être exprimé par des BOBOS. Mon voisin, ex prof de géophysique l’a exprimé clairement lors d’un repas pris en commun. Il vit la plupart du temps en région parisienne et peut donc largement le constater. Les métropoles, les grandes villes et les villes de moyenne importance reflètent TRES bien la situation.

    Mais au delà de ce sentiment « de n’être plus chez soi », ces BOBOS ne perçoivent pas encore qu’après les classes moyennes déjà pénalisées à cause de cette immigration, leur participation financière VIENDRA. Et leur niveau de vie baissera GRANDEMENT.

    Mais ces bobos s’entêtent à ne pas VISITER LA REINFOSPHERE parce que la voix de la raison et la vérité ne vient que des médias traditionnels.

    ALORS, choisir un article ou un sujet PERCUTANT démontrant qu’eux aussi seront en danger dans un court laps de temps, le mettre dans leur boîte aux lettres sera un bon, très bon acte militant. Les quartiers bobos ne sont pas compliqués à trouver : de jolies maisonnettes bourgeoises les composent. Et les bâtiments à étage qu’ils habitent ne ressemblent en rien aux autres.

    QUI VOUDRA BIEN NOUS CONCOTER quelque sujet qui concernera particulièrement « l’instabilité » qui attend AUSSI et bientôt les bobos?. Quelques pages suffiraient à dépeindre la situation menaçante présente et FUTURE qui modifiera leur vie. Quand il est question de leur « intérêt et de l’avenir de leurs enfants », en général ça les bouscule. Mais ils sont juste effrayés et pas encore « REACTIFS ». (ils risquent de voter toujours aussi bêtement).

  5. Posté par Antoine le

     »64% des Français pensent qu’on ne se sent plus chez soi comme avant »
    AVANT quoi ?
    – Le réchauffement climatique
    – L’hystérie climatique de sainte Greta
    – L’immigration de masse voulue par Mme Merkel la bolchévik tremblotante en 2015
    – La hausse des taxes
    – L’élection de M. Micron
    A mon humble avis les conditions de vie se dégradent rapidement, il nous manque des hommes à poigne qui balaieront les gouvernements pourris et corrompus actuels.

  6. Posté par Bussy le

    36 % qui se sentent chez eux, vraiment ?
    Y-a-t-il autant que ça d’élites et bobos pourris, de musulmans et d’Africains en France ?
    Ou le sondage est-il truqué ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.