La presse romande tente de nous apitoyer : « Sabri, Aïcha et les autres petits oubliés suisses des camps syriens »

Sabri et Aïcha : des prénoms "typiquement" caractéristiques de notre pays comme chacun le sait. Tout l'article fait mention de "Lausannoises" et autres "Genevoises" alors que ces gens n'ont rien de commun avec la Suisse. Cela démontre à quel point le multiculturalisme est synonyme de destruction pour l'Europe.

Plus encore, cet article tente de nous faire larmoyer, utilisant systématiquement des termes émotionnels pour manipuler le lecteur : "les enfants choqués, traumatisés, la fille se met à pleurer", alors que les véritables victimes, les minorités, ne sont même plus mentionnées. Quid des fillettes vendues comme du bétail et violées par les islamistes, avec la collaboration de leurs femmes?

La Suisse n'a pas à supporter la présence de ces individus sur son sol et encore moins à financer les traitements pour soigner les "traumatismes" dont ces extrémistes sont eux-mêmes responsables.

**********

 

Traumatisés, le fils et la fille du Vaudois Damien G. sont face à un avenir incertain.

Sabri et Aïcha sont deux des sept enfants de djihadistes suisses coincés en Syrie. Six se trouvent actuellement sur le site d’Al-Hol, où s’entassent 70 000 personnes depuis le début de l’année, sous contrôle des Forces démocratiques syriennes (FDS), essentiellement composées de Kurdes. C’est également les FDS qui détiennent le père des deux petits: Damien G., un Vaudois qui a grandi dans la petite ville d’Orbe, parti en Syrie en 2013, après s’être converti, puis radicalisé, en Suisse romande.

[...]

Lors de notre entretien avec elle, la mère de Sabri et Aïcha continue de réciter le manuel de la parfaite épouse de djihadiste. Par exemple, la jeune femme de 28 ans justifie les attentats terroristes à Paris en disant que «c’est la France qui a été la première à bombarder [l’EI]». Que ceux qui sont attaqués peuvent riposter. Ou que les actes de violence tels que les décapitations et les lapidations font «partie de l’islam» et ne sont donc «pas négociables». Il en va de même pour le djihad armé, un «devoir» pour tout musulman capable de saisir les armes, selon elle.

Mais derrière le discours de façade, on devine que Yusra a déjà adouci certaines positions.

[...]

24 Heures.ch

5 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    C’était leur volonté de faire le djihad en Syrie, on ne les a pas poussés dehors de la Suisse !
    Les journaleux de la presse écrite et la RTSocialiste devraient s’abstenir de publier n’importe quoi !
    Cela ne sert à RIEN de vouloir aider des gens qui nous haïssent et nous détestent !
    Ils viennent en Europe pour les allocs et profiter des idiots utiles qui les accueillaient avec un  »Welcome Refugee ».
    Derrière tout cela, il y a un mouvement plus général du Grand Remplacement voulu par les mondialistes et les immigrationnistes.
    Les bas salaires, la main d’œuvre corvéable à merci ce seront les esclaves du XXIème siècle !
    Réveillons-nous ! Agissons !

  2. Posté par Marc le

    Envoyé un mail à 24heurs.
    je pense que il serait temps qu’un avocat s’intéresse à la presse romande, un article qui ouvertement supporte les militant s de l’EI est certainement complice de ceux-ci. Quelqu’un a assez de connaissance pour confirmer ? Leurs faire un process serait pas la bonne et ultime action ?

  3. Posté par Christian Hofer le

    Donc ces journalistes voudraient nous faire larmoyer sur des gens qui haïssent les racines chrétiennes de notre pays et qui verraient d’un très oeil notre mort/notre soumission.

    Est-ce que ces journalistes sont cinglés?

  4. Posté par Bribrilanarchistededroite le

    Ces gens me dégoûte, ils doivent rester là-bas et être jugés sur place et condamnés à mort

  5. Posté par leone le

    Les enfants des Occidentaux partis faire le djihad font partie des dommages collatéraux, c’est triste mais c’est comme ça. C’est à leurs parents à se culpabiliser, pas à nous.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.