Manifestations à Hong Kong : la Chine épingle des «premiers signes de terrorisme»

post_thumb_default

 

Les tensions ont augmenté d'un nouveau cran à Hong Kong, le 12 août.

Le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang, a déclaré ce jour-là à Pékin : «Les manifestants radicaux de Hong Kong ont à plusieurs reprises eu recours à des objets extrêmement dangereux afin d'attaquer des policiers, ce qui constitue déjà un crime grave et révèle de premiers signes de terrorisme». 

La mobilisation a vu ces dernières semaines se multiplier les affrontements entre policiers et manifestants, opposés au gouvernement pro-Pékin de Hong Kong. Les forces de l'ordre, au cours du dixième week-end de mobilisation, ont tiré des gaz lacrymogènes dans le métro et dans des rues commerçantes pleines de monde. Les protestataires répliquaient en leur lançant des briques et en leur retournant des lacrymogènes.

Selon les autorités sanitaires, 45 personnes ont été blessées, dont deux sont dans un état grave.

Annulation des vols à l'aéroport de Hong Kong

Ce 12 août également, des milliers de manifestants ont envahi le hall des arrivées de l'aéroport hongkongais, poussant celui-ci à prendre la décision rarissime d'annuler tous les vols.

Les autorités ont indiqué qu'elles œuvraient pour rouvrir l'aéroport – huitième aéroport international le plus fréquenté au monde – d'ici le matin du 13 août. Des centaines de protestataires restaient dans le hall d'arrivée dans la nuit, ne donnant aucun signe de vouloir quitter les lieux.

Ces annonces marquent une nouvelle escalade dans la crise politique initiée début juin, la plus grave à Hong Kong depuis la rétrocession du territoire par Londres à la Chine en 1997. 

Les manifestants ont commencé à descendre dans la rue, il y a deux mois, pour protester contre un projet de loi hongkongais qui visait à autoriser les extraditions vers la Chine, et qui est désormais suspendu. A présent, le mouvement a élargi ses revendications, exigeant des réformes de libéralisation politique, et dénonçant ce qu'ils considèrent être une emprise de plus en plus forte de Pékin sur l'ancienne colonie britannique.

Lire aussi : Hong Kong : les affrontements entre policiers et manifestants se poursuivent

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par SD-Vintage le

    Il faut que Pékin demander conseil à Macron.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.